Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

L'écologisme est-il un humanisme?

François Tanguay
Réplique de Greenpeace à un article de Nicole Jetté-Soucy.
« Dans votre article intitulé "Pour une écologie de l'homme", vous accusez Greenpeace d'être rien de moins que les champions de la nouvelle morale, et vous ne trouvez rien de mieux pour le justifier que de sortir une vieille citation de 1976, BRAVO!

Vous nous considérez comme "radicaux", ce qui en soi ne me gêne pas, mais en nous associant à un dogmatisme scientifique qui serait très proche du dogmatisme religieux d'antan, vous y allez fort! Chose certaine, vous n'avez pas contacté Greenpeace pour en arriver à nous associer au fanatisme religieux. C'est proprement insultant. C'est également regrettable que vous ne nous ayez pas rencontrés, vous auriez appris ce que c'est que le travail de responsable de campagne à Greenpeace et vous auriez paru moins ignorante de notre réalité.

Pour votre information, quand Greenpeace dénonce l'exportation de déchets toxiques vers le Tiers-Monde, c'est justement pour qu'on cesse d'empoisonner la vie des habitants des Indes, de la Malaisie, de la Chine ou de quelque pays africain.

Quand Greenpeace s'assoit à la même table qu'Hydro-Québec pour discuter de la planification de notre avenir énergétique, en sachant que les 33 milliards de dollars de la dette accumulée par Hydro représentent presque la moitié de la dette publique du Québec, et sachant que si nous poursuivons le développement des grands projets l'endettement ne fera qu'augmenter, et que cela aura pour conséquence que le gouvernement devra sabrer dans les programmes sociaux, nous nous occupons du bien-être de la population québécoise. Comment ne pas s'opposer à de telles politiques et ne pas insister pour que l'on explore d'autres avenues, comme cela se fait ailleurs?

Et quand Greenpeace dénonce vertement et en toute indépendance telle ou telle loi ou action polluante, nous appuyons nos propos sur une recherche documentée, souvent étayée par une ou des études scientifiques, et non pas sur des dogmes religieux.

Sachez également que nos revenus proviennent uniquement de nos supporters (nous n'acceptons pas de subventions) et qu'il y en a 30,000 au Québec, 300,000 dans le Canada et plus de 5,000,000 dans le monde.

Tout le monde pille la planète allègrement depuis toujours sans se poser de questions. Ce pillage menace l'équilibre des ressources et met en cause la qualité de la vie sur terre.

Il est important que cela soit souligné pour secouer notre indifférence collective. C'est un des rôles que Greenpeace se donne.

Vous devriez vous inquiéter beaucoup plus de l'arrogance de nos gouvernements, du mépris de nombre d'entreprises envers l'environnement et la santé des travailleurs et travailleuses. Vous vous rendriez alors compte par vous-même que ce sont ces abus que dénoncent quotidiennement les écologistes qui vous entourent et que, visiblement, vous ne voyez pas.

Les écologistes ne cultivent pas la nostalgie du passé pur et naturel, ils cherchent la justice et l'équité dans le respect de tout ce qui vit. C'est une question d'éthique. Saviez-vous qu'il y a presque 15 millions de réfugiés écologiques sur la planète? »

À lire également du même auteur

L'écologisme est-il un humanisme?
Réplique de Greenpeace à un article de Nicole Jetté-Soucy.