• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Absinthe

    Définition

    Substantif féminin. Du grec a privatif, et psinthos, douceur, à cause de son extrême amertume.

    L’absinthe est d’abord une plante qu'on utilisait autrefois à des fins médicinales; on en tire également un extrait qui sert à faire la boisson alcoolique bien connue qui fut en vogue dans la France du 19e siècle.


    Notice tirée d'un dictionnaire français de la fin du 19e siècle

    Botanique. Arthemisia absinthium, plante de la famille des composées, tribu des sénécionidées, genre armoise. L’absinthe, très commune dans les montagnes, ne dépasse guère 1 mètres : son odeur est très vive, sa saveur amère et aromatique. On l’emploie en pharmacie, comme fébrifuge, tonique et vermifuge. Infusion: feuilles et sommités sèches : 4 à 8 gr. pour 1000 gr. d’eau bouillante. On laisse infuser pendant une heure et l’on passe. Extrait : 2 à 4 grammes en pilule ou en potion. Poudre : 1 à 4 gr. Sirop : 15 à 30 gr. pour édulcorer les tisanes et potions toniques et excitantes. Vin : 50 à 100 grammes dans un litre de vin blanc.


    Absinthe Robette. Affiche publicitaire belge de 1896 représentant une jeune femme tenant un verre d'absinthe. Source: Bibliothèque du Congrès américain - domaine publicElle sert à faire une liqueur alcoolique (extrait d’absinthe ou absinthe suisse), aromatisée par différentes essences, et dont l’abus peut occasionner les plus graves accidents. Cette liqueur ne jouit guère des qualités apéritives qu’on lui attribue : c’est l’eau fraîche dont on l’étend qui la rend apéritive. La préparation pour l’extrait d’absinthe de première qualité se fait dans les proportions suivantes : grande absinthe 2,5 kg, anis 5 kg, fenouil 5 kg, alcool 85o (de Montpellier) 95 litres. Laissez macérer quelques jours dans l’alambic et distillez. Colorez ensuite dans un vase en cuivre étamé et hermétiquement fermé, appelé colorateur. Vous versez dans ce récipient le résultat de la distillation, sur de la mélisse, de l’hysope et de la petite absinthe. L’absinthe ainsi préparée n’est nuisible que par l’abus qu’on en fait. Mais beaucoup de fabricants, au lieu de distiller les diverses plantes ci-dessus, macérées dans l’alcool, préparent leur liqueur à froid, sans distillation, se contentant de mélanger plusieurs essences dans l’alcool et répandent ainsi dans le commerce une boisson malfaisante, qui produit rapidement des attaques épileptiformes, des vertiges, des délires prématurés, etc. Absinthe panachée, mélangée avec une autre liqueur.

    Sens figuré : Peine, amertume. La vie est cruellement mêlée d’absinthe. – Critique amère. Leur style est mêlé de fiel et d’absinthe.

    Mots créé à partir du substantif Absinthe:

    Absinther : mêler de l’absinthe à un liquide. // S’absinther. Familier et trivial. Se gorger d’absinthe. // Absinthé, ée, participe passé. Mélangé d’absinthe. Potion absinthée – qui éprouve les tristes effets de l’absinthe. La bouche pâteuse, l’œil absinthé.

    Absinthique. Adjectif des deux genres. Acide particulier trouvé dans l’absinthe.

    Absinthisme. Substantif féminin. Ce mot désigne les troubles produits tantôt par l’abus, tantôt par la mauvaise préparation de l’absinthe. Ce sont des troubles intellectuels et des mouvements analogues à ceux de l’alcoolisme, mais pourtant distincts. L’absinthisme est suivi, comme nous l’avons dit au mot Absinthe, de convulsions épileptiformes, et, à la longue, de manie, de ramollissement cérébral et de paralysie générale, ce qui est dû non à l’absinthine, mais à l’action vénéneuse de l’essence d’absinthe.

    Absinthite. Substantif masculin. Vin d’absinthe, dont les anciens faisaient un usage fréquent.

    source: Guérin, Paul (dir.). Dictionnaire des dictionnaires. Lettres, sciences, arts, encyclopédie universelle. Tome I, A-BISOT. Paris, Impr. réunies, [18??], p. 20.


