• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Travail

    Le walmartisme

    Jacques Rigaudiat

    Ce qui se joue ici, sur quoi la mondialisation viendra ensuite peser, c’est la répartition primaire des revenus, soit la lutte des classes et l’exploitation. C’est dans les entreprises que cela d’abord se noue, dans les rapports de production et les modalités d’organisation du travail, bien plutôt que dans la mondialisation des économies. Ainsi, on est passé du fordisme, à ce que j’ai appelé le « walmartisme ». Wal-Mart est le « Carrefour » américain, le premier empire mondial de distribution : 1 800 000 salariés, pardon, « associés », pas de syndicats. Le dernier classement des fortunes dans le monde place chacun des cinq héritiers du défunt Sam Walton (qui, à partir d'un petit magasin ouvert à Rogers, Arkansas, avait fondé, la chaîne de supermarchés Wal-Mart) dans les douze premières fortunes mondiales. Si on additionne leurs fortunes, la fortune familiale des Walton est de loin supérieure à la première fortune mondiale.

    Il ne s’agit pas simplement là d’inégalités, mais d’un système consciemment organisé pour extraire un maximum de profit. C’est aujourd’hui, dans les entreprises, une transformation du modèle d’organisation du travail. Désormais, on ne parle plus de salariés mais d’ « opérateurs », d’ « associés », de « collaborateurs », d’ « assistants » : on euphémise le rapport de subordination. On voit bien, par exemple, que le mode d’organisation de France Télécom/Orange fait porter la responsabilité sur le salarié. Pour comprendre ce nouveau modèle, il faut remonter aux années soixante, au « travail en miettes », à la révolte des OS de ces années. On a cherché un mode d’organisation où le salarié « autonome » intérioriserait sa responsabilité : plus besoin dès lors de la présence physique de « petits chefs ». Cette recherche de l’autonomie, de la polyvalence, l’organisation en « missions », en « projets », a rencontré l’évolution du toyotisme, le « juste à temps », le « zéro défaut », le « zéro stock ». On est dans un procès de production où l’on produit ce que l’on a déjà vendu et où la production est directement soumise aux aléas, puisqu’il n’y a plus de stocks pour faire tampon. Or, une production flexible suppose la flexibilité du travail, c’est-à-dire une précarisation de la main d’œuvre, puisque le recours à la main d’œuvre doit lui-même être ajusté aux à-coups de la production. Sous-traitance généralisée, recherche d’une autonomisation et d’une précarisation des salariés, on n’est plus alors ni chez Ford, ni chez Taylor. On en revient à des formes anciennes de rapports de production, celles qui prévalaient au XVIIIe siècle : les marchands-fabricants, dont le double prolétaire était les canuts.

    Pauvreté, insécurité économique et nouvel âge du capitalisme. Intervention de Jacques Rigaudiat, au colloque du 21 septembre 2009, "Mondialisation et inégalités en France", organisé par la Fondation Res Publica (http://www.fondation-res-publica.org). Publié sous la licence Creative Commons 2.0. Vous êtes libre de reproduire, distribuer et communiquer ce contenu.

     

    Date de création : 2013-04-10 | Date de modification : 2013-04-10
    Informations
    L'auteur

    Jacques Rigaudiat
     Ancien conseiller du Premier ministre français.
    Documents associés
    Bernard Lebleu
    Travail, urgence, culture, libéralisme, loisir
    Charles Péguy
    ouvriers, dignité, perfection
    Bernard Lebleu
    Travail, urgence, stress, impermanence, Nicole Aubert, Zaki Laïdi
    Andrée Mathieu
    Paul Lafargue
    Jacques Dufresne
    Travail, congé, productivité, travailleur, sinécure
    Thomas More
    Les Utopiens et le travail. Les tâches également réparties. Tous les Utopiens même les syphogantes s'occupent à un métier.
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufresne
    Le don et le commerce

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.