Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Vésale André

31 / 12 / 1514-15 / 10 / 1564
"Le restaurateur de l’anatomie, naquit d’une famille d’origine allemande, le 31 décembre 1514, à Bruxelles. Il étudia le latin et le grec à Louvain, puis la médecine à cette Université, à celle de Montpellier et à celle de Paris, où il eut pour maîtres Guido Guidi, Jacques Dubois et Gauthier d’Anderbach. Son zèle pour l’anatomie lui faisait mépriser les préjugés et les exigences de son temps; on le vit passer des nuits entières à déterrer des cadavres, soit à la butte de Montfaucon, soit au cimetière des Innocents. La guerre le força de revenir à Louvain où il enseigna l’anatomie, puis, en 1534, il entra comme chirurgien dans l’armée de l’empereur. Il prit le bonnet de docteur à Bâle en 1537, et deux ans après fut appelé à occuper la chaire d’anatomie à Padoue; il la conserva jusqu’en 1546 et fit dans l’intervalle des leçons à Bologne et à Pise, et même à Bâle (1542), lorsqu’il surveillait l’impression de son grand ouvrage : De humani corporis fabrica, libri VII. Bâle, 1543, in-fol., avec très-belles figures; Zurich, 1551, 1573, in-fol.; Bâle, 1555, 1563, in-fol.; Paris, 1564, in-fol.; Venise, 1568, in-fol., et nombreuses éditions, puis du De corporis humani fabrica librorum epitome, Basileae, 1542, in-fol., avec plusieurs autres éditions. Paris, 1560, in-8o; Cologne, 1600, in-fol; Amsterdam, 1642, in-fol.; Bâle, 1642, in-fol., max., etc.

En 1546, de retour à Bâle, il y enseigna quelque temps. La publication de son grand ouvrage souleva une tempête contre lui; Sylvius et Eustachi (de Rome), surtout, l’attaquèrent avec violence; pour répondre au dernier, il revint en Italie. Depuis 1543 Vésale était le premier médecin de Charles-Quint, qui sut le protéger contre ses ennemis; il occupa la même charge auprès de son successeur Philippe II, et pendant quelque temps jouit d’une position brillante à la cour de Madrid; ses succès dans la pratique étaient extraordinaires. Mais il commit la faute de révéler dans des écrits les scandales du clergé : à partir de ce moment ses ennemis devinrent innombrables. Pour leur échapper il fit un pèlerinage à Jérusalem en 1564; au retour, il fit naufrage sur les côtes de l’île de Zante et mourut peu après, le 15 octobre 1564.

Outre les ouvrages déjà cités, nous mentionnerons de Vésale ses six planches anatomiques (Venise, 1538, in-fol.) et : Anatomicarum Gabrielis Fallopii observationum examen. Madrid, 1561, in-4o; Venise, 1564. – Chirurgia magna in septem libros digesta. Venise, 1569, in-8o, etc."

L. Hahn, article «André Vésale», dans: A. Dechambre et L. Lereboullet (dir.); L. Hahn (dir.-adjoint), Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales. Cinquième série. Tome troisième, Vér-Zyt. Paris, G. Masson , Asselin et Houzeau, 1889, p. 190-191.

Articles