• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Censure

    Les nouvelles formes de censure

    Emmanuel Pierrat
    L'auteur évoque les nouvelles formces de censure présentes dans la société française: censure des groupes de pression et censure économique.

    Extrait de: Emmanuel Pierrat: droit au roman (entretien). Propos recueillis par Christian Authier, L'Opinion indépendante, no 2496, 1er février 2002
    Je pense que l’on est sous un régime de censure. Elle a changé de visage. Quand on utilise le mot de censure, on pense au procureur Pinard à ses poursuites contre Flaubert et Baudelaire. On pense au ministère de l’Intérieur, à la police, cela est un peu terminé. La censure - comme à peu près tout le reste de la société - s’est privatisée. La censure, c’est maintenant les groupes de pression, les catholiques intégristes, les écologistes, les anti-écologistes, les gays, les anti-gays, les féministes, les anti-féministes, Alain Delon, EuroTunnel… C’est la véritable censure. Des gens instrumentalisent des lois de police qui avaient été conçues pour réguler les écrits dans un souci de bonne tenue de la société. Ils se servent de la diffamation, de l’atteinte à la vie privée, du droit à l’image, pour attaquer des livres qui les gênent. Cette censure est moins visible qu’autrefois en ce sens qu’il y a moins de livres interdits et qu’on ne les brûle plus. On les condamne juste à coups de dommages et intérêts qui sont le visage moderne de l’inquisition. C’est une censure économique. On fait 14 000 procès par an dans la matière dans laquelle j’exerce et c’est à peu près 50 000 francs à chaque fois. Avec 50 000 francs, on fabrique un livre. Chaque coup porté, c’est un livre en moins. Puis, cela entraîne un réflexe d’autocensure très fort chez les éditeurs. On me soumet des manuscrits, y compris de fiction. On me demande de les relire, de les caviarder, de les censurer pour qu’ils puissent vivre en librairie. Cela me semble très inquiétant.

    Le vieil ordre moral a cédé le pas à une privatisation de la censure où l’emprise des marques semble de plus en plus forte…

    Parler de dictature des marques n’est pas excessif. On ne peut plus citer de marques. “Caddie”, par exemple, attaque quand on cite le terme. De même, j’ai découvert qu’Aqua-Gym est une marque protégée. J’ai défendu l’année dernière le site jeboycottedanone.com attaqué par Danone via la propriété intellectuelle. Le paradoxe est que les marques nous envahissent et sont partout. Un romancier qui décrit la rue aujourd’hui ne peut pas contourner les marques. Il y a des enseignes partout, les gens ne portent plus des vêtements, mais des marques. Or, ces marques qui sont partout ne veulent pas que l’on parle d’elles dans une autre optique que celle qu’elles ont décidé d’asséner. C’est une censure que j’exerce tous les jours à la demande des éditeurs. Dans un roman, on devrait dire “Il prend une Safrane” et pas “Il prend une automobile”. Mais si le héros a un accident, on peut avoir un procès de la part de Renault… Ces marques et ces entreprises - grâce à la concentration et la mondialisation - ont gagné en pouvoir économique et nous nous trouvons face à des marques dont la surface financière dépasse celle de certains États et dont le pouvoir n’a guère de limites.

    Source

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Emmanuel Pierrat
    "Avocat spécialiste du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle, défenseur de nombreux éditeurs et écrivains (dont Michel Houellebecq), Emmanuel Pierrat vient de publier un brillant premier roman, Histoire d’eau. En 1910, le directeur de la ménagerie du Jardin des Plantes fait face aux inondations avec une fausse bonne idée…" (L'Opinion indépendante)
    Mots-clés
    censure économique, groupe de pression, politically correct, intolérance, contrôle social, dissidence
    Extrait
    Des gens instrumentalisent des lois de police qui avaient été conçues pour réguler les écrits dans un souci de bonne tenue de la société. Ils se servent de la diffamation, de l’atteinte à la vie privée, du droit à l’image, pour attaquer des livres qui les gênent. Cette censure est moins visible qu’autrefois en ce sens qu’il y a moins de livres interdits et qu’on ne les brûle plus. On les condamne juste à coups de dommages et intérêts qui sont le visage moderne de l’inquisition. C’est une censure économique.
    Documents associés
    Alain Canuel
    conscription, Canada français, Québec, nationalisme canadien-français, communication, radio, Deuxième Guerre mondiale
    Grande Encyclopédie
    Index, université, théologie, édition, liberté d'expression, Benjamin Constant, Royer-Collard
    Hippolyte Monin
    Subordination du pouvoir judiciaire pendant l'Empire, contrôle des institutions d'enseignement, censure de la presse et de l'édition
    Jacques Dufresne

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.