Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Brooks Richard

    Introduction à l’œuvre de l’auteur

     

                « De grâce, prenez conscience que j’ai été le plus grand de tous les cinéastes de la Conscience ! » Telle est la teneur de la poignante missive que vous adresse Richard Brooks, un metteur en scène que la Mort enfonce injustement dans les brouillards de l’Oubli.

     

    Lire la suite de l'article

    Biographie

     

    Débuts

     

                Passionné par la Presse, Richard Brooks collabore à différents quotidiens. Il devient journaliste sportif en 1934. Dès 1936, il accède au rang d’éditorialiste, au sein d’une radio New-Yorkaise. Il s’adonne parallèlement à des activités artistiques : outre les nouvelles et les textes littéraires qu’il lit à l’antenne, il met en scène différentes pièces de théâtre, qui le familiarisent avec le monde du Spectacle.

                C’est dans le cadre de sa profession de journaliste qu’il arrive à Hollywood, en 1941. Il débute dans le Cinéma en tant que scénariste. Il s’illustre en composant Les tueurs (The Killers), pour Robert Siodmak (1946), Feux croisés (Crossfire) pour Edward Dmytryk (1947), ainsi que Les démons de la liberté (Brute Force) et Key Largo, pour Jules Dassin et John Huston (1947-1948). Il passe à la mise en scène en 1950, en dirigeant Cary Grant dans Cas de conscience (Crisis).

     

    Particularités

     

                Richard Brooks fonda l’essentiel de son œuvre sur l’adaptation d’ouvrages littéraires. Il s’essaya lui-même au dur métier de romancier en écrivant The Brick Foxhole, The Boiling Point et The Producer, dans les années 1940-1950. Par ailleurs, il fut l’époux de l’actrice Jean Simmons, avec laquelle il tourna Elmer Gantry, le charlatan ( 1960) et The Happy Ending (1969).

     

    Oeuvres

    Filmographie

    - Réalisateur

    · 1950 : Cas de conscience (Crisis)

    · 1952 : Miracle à Tunis (The Light Touch)

    · 1952 : Bas les masques (Deadline-USA)

    · 1953 : Le Cirque infernal (Battle Circus)

    · 1953 : Sergent la Terreur (Take the High Ground!)

    · 1954 : Flame and the Flesh

    · 1954 : La Dernière Fois que j'ai vu Paris (The Last Time I Saw Paris)

    · 1955 : Graine de violence (Blackboard Jungle)

    · 1956 : La Dernière chasse (The Last Hunt)

    · 1956 : Le Repas de noces (The Catered Affair)

    · 1957 : Le Carnaval des dieux (Something of Value)

    · 1958 : Les Frères Karamazov (The Brothers Karamazov)

    · 1958 : La Chatte sur un toit brûlant (Cat on a Hot Tin Roof)

    · 1960 : Elmer Gantry le charlatan (Elmer Gantry)

    · 1962 : Doux oiseau de jeunesse (Sweet Bird of Youth)

    · 1965 : Lord Jim

    · 1966 : Les Professionnels (The Professionals)

    · 1967 : De sang-froid (In Cold Blood)

    · 1969 : The Happy Ending

    · 1971 : Dollars ($)

    · 1975 : La Chevauchée sauvage (Bite the Bullet)

    · 1977 : À la recherche de Mr. Goodbar (Looking for Mr Goodbar)

    · 1982 : Meurtres en direct (Wrong is Right)

    · 1985 : La Fièvre du jeu (Fever Pitch)

    - Scénariste

    Richard Brooks est scénariste de tous les films qu'il a réalisés excepté Sergent la Terreur, Flame and the Flesh et Le Repas de noces.

    · 1942 : Men of Texas de Ray Enright

    · 1943 : La Sauvagesse blanche White Savage) d'Arthur Lubin

    · 1944 : Le Signe du cobra (Cobra Woman) de Robert Siodmak (co-scénariste)

    · 1946 : Les Tueurs (The Killers) de Robert Siodmak (co-scénariste, non crédité)

    · 1946 : Swell Guy de Frank Tuttle

    · 1947 : Les Démons de la liberté (Brute Force) de Jules Dassin (co-scénariste)

    · 1948 : Key Largo de John Huston (co-scénariste)

    · 1948 : Ombres sur Paris (To the Victor) de Delmer Daves

    · 1949 : Faites vos jeux (Any Number Can Play) de Mervyn LeRoy

    · 1950 : Le Mystère de la plage perdue (Mystery Street) de John Sturges (co-scénariste)

    · 1951 : Storm Warning e Stuart Heisler (co-scénariste)

    - Producteur

    · 1965 : Lord Jim

    · 1966 : Les Professionnels (The Professionals)

    · 1967 : De sang-froid In Cold Blood)

    · 1969 : The Happy Ending

    · 1975 : La Chevauchée sauvage (Bite the Bullet)

    · 1982 : Meurtres en direct (Wrong is Right)

    - Autres

    · 1942 : Sin Town de Ray Enright (dialogues additionnels)

    · 1943 : Don Winslow of the Coast Guard de Lewis D. Collins et Ray Taylor (dialogues additionnels)

    · 1944 : My Best Gal d'Anthony Mann (histoire adaptée)

    · 1947 : Feux croisés (Crossfire) d'Edward Dmytryk

    Romans

    · The Brick Foxhole (L'Aventure du Caporal Mitchell)

    · The Boiling Point (1948)

    · The Producer (1951)

    Distinctions

    · 1960 : Elmer Gantry le charlatan, Oscar du meilleur scénario adapté

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    Référence



    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C