Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

La mise à distance de l'urgence

Un logiciel aux applications multiples dans le vaste domaine des services aux populations.
Grâce à Mike Savoy, l'internet dispose maintenant du 911. Ce programmeur, qui peaufine son projet depuis 1991, a pour associée Anne Maloney*, qui s’est jointe à lui en 1997. «Urgence Neptune» permet à tous les coordonnateurs d'urgence de faire leur travail à distance, ou même de prévoir un substitut en cas d'absence. Ce qui en fait la force, c'est la possibilité pour tous les comités de communiquer en temps réel, ce qui facilite grandement la tâche du coordonnateur quant aux prises de décisions rapides et précises.

Il suffit d'avoir des livres à jour pour avoir accès aux données cruciales: «Dans certaines municipalités, les mesures d'urgence existent, mais la procédure se trouve dans de vieux cartables empoussiérés, dans le fond d'un bureau. Ce n'est pas mis à jour. Depuis le verglas (hiver 1998) et l'attentat du World Trade Center, les mesures d'urgence sont vues autrement dans les Villes.» (La Tribune, Sherbrooke, 27 novembre 2002.)

En plus de permettre la gestion de situations de crise sur une large échelle, à savoir avant, pendant et après la crise (selon l’exigence de la Sécurité civile du Québec), l'utilisation de ce logiciel par les intervenants de première ligne permet de décentraliser l'urgence et donc, indirectement, de la décongestionner ainsi que minimiser le temps réponse (primordial en temps de crise).

La logique du système de Savoy-Maloney en est une de dispersion, favorisant le télétravail et l'autonomie du système informatique:

«Neptune signale le moment opportun des suivis de mises à jour de données, de vérifications d'équipement, etc. Durant la crise, il indique la marche à suivre, la personne à contacter dans la chaîne téléphonique, les catégories de sinistres existantes, etc. Pendant que les opérations se produisent, le logiciel calcule les coûts, parce que tout a un prix.»

Les domaines d'application potentiels du logiciel de gestion de crise sont multiples: les services des incendies, les corps policiers, les MRC, la Santé, les industries, les fermetures de ville comme Murdochville, les cas de privatisations ainsi que le terrorisme et les catastrophes d’envergure... Les applications en milieu rural sont les plus naturelles, car la nécessité de déplacer le poste de commandement qui est à la racine d'internet (qui a été mis au point par des militaires) est présente dans nombre de situations de crise en milieu rural (qu'on songe aux nombreux incendies de forêts, par exemple). De plus, dans la mesure où le logiciel de Mike Savoy et Anne Maloney est compatible avec le système de télédétection global GPS (Global Position System), les gestionnaires de crise seraient désormais les citoyens les plus accessibles du village global.

Note sur les auteurs:
Anne Maloney a participé au projet (l’idée plutôt que la programmation) depuis le début en 1997, avec son conjoint aujourd'hui décédé, Jacques Denault, qui fut directeur du Service des incendies de la ville de Sherbrooke et Président de l’Association canadienne des chefs de pompiers. Elle est aujourd'hui l'associée de Mike Savoy, le père de Neptune et de nombreux fureteurs québécois avant lui :).