• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Colloque de l'Agora: Demain Le meilleur des mondes? Le 4 juin à Montréal.

    La question du sens de l'histoire et celle des  médicaments dans le contexte de l'avenir prévu par Aldous Huxley dans son célèbre roman. Dans la préface de l’édition de1946, il écrit : «À tout bien considérer il semble que l'Utopie soit plus proche de nous que quiconque ne l'eût pu imaginer, il y a seulement quinze ans. À cette époque je l'avais prévue dans un avenir étalé sur six cents ans . Aujourd'hui il semble pratiquement possible que cette horreur puisse s'abattre sur nous dans un délai d'un siècle » 2046, c'est demain.

    Le vieux blues, musique de la résilience des Noirs américains

    Stéphane Stapinsky 

    Le vieux blues, celui des années vingt, trente et même quarante, le « country blues », dont il nous reste bon nombre d’enregistrements, était cependant encore en consonance avec la l’existence des Noirs américains, qui s’y reconnaissaient. Le bluesman était alors en parfaite symbiose avec sa communauté. On pourrait dire sans exagérer que les chants qu’il interprétait étaient la chair souffrante des Noirs de cette époque mise en musique.  

    L'ascension et la chute de Phillip Blond: l'un des derniers occidentaux à avoir tenté d'assurer le développement de la zone intermédiaire entre l'État (centralisateur) et le marché (néo-libéral).

    La zone sociale: plus vivante que l'État, plus humaine que le marché

    On n'a pas encore réussi à assurer le développement de la zone intermédiaire entre l'État (centralisateur) et le marché (néo-libéral). Au Royaume-Uni, il y a quelques années, un homme a failli réussir cet exploit: Phillip Blond, qui fut pendant un moment le conseiller charismatique écouté du prince Cameron. L'histoire de l'ascension et de la chute de Blond dans un parti conservateur en mal d'une âme nécessaire à la reprise du pouvoir, histoire brève mais néanmoins marquée de rebondissements captivants, intéressera au plus au point ceux qui ont à coeur la survie de la Philia. Philia (l'amitié qui fait les communautés), c'est le nom que nous avons donné ici, à l'Agora, à ce que d'autres appellent le troisième secteur: plus vivant que l'État et...

    Lionel Groulx, conférencier traditionaliste et nationaliste (1915-1920)

    Pierre Trépanier 

    Au Collège de Valleyfield, Lionel Groulx avait introduit l’enseignement de l’histoire nationale et, faute de livre adéquat, avait écrit un manuel pour ses élèves. Aux prises avec des difficultés sans nombre avec son évêque et quelques prêtres du lieu concernant les méthodes d’éducation, Lionel Groulx demande à quitter le diocèse de Valleyfield. C’est Mgr Paul Bruchési, l’archevêque de Montréal, également chancelier de l’Université Laval de Montréal, qui l’accueille dans son archidiocèse et le destine à l’enseignement de l’histoire. Dans ses grandes conférences d’histoire à l’université et dans ses causeries répétées de ville en ville, surtout au Québec et en Ontario, Lionel...

    Loading
    Actualités & Agenda
     Depuis deux ans, Ottawa a tout fait pour empêcher la venue à Québec de l’original du traité de Paris, qui sera finalement exposé du 22 septembre au...
    Une analyse implacable de Christian Authier, dans L'Opinion indépendante du 18 juillet, sur la faillite morale des élites politiques françaises. Il va sans dire que la...
    La Bosnie commémorait ce samedi, dans la division, l'attentat de Sarajevo qui a fait basculer l'Europe il y a 100 ans dans la Première Guerre mondiale. Serbes et musulmans ont en...
     Dans son roman d’anticipation, "La Liquidation", Laurent Cordonnier imagine un monde déshumanisé qui ressemble déjà au nôtre.
    Un bel exemple d'épuration linguistique, proposé par Bernard Kouchner, co-fondateur de Médecins sans frontières et ancien ministre français des...