• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Bourassa Robert

    22e premier ministre du Québec de 1970 à 1976 et de 1985 à 1994 (Parti libéral).

    «Au plan économique, il avait une sorte d’obsession qui a débouché sur le développement des richesses hydroélectriques dans le Grand Nord québécois. Robert Bourassa est le père de la Baie James. C’est un titre de gloire qui restera attaché à son nom.

    Au point de vue social, il aura marqué plus qu’on imagine notre société. Il a fait adopter la loi sur l’assurance-maladie, la loi sur la protection des consommateurs, la Charte québécoise des droits et libertés de la personne et la première loi qui a reconnu le français comme langue officielle du Québec.»


    Source : «Le Premier ministre du Québec offre ses condoléances à la famille de Robert Bourassa», communiqué, 2 octobre 1996 (site du Premier ministre du Québec)

    Biographie

    «Né à Montréal dans la paroisse Saint-Pierre-Claver, le 14 juillet 1933, fils d'Aubert Bourassa et d'Adrienne Courville.

    A obtenu un baccalauréat ès Arts du collège Jean-de-Brébeuf en 1953 et une licence en droit de l'Université de Montréal en 1956. Récipiendaire de la médaille du Gouverneur général en 1956. Admis au Barreau de Montréal en 1957. Maîtrise en sciences économiques et politiques de l'Université d'Oxford en 1959. A obtenu une bourse de l'Université de Harvard qui lui décerna une maîtrise en fiscalité et en droit financier en 1960.

    Conseiller fiscal au ministère du Revenu national, à Ottawa, de 1960 à 1963. Professeur de sciences économiques et de fiscalité à l'Université d'Ottawa de 1961 à 1963. Secrétaire et directeur des recherches de la Commission Bélanger sur la fiscalité de 1963 à 1965. Conseiller spécial sur les questions économiques et fiscales auprès du ministère fédéral des Finances ainsi que professeur de finances publiques à l'Université de Montréal et à l'Université Laval, de 1966 à 1969.

    Élu député de la circonscription de Mercier le 5 juin 1966. Critique financier du Parti libéral du Québec à l'Assemblée nationale. Élu chef du Parti libéral le 17 janvier 1970. Devenu, à 36 ans, lors des élections générales du 29 avril 1970, le plus jeune premier ministre de l'histoire du Québec, il cumula, outre les fonctions de premier ministre et de président du Conseil exécutif, celles de ministre des Finances de mai à octobre 1970, puis de ministre des Affaires intergouvernementales de février 1971 à février 1972.

    Réélu à l'occasion des élections générales du 29 octobre 1973. Cumula au cours de ce mandat les fonctions de premier ministre et de président du Conseil exécutif ainsi que de ministre des Affaires intergouvernementales (octobre et novembre 1976).

    Amorça une période d'études et de réflexion en novembre 1976. Professeur invité à l'Institut européen d'administration des affaires (INSEAD) à Fontainebleau et conférencier à l'Institut des affaires européennes à Bruxelles en 1977. Professeur au Center of Advanced International Studies de l'Université John Hopkins de Washington en 1978. Professeur à l'Université Laval et à l'Université de Montréal à compter de janvier 1979.

    Professeur invité à l'Université de la Californie du Sud, à Los Angeles, en 1981, ainsi qu'à l'Université Yale, à New Haven, en 1982. Conseiller économique et financier au cours de cette période.

    A participé à la campagne référendaire de 1980 . Réélu chef du Parti libéral du Québec le 15 octobre 1983. Élu député de la circonscription de Bertrand le 3 juin 1985. Chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale. Suite aux élections générales du 2 décembre 1985, est redevenu premier ministre du Québec. Élu député de la circonscription de Saint-Laurent à l'Assemblée nationale, le 20 janvier 1986. Réélu député de la circonscription de Saint-Laurent et premier ministre du Québec lors des élections du 25 septembre 1989.Quitte ses fonctions en janvier 1994.

    Doctorat honoris causa en philosophie de l'Université de Tel-Aviv, en 1987. Vingtième récipiendaire de l'Ordre du mérite des diplômés de l'Université de Montréal en 1987.

    Auteur de plusieurs ouvrages: Bourassa/Québec, paru en français et en anglais (1970); La Baie James (1979): James Bay (1973); Les années Bourassa : l'intégrale des entretiens Bourassa - St-Pierre (1977); Deux fois la Baie James (1981); Power from the North (1985); L'énergie du Nord : la force du Québec (1985); Le défi technologique (1985).

    A épousé Andrée Simard, fille d'Édouard Simard et d'Orise Brunelle, le 29 août 1958, dans la paroisse Saint-Pierre de Sorel. Père de deux enfants, François et Michelle.»

    Communiqué de presse, Ministère des Relations internationales du Québec, 2 octobre 1996

    Oeuvres

    Robert Bourassa: premier ministre. Série documentaire présentée à la radio de Radio-Canada (septembre 2003)
    Ouvrages de R. B. (SDM)
    Bourassa/Québec, paru en français et en anglais (1970)
    La Baie James (1979); James Bay (1973)
    Les années Bourassa: l'intégrale des entretiens Bourassa - St-Pierre, Montréal, Héritage, 1977, 295 p.
    Deux fois la Baie James (1981)
    Power from the North (1985)
    L'énergie du Nord: la force du Québec (1985)
    Le défi technologique (1985)

    Documentation

    Ouvrages consacrés à R.B. (SDM)
    Luc Bertrand, Robert Bourassa tel que je l'ai connu, Saint-Laurent, Québec, P. Tisseyre, 1997, 118 p.
    Les années Bourassa: l'intégrale des entretiens Bourassa Saint-Pierre,
    Pierre Godin, Les frères divorcés, Montréal, Éditions de l'Homme, 1986, 360 p.
    Lachapelle, Guy, et Robert Comeau (dir.). Robert Bourassa. Un bâtisseur tranquille, Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval, 2003, 424 p. Présentation sur le site de l'éditeur.
    Jean-François Lisée, Le tricheur: Robert Bourassa et les Québécois, 1990-1991, [Montréal], Boréal, 1994, 578 p.
    Jean-François Lisée, Le naufrageur: Robert Bourassa et les Québécois, 1991-1992, [Montréal], Boréal, 1994, 716 p.
    L. Ian MacDonald, De Bourassa à Bourassa, [Montréal], Primeur Sand, 1985. Traduction de: From Bourassa to Bourassa
    Claude Morin, Mes premiers ministres: Lesage, Johnson, Bertrand, Bourassa et Lévesque, Montréal, Éditions du Boréal, 1991. 632 p; compte rendu de Michel Lemieux, Revue québécoise de science politique, no 21 hors-thème, hiver 1992
    Gilles Racine, Les étapes inédites de l'ascension de Robert Bourassa, Montréal, La Presse, 1970, 23 p.
    R. W. Silverson, Robert Bourassa's ideas on Canadian federalism: his concept and rationale, thèse de maîtrise, Queen's university, 1979
    Michel Vastel, Bourassa, Montréal, Les éditions de l'Homme, 1991.

    En ligne :

    Gilles Lesage, Portrait de Robert Bourassa, L'Année politique au Québec, 1993-1994.
    Panayotis Soldatos, Hommage à Robert Bourassa, Forum (Université de Montréal), vol. 31, no 7, 15 octobre 1996.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-20
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Québec
    Naissance
    14 / 07 / 1933, Montréal, Qc
    Déces
    02 / 10 / 1996
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.