Tofu

Le tofu est un dérivé de la fève de soya. Il est produit à partir du lait de soya que l'on fait cailler puis que l'on presse afin lui retirer son eau: moins la teneur en eau sera élevée, plus le produit final sera riche en protéines.

Essentiel

Le tofu (en japonnais: O-tofu) doit une part de son prestige à la fève de soya, qui était chez les anciens Chinois un des cinq grains sacrés, avec le riz, le blé, l'orge et le millet. Voici ce qu'a trouvé Christian Allègre, un érudit en la matière:

«La première mention de la fève de soya est dite apparaître dans une Matière Médicale rassemblée par l'Empereur Sheng-Nung, en 2838 avant J.C., ce qui fait presque 5000 ans! D'autres sources rapportent qu'un traité d'agriculture datant de 2207 av. J.-C. explique en détail la culture du soya, ses préférences concernant le sol et ses conditions de croissance. Une encyclopédie chinoise d'agriculture, le Chi'Min Yaushu, compilée au 6ème siècle de notre ère, établit que la fève de soya fut importée en Chine par le grand explorateur Choken dont il est dit qu'il fut le premier à prendre contact avec l'Inde et la Grèce, et Rome, et qu'il ouvrit l'antique Route de la Soie.»

CHRISTIAN ALLÈGRE, La cuisine au Tofu. Un art japonnais. Montréal, Éditions Univers Inc., La cuisine de L'Aurore, 1979, p. 13.

Enjeux

Le tofu serait un des aliments les plus riches au monde... si il était cultivé selon des méthodes écologiques. Son faible coût de production le rend apte à nourrir les foules, tout comme le riz. Du côté occidental, il se compare au blé:
«Dans leur volume The Book of Tofu, paru en 1975, William Shurtleff et Akiko Aoyaki font un parallèle intéressant concernant la consommation du pain aux États-Unis et du tofu au Japon. Ils rapportent qu'aux États-Unis, dont la population équivalait en 1975 à plus ou moins le double de celle du Japon, on dénombrait 19,000 boulangeries et que la consommation annuelle d'un individu était de 73 miches de pain. Au Japon, chaque personne consommait en moyenne 70 portions de 12 onces ou 350 g de tofu fournies par 38,000 fabriques de tofu. »

FRANCES BOYTE, Le tofu international. Délicieuses recettes des quatre coins du monde. Montréal, Les Éditions internationales Alain Stanké, 2001, p. 50.

Articles


Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.