Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Chocolat et antioxydants : une nouvelle étude

BE Royaume-Uni
Pourquoi se priver ?

Tous les vrais amateurs de chocolat vous le diront, le chocolat noir est bien meilleur que le chocolat au lait. Les puristes diront même que c'est le seul à pouvoir prétendre au nom de "chocolat". Une équipe de chercheurs italiens et britanniques vient montrer que, en plus d'un meilleur goût, le chocolat noir était bien meilleur pour la santé que son frère de lait· Les chercheurs ne se sont pas intéressés à l'effet anti-dépresseur du chocolat mais aux antioxydants du cacao, les flavonoïdes et plus particulièrement l'épicatéchine. L'étude est tout ce qu'il y a de plus sérieuse : publiée dans le journal Nature, elle a impliqué 12 volontaires obligés (les pauvres !) de manger du chocolat plusieurs fois pour les besoins de la Science.

Les chercheurs ont dans un premier temps montré que, à poids égal, le chocolat noir contient près de deux fois plus d'activité antioxydante que le chocolat au lait obtenu à partir des mêmes fèves de cacao. Il faut donc manger deux fois plus de chocolat au lait que de chocolat noir pour espérer avoir la même quantité d'antioxydants. Les chercheurs ont ensuite mesuré par FRAP (Ferric-reducing antioxydant potential assay), toutes les heures, l'activité antioxydante dans le sang des volontaires. Les chercheurs ont choisi de comparer les résultats de l'ingestion de 100g de chocolat noir, 100g de chocolat noir en buvant 200ml de lait ou 200g de chocolat au lait. Seul le chocolat noir mangé sans boire du lait provoque une augmentation significative (+18%) de l'activité antioxydante dans le sang des mangeurs dès 1 heure après ingestion. Le retour à l'activité normale est observé 4 heures après ingestion. Les chercheurs ont également étudié la quantité d'épicatéchine dans le sang des volontaires pendant les quatre heures après ingestion. Ils ont ainsi pu observé une absorption significativement plus faible (-46,4%) de l'épicatéchine dans le sang après l'ingestion de 100g de chocolat noir en buvant du lait par rapport au même chocolat noir pris pur. L'absorption était encore plus faible (-69,1%) pour le chocolat au lait.

Ces résultats montrent que l'addition de lait, pendant la fabrication ou au moment de l'ingestion, inhibe l'activité antioxydante in vivo et l'absorption de l'épicatéchine dans la circulation sanguine. Cette inhibition pourrait être due à la formation de liaisons chimiques secondaires entre les flavonoïdes du chocolat et les protéines du lait, réduisant ainsi l'accessibilité des flavonoïdes et donc les propriétés antioxydantes du chocolat au lait. Ces résultats illustrent également la possibilité que certaines combinaisons alimentaires puissent contrecarrer l'effet protecteur des flavonoïdes, ce qui doit être pris en compte lors des études sur les associations entre alimentation riche en flavonoïdes, activité antioxydante et maladies neurodégénératives.

Informations tirées de : Nature, 28 août 2003, p. 1013

À lire également du même auteur