    Un article publié dans une revue française de la fin du XIXe siècle

    Les dangers de l’absinthe

    La véritable absinthe (Artemisia absinthium) est une plante qui prospère dans les régions arides et montagneuses de nos climats. Elle atteint un mètre de hauteur : les feuilles sont très découpées, molles et d’une couleur vert clair, à reflets argentés. L’odeur de l’absinthe est pénétrante et assez agréable; elle est due à une essence particulière, très vénéneuse, qui est accompagnée d’une résine, également très active.

    Quant aux principes amers contenus dans la plante, ils se trouvent surtout dans la décoction aqueuse; de sorte que les propriétés médicinales de l’absinthe sont absolument différentes de celles de la liqueur funeste qui porte le même nom. Les tisanes, vins, sirops d’absinthe, ne contiennent jamais qu’une très petite quantité d’essence; on les emploie comme fébrifuges, excitants, toniques et vermifuges.

    Mais les feuilles d’absinthe infusées dans l’esprit-de-vin donnent une liqueur absolument vénéneuse, et il en est de même de l’esprit-de-vin auquel on ajoute de l’essence vraie d’absinthe obtenue en distillant la plante avec de l’eau.

    On avait cru prouver que l’essence d’absinthe est presque inoffensive, et que les terribles accès observés chez les buveurs d’absinthe n’étaient qu’une des formes de l’alcoolisme, le plus redoutable fléau de l’époque actuelle.

    L’absinthe, disaient quelques personnes, n’est qu’un des innombrables déguisements pris par l’alcool pour mieux séduire les ivrognes de notre siècle.

    Mais ce n’est pas absolument exact.

    Dans un rapport appuyé sur des expériences positives, répétées devant l’Académie de médecine, M. le docteur Laborde a prouvé que l’essence d’absinthe (pure de toute falsification) détermine de véritables convulsions épileptiques, tandis que l’essence d’anis (qui entre aussi dans la préparation de la liqueur d’absinthe) est relativement inoffensive.

    Ce travail confirme pleinement les assertions du docteur Magnan qui remontent à une vingtaine d’années.

    La liqueur d’absinthe serait fabriquée avec de l’alcool pur et de l’essence d’absinthe pure qu’elle serait fort dangereuse.

    Mais les alcools à bas prix contiennent souvent des alcools différents de l’esprit-de-vin, lesquels sont encore plus dangereux que celui-ci. De plus, pour flatter la manie des amateurs d’absinthe qui exigent une liqueur troublant l’eau bien franchement et lui donnant une teinte verte, les fabricants ne reculent devant aucune falsification. Ils trouvent peut-être que leur clientèle étant condamnée à mort à bref délai, il vaut mieux (même au point de vue commercial) satisfaire ses exigeances en abrégeant un peu ses jours. En effet, quelle amère déception si un concurrent déloyal (ils le sont tous) allait séduire le consommateur par une absinthe plus forte, plus verte et plus troublante!

    On a trouvé des absinthes contenant du sous-acétate de plomb, qui donne avec l’eau un trouble abondant; mais cette falsification est rare, elle ne s’étendra pas : les clients seraient trop promptement supprimés!

    On a quelquefois ajouté de l’acétate de cuivre pour accentuer la teinte verte, mais le plus souvent, on n’emploie que la couleur donnée par des matières inoffensives, notamment par une infusion de feuilles d’épinards ou d’orties dans l’esprit-de-vin.

    Quant aux honorables industriels qui ajoutent des poisons enivrantes (déjà si vénéneuses par elles-mêmes), on aimerait à voir rétablir pour eux l’antique peine du talion: chaque jour on devrait leur faire avaler une dose raisonnable de ces excellents produits, qui les mènent si rapidement à la fortune.

    source: Le magasin pittoresque. Publié sous la direction d’Édouard Charton. Année 58, sér. 2, tome 8, 1890, p. 235-236.

    Documentation

    Adams, Jad. Hideous Absinthe. A History of the Devil in a Bottle, University of Wisconsin Press, 2004, 304 p.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Alfred de Musset
    ivresse, oubli, suicide, alcool
    Charles Monselet
    alcool, alcoolisme, toxicomanie, apéritif
    Raoul Ponchon
    alcool, liqueur, Paris, cabaret
    Raccourcis
    Musée de l'absinthe (Auvers-sur-Oise, Fr.)
    Musée virtuel de l'absinthe (l'histoire d'un alcool controversé)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.