Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Amphicarpe


    Amphicarpe bractéolée s'enroulant autour d'une tige de framboisier.
    photo: 12/08/2004, Kingscroft, Québec

    Définition

    Fleur sauvage du Québec. Indigène.

    Plante grimpante à longue tige très souple, incapable de supporter son poids, qui s'enroule autour des branches d'arbuste, feuille à trois folioles dont deux sont légèrement asymétriques; fleurs en grappes lâches, de couleur lilas et blanc (12 à 14 mm); fruit en forme de gousse (20 à 30 mm).
    Fleurit en été près des cours d'eau. Très commun, surtout dans l'ouest du Québec.



    Son nom vient de ce qu'elle porte deux sortes de fleurs différentes produisant deux sorte de fruits (carpe). Les premières fleurs, celles qui sont visibles sur la photo, produisent des gousses à 3 ou 4 grains tandis que d'autres fleurs sans pétales à la base de la tige produisent de petites gousses à un grain.

    La tige s'enroule avec tant de fermeté autour des grandes plantes ou arbustes qu'elle finit par les étouffer.

    Usage culinaire

    Les graines d'amphicarpa monoica étaient une source de nourriture importante pour les tribus du Haut Missouri.
    Les frontiersmen les appelaient Hog Peanuts.

    Essentiel

    La tige de l'amphicarbe, encore plus volubile* que celle du lierre, est incapable même de soutenir ses propres fleurs. Cette fable de Florian pourrait donc être celle de l'amphicarpe et de la fraise:


    «Le lierre et le thym

    Que je te plains, petite plante !
    Disait un jour le lierre au thym :
    Toujours ramper, c'est ton destin ;
    Ta tige chétive et tremblante
    Sort à peine de terre, et la mienne dans l'air,
    Unie au chêne altier que chérit Jupiter,
    S'élance avec lui dans la nue.
    Il est vrai, dit le thym, ta hauteur m'est connue ;
    Je ne puis sur ce point disputer avec toi :
    Mais je me soutiens par moi-même ;
    Et, sans cet arbre, appui de ta faiblesse extrême,
    Tu ramperais plus bas que moi.

    Traducteurs, éditeurs, faiseurs de commentaires,
    Qui nous parlez toujours de grec ou de latin
    Dans vos discours préliminaires,
    Retenez ce que dit le thym.»


    Florian, Fables
    cité avec d'autres poèmes sur À la découverte des plantes sauvages

    Documentation

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-07-25


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C