• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Blondin Antoine

    Biographie

    « Antoine Blondin (1922-1991) est l'auteur de six romans, parmi lesquels on trouve L'Europe buissonnière (1949), L'Humeur vagabonde (1953) et Un singe en hiver (1959), ce dernier étant de loin le plus connu, pour avoir mérité à son auteur le prix Interallié et pour avoir été adapté à l'écran, dans un film où les célèbres acteurs Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo se donnent la réplique. Dix-ans d'intervalle sépare le dernier roman de Blondin, Monsieur Jadis ou l'école du soir (1970), de son précédent, Un garçon d'honneur (co-écrit avec Paul Guimard), une période de silence marquée par la disparition de nombreux amis chers au coeur de l'écrivain, parmi lesquels on compte Marcel Aymé, Albert Vidalie et Roger Nimier. De la perte de ce dernier, Blondin ne se remît jamais. Nimier fut son compagnon de la première heure au sein de la bande des « Hussards », l'enseigne sous laquelle des écrivains aussi différents que Blondin, Nimier, Michel Déon et Félicien Marceau opérèrent. À propos de ce long « hiver de l'affectivité, hiver de la littérature », Blondin écrit en 1973 : « Il n'était plus question d'écrire, chaque mort remettant tout en cause, de mes dispositions et de mon univers. Du moins, à la question infamante : “Pourquoi écrivez-vous ?” s'en était-il substitué une autre, plus onctueuse : “Pourquoi n'écrivez-vous plus ?” Et, de même que Paul Valéry répondait à la première : “Par faiblesse”, nous aurions pu et voulu répondre à la seconde : “Par force.” » Dans les années soixante-dix, Blondin revient à l'écriture, pratiquant entre autres la chronique sportive à l'occasion des Tours de France et des championnats de rugby qu'il couvre. Au cours de cette même décennie, il se met à collaborer à une foule de journaux et de magasines à grand tirage – tels Le Monde, L'Express, Elle –, grâce à quoi il parvient à assurer sa pitance. Il revient également à l'essai littéraire en publiant de nombreuses préfaces de romans – on lui en compte quatre-vingt-dix-sept au total –, dont le recueil intitulé Certificats d'études (1977) offre une espèce de concentré. Ce livre prend l'aspect d'une « flânerie » au coeur de vingt siècles de littérature, où l'on côtoie Dickens, Homère, Alexandre Dumas, Rimbaud, mais également des figures plus inattendues comme celles d'Édith Piaf et de James Dean. En 1982, Blondin réunit un nombre imposant de chroniques publiées entre 1943 et le début des années quatre-vingt en un recueil intitulé Ma vie entre des lignes, biographie intellectuelle que vint compléter Alain Cresciucci en publiant en 2006 Mes petits papiers.

    Ayant son ardoise dans tous les bistrots de la rive gauche, ce noceur infatigable qu'est Antoine Blondin prétend avoir toujours écrit sous la contrainte – pour « payer une dette privée ou publique », ou comme on fait des « devoirs de vacances » (autre titre de l'essai intitulé Certificats d'études) –, tandis qu'il « considère les gens que leur profession ou une minute d'égarement mettent dans le cas d'avoir à [le] lire comme des examinateurs ». « À cet égard, affirme-t-il, éditeur, rédacteur en chef ou lecteur : c'est tout un ; je leur remets ma copie. » »

    François Masse, Le roman selon Antoine Blondin, Bibliographie critique du TSAR (travaux sur les arts du roman). Montréal : Université McGill. 22 juin 2011.

     

    Croquis saisissant de la vie de cet écrivain hors du commun, par le critique Renaud Matignon : «Par goût des bonheurs partagés, il va faire de cet univers de fête et de fuite sa vie quotidienne et transformer ses jours en une danse de funambule. Et, par une obsession contraire – celle des plaisirs qui s’en vont et des rires qui font naufrage –, il va colorer ses mélancolies amusées des reflets de l’alcool, son compagnon fidèle, face noire de la grâce de vivre chez un elfe à la voix cassée qui s’est installé dans un mal de mer joyeux, dans un chant profond, dans une drôlerie de chaque instant, comme un personnage entre dans un chapitre. Une vie de bâton de chaise, dira-t-on, mais la chaise était un tapis volant.» (Renaud Matignon, La liberté de blâmer)

    Oeuvres

    L'Europe buissonnière, rééd. La Table Ronde 1979

    Les Enfants du bon Dieu, « La Petite Vermillon », 1973

    L'Humeur vagabonde, La Table Ronde, 1955. Présentation et analyse de l'oeuvre sur un blogue littéraire

    Un singe en hiver, La Table Ronde, 1959. "Qu’on se le dise : Antoine Blondin a écrit « Un singe en hiver »", La république des livres - Le blogue de Pierre Assouline, 19 août 2012

    Monsieur Jadis ou l’École du soir, La Table Ronde, 1970

    Quat'saisons, La Table Ronde, 1975

    Un garçon d'honneur, La Table Ronde, 1960

    Certificat d’études, La Table Ronde, 1977

    Sur le Tour de France, Hachette 1977; « La Petite Vermillon » 1993

    Ma vie entre les lignes, La Table Ronde, 1982

    O.K Voltaire, rééd. Cent Pages, 2011

    Oeuvres romanesques, La Table Ronde, 1988

    L'Ironie du sport, éd. François Bourin, 1988

    Le Flâneur de la rive gauche, entretiens avec Pierre Assouline, rééd. La Table Ronde, 2004

    Oeuvres, « Bouquins » éd. Robert Laffont, 1991. 

    Premières et dernières nouvelles . Anthologie inédite établie et présentée par Alain Cresciucci. Editions de La Table Ronde, 2004. Présentation sur le site de la Librairie Payot.

    Documentation


    Notices biographiques

    Entrée de l'encyclopédie Universalis (auteur : Jacques Lecarme)

    Extrait du Dictionnaire mondial des littératures (Larousse).

    Entrée de l'encyclopédie Wikipedia (fr.)

    Antoine Blondin (1922-1991). Présentation très personnelle de la vie et de l'oeuvre de l'écrivain, par Claude Chanaud, sur le site Encres vagabondes

     

    Ouvrages imprimés

    Yvan Audouard, Monsieur Jadis est de retour. Une biographie d'Antoine Blondin. Editions Fixot/La Table Ronde, 1993. 206 p. Voir cette présentation sur le blogue "Les lectures de l'oncle Paul". Présentation de cet ouvrage, par Olivier Barrot (9 novembre 1994) - document vidéo de l'INA

    Alain Cresciucci, Antoine Blondin, Paris, Gallimard, coll."NRF Biographies", 2004. Voir la présentation sur le site de l'éditeur.


    Sur internet 

    François Masse, Le roman selon Antoine Blondin, Bibliographie critique du TSAR (travaux sur les arts du roman). Montréal : Université McGill. 22 juin 2011.

     

    Documents vidéo

    Documents sur le site de l'INA

    Date de création : 2014-03-11 | Date de modification : 2014-03-11

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.