Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Malraux André

03 / 11 / 1901-23 / 11 / 1976
Archéologue au Siam et au Cambodge (1923), révolutionnaire en Chine, chef d'escadrille dans l'aviation républicaine espagnole (1936), résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, chef de la brigade Alsace-Lorraine, lors de la campagne d'Alsace, ministre de l'Information (1945-1946) dans le cabinet du général de Gaulle (après le retour au pouvoir de De Gaulle, il fut ministre d'État chargé des Affaires culturelles - de 1959 à 1969). André Malraux aura fait siens tous les grands événements historiques de son siècle. L'écrivain - d'ailleurs inséparable de l'homme d'action - débuta par des poèmes en prose (Lunes en papier, Jeunesse européenne (1927). Puis vinrent les grands romans: Les Conquérants (1928), La Voie royale (1930), La Condition humaine (Prix Goncourt 1933), Le Temps du mépris (1935), L'Espoir (1937), et Les Noyers de l'Altenburg (1943), dont l'ensemble constitue un poème solennel et pathétique, sillonné d'éclairs et de visions, tout entier dédié à la Révolution. Après la guerre, Malraux s'est détaché de la création romanesque pour se vouer à une longue méditation sur l'art: Psychologie de l'Art (1947-1949), Les Voix du Silence, Le Musée imaginaire de la Sculpture mondiale (1952-1954), La Métamorphose des Dieux (Le Surnaturel (1977) [1ère éd . sous le titre La Métamorphose des dieux I, 1957]; II. L 'Irréel (1974); III. L'Intemporel (1976)).

D'après Dictionnaire des auteurs français, collection Seghers, 1961 (mis à jour)


"Malraux était passionné par l'Histoire. Alexandre le Grand, la chevalerie chrétienne, les soldats de l'an II et la Grande Armée étaient ses références favorites en la matière. D'autre part, en Indochine, en Espagne, dans la Résistance, lui-même rencontre l'Histoire, comme acteur et comme témoin. Sa passion se prolongea dans ses dialogues avec quelques hommes qui symbolisent en partie l'histoire de notre siècle : le général de Gaulle, le pandit Nehru, Mao et Senghor, tous quatre présents dans Le Miroir des limbes." (I. Antimémoires. II. La Corde et les souris)

Source: André Malraux écrivain (Association pour la diffusion de la pensée française)