• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Bauman Zygmunt

    «« Rendre claire combien notre situation ne l’est pas. » Avec ce credo, Zygmunt Bauman a traversé le siècle. Le sociologue, inventeur de l’idée de « modernité liquide », est mort à 91 ans, à Leeds, en Angleterre, le 9 janvier 2017.

    Né dans une famille juive polonaise en 1925, à Poznań dans l'ouest de la Pologne, Zygmunt Bauman n’aimait pas trop les considérations biographiques parce qu’elles poussent « à mettre rétrospectivement en ordre le passé du point de vue de la situation présente. Or toute vie est une pluralité de trajectoires possibles, dont le résultat final est certes le produit de décisions personnelles, mais aussi de circonstances, d’accidents externes ».

    Ce sont ces accidents de l’histoire qui le poussent à se réfugier en 1939 en URSS, après l’invasion de la Pologne par les nazis. Communiste convaincu, il rejoint l’armée polonaise en 1944, dont il devient commissaire politique et collaborateur des services du renseignement militaire communiste jusqu’en 1953. L’année suivante, il obtient sa maîtrise de philosophie et il commence à enseigner la philosophie et la sociologie à l'université de Varsovie. Zygmunt Bauman rêvait pourtant de devenir physicien. [...]


    Zygmunt Bauman en 6 dates


    1925 : Naissance à Poznań (Pologne)
    1954 : Professeur de philosophie et de sociologie à l’université de Varsovie
    1973 : Professeur à l’université de Leeds (Royaume-Uni)
    1989 : Parution de Modernity and the Holocaust
    2005 : Parution de Liquid Life
    2017 : Mort à 91 ans

    Source et suite, Philosophie Magazine.

     

     

    Biographie

     

    Article de Frank Furedi

    http://www.frankfuredi.com/article/rip_zygmunt_bauman

    Zygmunt Bauman, sociologue et philosophe d'origine polonaise est mort à l'âge de 91 ans. Né en Pologne, il s'installa en Union soviétique, puis en Israel et enduite en Angleterre, où il devint directeur du département de sociologie de l'Université de Leeds, Il fut l'un des intellectuels publics européens les plus en vue, ne reculant devant aucun effort pour transcender les barrires displinaires

     

    The renowned social theorist and philosopher Zygmunt Bauman has died at the age of 91. Born in Poland, he moved to the Soviet Union, then Israel, and then to England, where he became head of the department of sociology at the University of Leeds. He was one of Europe’s leading public intellectuals, effortlessly transcending disciplinary boundaries. His writings contained important insights springing from his unique grasp of philosophical, historical and sociological issues.

    After Germany invaded Poland in 1939, Bauman fled with his Polish-Jewish family to the Soviet Union. There, as a teenager, he joined a Polish army unit and was awarded Poland’s Military Cross for his bravery. Following his return to Poland he continued his military career and joined the Communist Party. Forced out of the army in 1953, he turned to studying sociology and philosophy at the University of Warsaw. The Stalinist regime’s anti-Semitic campaigns of 1968 led to his expulsion from Poland, along with many other Polish Jews. Exiled to Israel, he taught sociology at universities in Haifa and Tel Aviv. He settled in England in the early 1970s and became one of the dominant figures in British and European sociology.


    He gained fame and an international reputation with the publication of his book, Modernity and the Holocaust. This remarkable study developed Max Weber’s theory of rationalisation through exploring the relationship of modernity with the mass extermination of Europe’s Jews. The study reflected very well the mood of disappointment and pessimism towards modernity and the Enlightenment that was gaining ground among intellectuals in the postwar period. His argument that the Holocaust was the outcome of the rational world of modern civilisation resonated with the anti-modernist turn of Western thinkers. Modernity and the Holocaust quickly became a classic, shaping discussion on what Bauman and others saw as the destructive consequences of rationalisation.
    Bauman never stopped working and developing new ideas. From the 1990s onwards, he produced a series of studies on the subject of ‘liquid modernity’, exploring the human predicament of existential insecurity in a ceaselessly changing world. He was gracious, kind and approachable. He was the life of the party around the dinner table, smoking his pipe, often enjoying an argument. And he had a wicked, very Eastern European sense of humour.
    FIRST PUBLISHED: SPIKED, 10 JANUARY 2017.

    Oeuvres

    Le Coût humain de la mondialisation, Hachette, 1999 [éd. originale : 1998

    Le premier livre de Bauman traduit en français. Il pose les fondements de sa réflexion à venir sur les conséquences profondes de la mondiali¬sation. Faisant preuve d'une rare lucidité comparativement aux nombreuses analyses superficielles de ce processus, il donne une cohérence aux phénomènes les plus significatifs qui l'accompagnent : création d'une élite mondialisée nomade capable d'agir à distance, affaiblissement des pouvoirs localisés, rôle crucial joué par les nouveaux médias, crise d'identité, etc.

    La Société assiégée
    , Hachette, 2007 [éd. originale : 2002]

    Ce livre, le plus long de Bauman parmi ceux traduits en français, rassemble toutes ses réflexions sur ce qu'il appelle « la grande sépara¬tion n°2», soit le passage de la modernité solide à la modernité liquide. Tous ses thèmes de prédilection y sont développés, dans un style très clair, à l'aide de nombreux exemples. Il s'appuie sur les travaux d'intellectuels qui comptent beaucoup pour lui : Hannah Arendt, Richard Sennett, Luc Boltanski, Eve Chiapello, Max Weber, Max Horkheimer, Jean Baudrillard.

    S'acheter une vie, Jacqueline Chambon, 2008 [éd. originale : 2007]

    Sûrement l'un des livres les plus clairvoyants sur le rôle joué par la consommation dans notre société. Il réactualise bien des analyses sur le sujet en montrant comment nous sommes passés d'une société de producteurs à une société de consommateurs, et comment le modèle du marché s'est étendu à toutes les sphères de la vie. Bauman relie sa réflexion sur le syndrome consumériste à toutes celles qu'il a déjà menées sur la liquéfaction de la société et de la vie.

    Et ausssi

    La Vie en miettes. Expérience postmoderne et moralité, Le Rouergue/ Jacqueline Chambon, 2003 [éd. originale: 1995].

    La Vie liquide, Le Rouergue/Jacqueline Chambon, 2006 [éd. originale: 2005].

    Vies perdues: La modernité et ses exclus, Payot, 2006 [éd. originale: 2004].

    La Décadence des intellectuels. Des législateurs aux interprètes, in  (incline Chambon/Actes Sud, 2007 [éd. originale: 1987].

    Le Présent tliquide, Seuil, 2007 [éd. originale: 2007].

    L’éthique a-t-elle une chance dans un monde de consommateurs ?,Climats, 2009 [éd. originale : 2008].

    Modernité et Holocauste, Complexe, 2009 [éd. originale: 1989].

    Amour liquide, De la fragilité des liens entre les hommes, Hachette, 2010 |éd. originale : 2003].

    Identité, L'Herne, 2010 [éd. originale : 2004].


     

     

    Date de création : 2017-02-11 | Date de modification : 2017-02-11

    0%
    Dons reçus (2018-2019):0$
    Objectif (2018-2019): 25 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.