Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Disque

    De mémoire discophile, une rencontre avec Pierre Bergé et André Tubeuf. "La vie de Pierre Bergé est une aventure étonnante au cours de laquelle le génie des affaires a croisé à chaque pas le goût pour l'Art, la tendresse pour les artistes et l'ambition insatiable du Beau. Grand amateur de musique et de disques, Pierre Bergé a souhaité créer une collection "auto-discographique", de référence. Cette Collection Pierre Bergé est réalisée avec la complicité de notre ami André Tubeuf dont on connait l'expertise et la science discographique. Elle réunira des chefs-d'œuvre indépassables de l'histoire du disque." (qobuz)





    En haut - L'ère du 78 tours - magasin de disques (New York, décembre 1939)
    Auteur : Gottscho-Schleisner, Inc.
    Source : Library of Congress, Prints and Photographs Division, Gottscho-Schleisner Collection Numéro de reproduction : LC-G612-T-36590

    En bas - Un disque optique compact (CD)
    Crédit : United States Department of Transportation (domaine public)

    Enjeux


    Le disque classique se meurt. Une enquête de Jacques Drillon (Nouvel observateur, no 1885)

    Document sonore: Chute libre du marché du disque classique. Vous pouvez écouter en Real Audio un entretien de Jacques Drillon (émission Concert et Compagnie, Radio-Canada)

    Essentiel

    "Pourtant c'est aux exemples perpétués par le disque que tant de musiciens d'aujourd'hui doivent leurs plus décisifs exemples. Un Furtwängler, un Fischer ont aujourd'hui une influence que leurs contemporains leur ont marchandée. Les disques sont des stimulants de la sensibilité. Ils nous aident tous à trouver notre oreille, si nous ne sommes qu'auditeurs, notre voix (notre voie) si nous sommes interprètes. Le moindre accent y pourvoit. [...] Voix de Gérard Philippe dans Le Cid ou de Jouvet dans L'École des femmes, partie de cartes pour Raimu ou notes de Schubert boulées par Fischer, mais avec quelle vie unique, le disque est notre mémoire à tous, notre guide-oreille, sans rien de sectoriellement spécialisé. Le patrimoine du discophile averti, c'est son oreille, riche en mémoire, agile en comparaisons. À sa manière elle est un instrument de musique, sûrement au niveau (au moins) d'un diplômé des conservatoires sans carrière. Ceux qui ont inventé le disque croyaient fabriquer une mémoire artificielle, pour de beaux instants que la nature fait éphémères. En un siècle, il s'est fait sa formidable fonction de formation, pluridisciplinaire, éduquant l'oreille tous azimuts. Disque voulait dire: mémoire. Il veut dire: école d'imagination."

    Source: André Tubeuf, «A l'école du disque», Diapason-Harmonie, no 387, novembre 1992, p. 93

    Documentation

    Le DVD: dossier technique no 15, mars 1999 (Commission supérieur technique de l'image et du son)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-18


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C