Edward Willis Redfield - La carriole

Bernard Lebleu

Edward Redfield (1869-1965) est considéré comme un des pionniers de l'impressionnisme américain. À la différence de Childe Hassam qui peint sous l'influence des impressionnistes français, Redfield s'inspire des paysages charmants des petits hameaux bordant la rivière Delaware en Pensylvannie et développe une technique qui rend mieux la topographie des lieux et les qualités propres aux paysages de la Nouvelle-Angleterre. De retour d'Europe où il connaît un certain succès, il s'installe avec son épouse française à Center Bridge en Pensylvannie et se spécialise dans la peinture en plein air, avec un intérêt marqué pour les scènes d'hiver. Bien qu'il n'ait jamais mentionné le nom de Van Gogh ou reconnu une quelconque dette à son égard, la touche onctueuse, chargée et virevoltante, le dessin vif et évocateur de Redfield rappellent irrésistiblement la technique du peintre d'Arles. 

Bientôt va se former autour de lui une colonie d'artistes connue sous le nom de New Hope, d'après la petite ville à proximité de Center Bridge. Dans cette région au relief irrégulier qui offre en toute saison des points de vue variés, des villages aux rues en pente et aux maisons colorées, des artistes tels que Daniel Garber, considéré comme le chef de file de l'impressionnisme américain, Fern Isabel Coppedge, vont développer une nouvelle façon de peindre le paysage, avec des couleurs, des sujets qui n'appartiennent qu'à l'Amérique septentrionale. 

La carriole (Horse and Sleigh Days) date d'environ 1917 donne une bonne idée du style de Redfield, les qualités du dessin et une certaine vivacité des tons qui continuent de charmer le spectateur encore de nos jours.

< Précédent Suivant >

La route vers le pont de Center Bridge - après 1926

Le ruisseau à Carversville - 1923




En marge de la Conférence de Glasgow