• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: Musique

    Valeur de la musique instrumentale

    Anton Rubinstein

    L’ouvrage prend la forme d’une entretien avec une certaine dame, venu voir l’auteur : « Mme de ***, m’ayant honoré d’une visite à ma villa de Peterhof, exprima le désir, après les compliments d’usage, de visiter ma demeure. Dans la salle de musique, elle remarqua sur les murs les bustes de Bach, de Beethoven, de Schubert, de Chopin et de Glinka… » 

    Pour l'auteur, la musique instrumentale est supérieure à la musique vocale (opéra).

    -- Alors, vous êtes en opposition avec les idées modernes, d’après lesquelles la musique vocale est la plus haute expression de l’art musical.

    -- Oui, je suis en opposition avec ces idées : 1) parce que la voix humaine limite la mélodie, ce que ne fait pas l’instrument et ce qui est une contrainte pour les libres expansions de l’âme, joie ou douleur; 2) parce que les paroles, fussent-elles des plus belles, ne peuvent exprimer tous les sentiments qui emplissent l’âme, ce qu’on a appelé très justement « l’inexprimable »; 3) parce que, dans la joie la plus vive comme dans la douleur la plus profonde, l’homme entend chanter en lui-même une mélodie, à laquelle il ne pourrait ni ne voudrait adapter de paroles; 4) parce que jamais, dans aucun opéra, on n’a entendu et on n’entendra le tragique que nous trouvons, par exemple, dans la seconde partie du trio en ré majeur de Beethoven, ou dans ses sonates op. 106, seconde partie, et op. 110, troisième partie, ou dans ses quatuors pour instruments à cordes, dans les adagions en fa majeur, en mi majeur et fa mineur, ou dans le prélude en mi bémol mineur du « clavecin bien tempéré » de Bach, ou dans le prélude en mi mineur de Chopin, etc., etc. De même, aucun Requiem, même celui de Mozart (à l’exception du Confutatis lacrimosa), ne produit cette impression poignante que donne la seconde partie de la Symphonie héroïque de Beethoven, qui est à elle seule tout un Requiem. Je ne vous dissimulerai pas que, pour moi, l’ouverture de Léonore no 3 et l’introduction du deuxième acte de Fidelio expriment ce drame avec plus d’intensité que le reste de l’opéra tout entier.

    Antoine Rubinstein, La musique et ses représentants. Entretien sur la musique. Traduction du russe par Michel Delines. Paris, Heugel, 1892.
     

    Date de création : 2013-02-18 | Date de modification : 2013-02-18
    Informations
    L'auteur

    Anton Rubinstein
     Pianiste, compositeur et chef d'orchestre russe (1829-1894).
    Documents associés
    Thomas De Koninck
    Hélène Laberge
    Les grands moments de la musique
    Jordi Savall
    Hélène Laberge
    Hélène Laberge
    Dominique Collin
    Les harmonies chez Platon
    Lise Dolbec
    Musique, fuite, improvisation.
    Stéphane Stapinsky

    10%
    Dons reçus (2017-2018): 2 396$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.