Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

L'eau et la civilisation: chronologie

Hélène Laberge
Trois dates essentielles du temps de l'eau.
600 avant Jésus-Christ
Les lois sur l'eau dans la constitution athénienne de Solon, le premier législateur d'Occident et le créateur de l'État de droit.
L'Attique n'a ni rivières ni lacs; on y trouve très peu de fontaines, et presque partout on n'a d'autre eau que celle des puits que l'on creuse. Solon fit donc une loi qui permettait à ceux qui ne seraient éloignés d'un puits public que de la course d'un cheval, c'est-à-dire de quatre stades, d'aller y puiser de l'eau; s'ils en étaient à une plus grande distance, ils étaient obligés de chercher de l'eau dans leur propre fonds: si, après avoir creusé dix brasses, ils n'en trouvaient pas, alors ils pouvaient aller au puits le plus prochain, en puiser deux fois par jour une cruche de six pots. Il croyait juste de fournir au besoin, mais non d'entretenir la paresse. Il régla aussi avec intelligence les distances qu'il faudrait observer dans les plantations. Les arbres ordinaires devaient être à cinq pieds du champ; et à neuf, si c'était un figuier ou un olivier, parce qu'ils poussent très loin leurs racines, et que leur voisinage ne convient pas à tous les arbres: il y en a dont ils absorbent la nourriture, et d'autres à qui leurs émanations sont nuisibles. Il ordonna de creuser les fossés à autant de distance des fonds voisins que ces fossés auraient de profondeur; et que les nouvelles ruches qu'on établirait fussent à trois cents pieds de celles qu'un autre aurait déjà placées (source: La Vie de Solon, par Plutarque).

400 avant Jésus-Christ
L'eau est la chose la plus nécessaire à l'entretien de la vie, mais il est aisé de la corrompre. Car pour la terre, le soleil, les vents, ils ne sont point sujets à être empoisonnés, ni détournés, ni dérobés, tandis que tout cela peut arriver à l'eau, qui, pour cette raison, a besoin que la loi vienne à son secours. Voilà la loi que je propose: Quiconque aura corrompu l'eau d'autrui, eau de source ou eau de pluie ramassée, en y jetant certaines drogues, ou l'aura détournée en creusant, ou enfin dérobée, le propriétaire portera sa plainte devant les astronomes et fera lui-même l'estimation du dommage. Et celui qui sera convaincu d'avoir corrompu l'eau, outre la réparation du dommage, sera tenu de nettoyer la source ou le réservoir conformément aux règles prescrites par les interprètes, suivant l'exigence des cas ou des personnes (source: Platon, Les lois, livre VII).

100 avant Jésus Christ
Construction du Pont du Gard près de Nîmes dans le Midi de la France; la région de Rome est dotée d'un réseau complexe d'approvisionnement en eau par aqueducs dont certaines parties sont encore utilisées aujourd'hui.

960 après Jésus-Christ
Création du tribunal de l'eau à Valence par le Calife de Cordoue.
En matière de droits sur l'eau, les cultivateurs de Valence ne laissent aucune place à l'improvisation: depuis plus de 1000 ans, ils s'adressent au Tribunal de las Aguas (le tribunal des eaux) pour qu'une distribution équitable des eaux de la rivière Turia, à l'Est de l'Espagne, soit garantie.

À lire également du même auteur

Vin
Extrait d'un article sur l'histoire de la nourriture cité ailleurs sur ce site.

L'art naïf ou les couleurs de la vie
« En matière d'art, l'érudition est une sorte de défaite : elle &

Jean-Pierre Parra, médecin poète
Dans cet «état de veille permanent», qui devrait être la définition

«L'art presque perdu de ne rien faire» de Dany Laferrière. Commentaire d'Hélène Laberge
De la recherche du temps perdu à l’art presque perdu de ne rien faire, un abîme?

Jean-Paul Desbiens, penseur incarné
Comme le thème de cette Lettre de l'Agora nous invitait à le faire nous avons voulu évoquer la vi