Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Ordinateur

Le mot ordinateur a des origines théologiques. Celui qui a proposé de traduire computer par ordinateur, Yves Perret, a justifié son choix en précisant que le mot ordinateur se trouve dans le dictionnaire Littré comme adjectif désigant Dieu en tant qu'Il est celui qui met de l'ordre dans le monde.

L'ordinateur ressemble pourtant moins à Dieu qu'à l'homme, un homme dont l'âme et le corps auraient été remplacés par le hardware et le software:
... y règne l'esprit pur, coupé de l'âme, de l'affectivité, du sensible, puis jumelé à une matière n'ayant rien de vivant ni de charnel: des fils et des circuits rappelant ceux du système nerveux.

D'où sa puissance et la fascination qu'il exerce: pendant trois siècles, quelques-uns des plus grands esprits d'Occident se sont employés à fabriquer séparément son esprit et son corps. Au XX
e siècle, on les a soudés l'un à l'autre. Le voilà sous nos yeux ce double, le voilà même lié, mieux que les hommes ne le sont entre eux, à tous ses homologues de la Planète, créant ainsi une communauté de machines parfaitement compatibles entre elles. Par l'ordinateur s'accomplit une étape importante d'un projet inquiétant de la modernité occidentale: l'homme-machine.

De même qu'on n'a pas encore compris l'homme quand on s'est contenté de le situer dans l'évolution des espèces animales, de même il ne suffit pas, pour comprendre l'ordinateur, d'expliquer la genèse de sa dimension matérielle. Il faut aussi montrer comment s'est constituée la pensée qui s'y déploie et indiquer la façon dont elle s'associe à la matière pour produire les résultats attendus.

La puissance de l'ordinateur réside précisément dans l'association d'une pensée, à la fois très abstraite et très rigoureuse, et d'une matière, des circuits électriques. Ces derniers sont eux-mêmes le résultat d'un long processus d'analyse, à l'aide d'abstractions mathématiques, de phénomènes tels que le magnétisme et l'électricité.

L'abstraction est à l'ordinateur ce que l'uranium est à la bombe atomique. Mais l'enfant qui s'initie à l'ordinateur au moyen de jeux vidéos peut très bien penser qu'il a sous les yeux des choses presque aussi réelles que celles que lui révèle la nature. Il entrera ainsi dans l'univers de l'informatique sans même pouvoir imaginer que ce qui lui paraît si réel sur l'écran puisse être le produit de plusieurs réseaux d'abstractions s'enchaînant en cascades à la vitesse de la lumière. Ne connaissant pas le secret de la puissance des ordinateurs, il sera peut-être victime de cette puissance avant d'avoir pu en tirer un véritable profit pour lui-même.

Quel est donc le secret de la puissance des ordinateurs? Tout commença par trois séries indépendantes d'événements: la découverte des nombres binaires et le développement de la logique formelle à partir du XVIIe siècle, le progrès des techniques de cacul, à partir du XVIIe siècle également et la maîtrise du magnétisme, puis de l'électricité. Pour retrouver le point de départ de la conquête du magnétisme, il faut remonter jusqu'à la découverte de la boussole dans la Chine ancienne.

La machine logico-électronique qui résultera de la rencontre de ces trois séries d'événements aura pour principale caractéristique d'être programmable et c'est de la façon dont elle sera programmée que dépendra son développement, lequel débouchera sur l'intelligence artificielle.

* * *



"Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique permettant de manipuler des données sous forme binaire, c'est-à-dire sous forme de bits. Le mot «ordinateur» provient de la firme IBM. Celle-ci demanda en 1954 à un professeur de lettres à Paris de trouver un mot pour désigner ce que l'on appelait vulgairement un «calculateur» (traduction littérale de computer en anglais).

Types d'ordinateurs

Toute machine capable de manipuler des informations binaires peut être qualifiée d'ordinateur. Si la plupart des personnes pensent à un ordinateur personnel (PC, abbréviation de personal computer), le type d'ordinateur le plus présent sur le marché, il existe toutefois bien d'autres types d'ordinateurs (n'étant pas des PC):

  • Amiga
  • Atari
  • Apple Macintosh
  • stations Alpha
  • stations SUN
  • stations Silicon Graphics
    Les ordinateurs de type PC sont aussi appelés ordinateurs compatibles IBM, car IBM est la firme qui a créée les premiers ordinateurs de ce type. Elle a été longtemps (jusqu'en 1987) le leader dans ce domaine, à un tel point qu'elle contrôlait les standards, copiée par les autres fabricants.

    Constitution de l'ordinateur

    Un ordinateur est généralement composé:
  • d'une unité centrale (le boîtier)
  • d'un moniteur (l'écran)
  • d'un clavier
  • d'une souris
  • d'interfaces d'entrée-sortie
  • de périphériques externes (imprimantes,scanner, ...)
  • de périphériques internes (cartes sons, vidéo, ...)
  • d'un lecteur de disquettes
  • et éventuellement d'un lecteur de CD-ROM, de cartes d'extension diverses, ..."
    Source en ligne: http://www.commentcamarche.net/pc/pc.php3

    © Copyright 2000 Jean-François Pillou
    Ce document issu de CommentCaMarche.net est soumis à la licence GNU FDL. Permission vous est donnée de distribuer, modifier des copies de cette page tant que cette note apparaît clairement.
  • Articles


    De la pascaline au robot

    Jacques Dufresne
    Exemple de la façon dont le XVIIe siècle a tenté de réaliser par des procédés mécaniques simples ce que le XXe siècle réalisera à l'aide de l'électronique.

    L'industrialisation

    Jacques Dufresne

    L'ordinateur et l'électromagnétisme

    Jacques Dufresne
    Nord, Sud, 0,1...La boussole c'est déjà l'ordinateur.

    La carte perforée

    Jacques Dufresne
    Du métier à tisser à l'ordinateur

    Les événements décisifs

    Jacques Dufresne
    Si l'on définit le hasard comme la rencontre de deux ou plusieurs séries causales indépendantes, ont peut dire que l'ordinateur est le fruit du hasard.

    Vers la logique de Boole

    Jacques Dufresne
    L'ordinateur est le résultat de sept siècles de logique formelle

    Dossiers connexes