Petite patrie

Edmond Robillard
« Immense cher pays
que nous ferons plus grand
par le tenace espoir
de nos bras enlacés!

Oui, nous avons peiné
oui, nous avons saigné
pour toi, sacré terroir
avare, dur et doux!
Tes monts, tes bois, tes eaux
ont buriné notre âme
et, quand nos corps pourris
enrichiront ton sol,
nos coeurs battront encor
au rythme de ta vie. »

Autres articles associés à ce dossier

Le Patriotisme

Journaliste anonyme

Voici comment un journaliste anonyme définit le patriotisme en 1790.