• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Gustave Thibon

    Gustave Thibon Dossier H

    Bernard Plessis

    Ce texte a d'abord paru dans la revue LE BULLETIN DES LETTRES.

    J'annonce ici un événement "éditorial", qui ne trouvera pas d'écho dans les magazines, ni même dans les feuilles dites "des livres" du Mnde ou du Figaro: c'est dire qu'il est au-delà. Le Dossier H consacré à Gustave Thibon vient de paraître aux éditions de L'Âge d'Homme (Lausanne). Les Dossiers H sont la suite des Cahiers de l'Herne qui font autorité dans les hautes sphères intellectuelles. Le principe est le même: une somme, constituée de textes de l'auteur et sur l'auteur. Les Dossiers H en sont à leur 30e titre. Gustave Thibon est le 31e. Il est dû à Philippe Barthelet, qui l'a "conçu et dirigé" avec persévérance, patience, ténacité, rigueur, énorme travail, j'en suis témoin et ne sais à quelle qualité donner priorité. Il avait derrière lui l'expérience de deux autres Dossiers: Ernst Jûnger, Joseph de Maistre.

    On me permettra de personnaliser un peu l'événement. Quand j'ai reçu le Dossier, sous le choc (656 pages, format 27 X 21 cm.), m'est revenu le souvenir d'un préface que j'avais demandée à Gustave Thibon pour un maître livre de notre grand ancien Pierre Savinel, La terre et les hommes dans les lettres gréco-latines (1988, éd. Sang de la terre). Gustave Thibon l'avait ouverte ainsi: « On raconte que Hegel, contemplant pour la première et unique fois de sa vie la chaîne du Mont-Blanc, n'exprima son ravissement - au sens étymologique, et très fort du mot - que par ces paroles: So ist (c'est ainsi). J'avoue avoir éprouvé un sentiment analogue en parcourant cette immense fresque où sont dépeints, à travers quinze siècles de littérature, les rapports entre l'homme et la terre, depuis l'époque mycénienne jusqu'à l'aube du Moyen Âge. » Eh bien devant les sommets et les profondeurs de ce Dossier, je ne peux que répéter: So ist. Cela signifie que je suis incapable d'en "rendre compte". Le temps viendra, je l'espère. Comment? J'y songe. Mais il ne faut pas attendre pour le signaler, sans même prétendre en faire l'inventaire.

    C'est un Dossier. « Il faut l'entendre, écrit P. Barthelet, dans tous les sens du mot, celui de l'archiviste et de l'historien - historien de la philosophie, des idées, de la religion, de la littérature, historien de l'histoire tout court - mais aussi et peut-être d'abord au sens judiciaire. » Victimes des procureurs et des faux témoins, l'homme et l'oeuvre demandent à être jugés sur pièces. Aussi subtil qu'utile, l'avant-Propos s'emploie à préparer le terrain en donnant les éléments pour comprendre. « L'homme le plus naturellement libre » de son siècle, Gustave Thibon a déconcerté ses contemporains. Ils ont cru le "classer" en multipliant clichés et caricatures. P. Barthelet les dénombre, dénonce et démonte avec un beau mordant et leur substitue autant de vérités. Il insiste sur la manière dont il a "éclaté aux esprits" par les études et articles qu'il a donnés avant la guerre dans les revues savantes, philosophiques, littéraires, religieuses, nombreuses à l'époque, oubliées aujourd'hui. Il montre avec quelle naturelle spontanéité il a échappé à tout embrigadement ou inféodation aux maîtres de l'heure qui rêvaient d'en faire unà "disciple" (je ne donne pas de noms: il y a plaisir à découvrir leur déconvenue plus ou moins amère). Il passe plus vite sur la rencontre avec Simone Weil, plus connue, et les livres sont là. Et s'il semble sacrifier la deuxième moitié du siècle, c'est que Thibon, mis à l'écart par les idéologies régnantes, y a gagné de s'adresser directement à son public par ses livres, ses articles et ses conférences en France et à travers le monde. Documenté avec une admirable akribeia (les notes en bas de page sont une mine), fortement personnalisé grâce à la connaissance que P. Barthelet a de l'oeuvre et de l'homme dont il a publié des Entretiens, cet Avant-Propos est la pièce maîtresse de ce Dossier.

    La suite est constituée de quatre ''massifs'' (poursuivons la métaphore alpine) selon une chronologie très souple. Chacun de ces massifs comprend deux temps : des textes de Thibon, des échos et documents provenant d'une soixantaine d'auteurs et des extraits de correspondance. Je ne peux entrer dans le détail. Mais, si je peux rester personnel, en attendant mieux, comment ne pas dire ici que le Bulletin des Lettres tient une place significative dans cet ensemble: d'abord par les premiers livres publiés aux éditions Lardanchet, ensuite par les études de V.-H. Debidour, enfin par des articles plus récents extraits du Bulletin. D'autre part, je me suis toujours étonné de l'absence de tout dialogue entre Thibon et Pourrat. De Thibon lui-même, je n'ai obtenu aucune réponse sur ce point. Je crois entrevoir une explication dans une page de Thibon datée de 1950, Vie des champs et littérature champêtre (p. 186). Elle ne me semble pas lever ce que je considère comme un malentendu entre les deux hommes, et j'y reviendrai peut-être un jour. Enfin je trouve admirable que P. Barthelet ait rassemblé et placé au coeur du livre, raccourci symbolique de tout le Dossier, les correspondances de Thibon avec Simone Weil (dont deux lettres inédites) et Marie Noël. À vingt ans de distance ces rencontres avec deux femmes, dont Thibon fait une petite et une grande soeur, l'une et l'autre trop brèves au regard du temps humain, sont parfaites communions d'âme dans l'épreuve qui leur est commune de la "nuit obscure". Je pourrais proposer de saisissants rapprochements. Je me contente de quelques lignes adressées à Marie Noël : « Vous m'avez confirmé dans le doute, c'est-à-dire dans la vraie foi - celle qui saigne dans la nuit-et dans la vraie espérance: celle qui espère contre l'espoir. (...) Je reprends la plume après avoir relu vos Notes intimes. Aucune parole humaine - sauf peut-être celle de Simone Weil - ne m'a jamais été aussi fraternelle... »

    Il va de soi que le Dossier donne les documents attendus (brefs repères biographiques, bibliographie très précise) et leur ajoute des pièces plus originales: fac-similés de lettres (de Thibon, mais aussi de Simone Weil), un beau cahier d'une vingtaine de photos, les réponses lumineuses données au questionnaire de Famille chrétienne (juillet 1993).
    So ist...
    GUSTAVE THIBON, Les Dossiers H, 651 p., 45 € L'Âge d'Homme

    Date de création : 2012-07-31 | Date de modification : 2012-07-31
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Bernard Plessis
    Directeur de la revue Le Bulletin des lettres
    Documents associés
    Benoît Lemaire
    Dieu, amour, foi, paysan, témoignage, Église, indifférence, philosophe, philosophie chrétienne

    45%
    Dons reçus (2016-2017): 9 040$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.