Un genou précieux

Sylvio Leblond
Madame d'Youville avait depuis longtemps mal à un genou. En 1738 ce mal devint plus considérable et il s'y forma deux plaies. M. Benoît, chirurgien major de Montréal lui fit une incision pour rejoindre les deux plaies, ce qui lui causa une douleur si vive qu'elle se trouva mal. La maladie, loin de diminuer, augmenta; [...] Elle eut recours à un autre chirurgien qui employa des simples pour la guérir, mais ce fut en vain, le mal devint ensuite beaucoup plus douloureux [...] M. Feltz, nouveau chirurgien et qui commençait à se faire une réputation à Montréal, entreprit de la guérir, mais en vain; il employa des remèdes violents qui lui causèrent des douleurs extrêmement aiguës pendant quatre semaines, et ce que peu de personnes auraient le courage de faire, elle souffrit qu'on mît sur son genou des crapauds vivants qui léchaient ses plaies, ce que l'on entendait même à plusieur pieds. Ce remède pour lequel il n'est pas douteux qu'elle sentait une répugnance étonnante, quoi qu'elle n'en témoigne rien, ce remède fut aussi inutile que les autres [...] Enfin après six ou sept ans de souffrance, elle se trouva guérie tout à coup sans aucun secours humain, guérison que ses compagnes regardèrent comme un miracle.

Autres articles associés à ce dossier

Anniversaire

Jacques Dufresne





Nos suggestions