Une pensée dans la nuit

John Cowper Powys

La pensée, une lumière dans la nuit, une vielle dame lisant à la lueur d'une chandelle.

Il faudrait s'inspirer de la philosophie qu'évoque John Cowper Powys dans Wolf Solent: le héros du roman vient d'être touché par le spectacle d'une vieille femme lisant à la lueur d'une chandelle: «Il se mit à penser que dans un temps prochain, lorsque les formidables inventions de la science auraient changé la face du monde, peut-être quelque philosophe errant semblable à lui apercevrait lui aussi par une fenêtre une tête humaine penchée sur un livre à la lueur d'une chandelle et serait touché par ce spectacle infiniment plus qu'il ne saurait dire. Et il se promit une fois de plus qu'il ne laisserait jamais la beauté de tels spectacles être détrônée par quelque prodige scientifique que ce fût.»

Autres articles associés à ce dossier

Pensées-3

Josette Lanteigne

La vie est courte et le temps long: aussi bien nourrir notre réflexion de paroles de vie.

Pensées-1

Josette Lanteigne

Pensées cueillies au jour le jour. Elles ont été recueillies auprès d'amis, souvent illustres. À suivre...

Pensées-2

Josette Lanteigne

Pensées pour mes amis... elles ont été cueillies ou pensées au jour le jour, cherchant parfois un écho dans leur suite.

La cléricalisation de la pensée

Gilbert Durand

Qu'est-ce que le positivisme?

L'homme n'est qu'un roseau

Blaise Pascal

La seule force de l'homme est sa pensée.




Nos suggestions