• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Renaissance

    Définition

    «Le sens du mot Renaissance n'est plus à chercher, après les travaux des Michelet, des Edgar Quinet, des Burckhardt, des Taine: il signifie ce rajeunissement de l'esprit humain, cet affranchissement de la pensée, cet essor des sciences et ce raffinement de la civilisation, cette poursuite de la distinction et de la beauté, qui se sont affirmés en Italie vers le quinzième siècle, sous l'influence des leçons de l'antiquité. La découverte du monde et de l'homme, des mœurs plus douces, plus humaines (le beau terme d' "humanisme" est synonyme de renaissance des lettres), le spiritualisme parfois subtil, mais toujours si généreux de Platon se mariant aux pratiques de la charité chrétienne, non sans laisser la porte entrouverte pour les vivantes et suggestives doctrines d'Épicure et de Lucrèce, le retour à la tolérance religieuse et au cosmopolitisme, une activité plus méthodique, et comme conséquence une prospérité toujours croissante, l'exubérance de vie dans vingt cours souveraines, dans cinquante villes pouvant prétendre au titre de capitales, et «où tout était grand dans un petit espace, parce que les passions y développaient toutes les facultés», le culte de la forme rétabli dans tous ses droits: tels sont quelques-uns des traits qui caractérisent ce mouvement admirable. En ne croyant qu'imiter, la Renaissance créait à nouveau, et elle opéra le miracle de faire de la tradition la condition du progrès. Qu'on n'objecte pas que la préoccupation de se régler sur l'antiquité grecque ou romaine nuisit à la spontanéité de l'inspiration, ni que la sincérité des artistes souffrit de tentatives dans lesquelles l'érudition entrait pour une large part: retrouver est souvent plus doux que trouver, car de ce que l'on a perdu on connaît mieux le prix, et ce que l'on avait perdu, ce n'était rien moins, en matière de science, de philosophie, de littérature et d'art, que l'expérience accumulée de tant de siècles radieux et les conquêtes de la race la mieux douée qui fut jamais.»

    EUGÈNE MÜNTZ, Histoire de l'art pendant la Renaissance, tome I, Paris, Hachette, 1889-1995

    Enjeux

    «De la Renaissance, qui a été une orientation nouvelle de l'esprit occidental, une grande révolution intellectuelle et politique. Dans l'art, la Renaissance est, à mon avis au moins, une décadence. La sculpture, la peinture, l'architecture, perdent, en remontant le fleuve des siècles à la recherche des anciens modèles abandonnés, la sève, la fraîcheur, la puissance qu'elles avaient au Moyen Âge. La révolution décisive que l'étude de l'antiquité provoque, il faut la chercher ailleurs: dans les États, dans les armées, dans la position européenne de la papauté. Au Moyen Âge, le pape n'est pas seulement le pasteur catholique de l'Europe, il est aussi le chef d'un véritable empire, avec gouverneurs, provinces et tributs, qui n'a pas besoin de soldats pour se faire obéir et pour encaisser tous les ans des quantités considérables d'or et d'argent: des bulles, et des bénédictions - du papier, de l'encre, des paroles - suffisent. C'est le second empire de Rome, cette fois désarmé.
    Cet empire extraordinaire - le plus extraordinaire peut-être de l'Histoire - s'est maintenu pendant des siècles par la seule puissance du verbe parlé ou écrit; et quelle merveilleuse civilisation s'est épanouie dans son sein! Nous la traitons souvent de barbarie parce que la Renaissance a tué en nous son esprit. C'est la civilisation qui a enfanté saint Anselme, saint François d'Assise, saint Dominique, saint Thomas, saint Louis, Dante, Pétrarque, les architectes des cathédrales gothiques, Giotto et les primitifs siennois, le Beato Angelico, Jeanne d'Arc, la Scolastique; une civilisation qui, pendant plusieurs sièges, n'a travaillé que pour bâtir un immense escalier reliant la terre au ciel, sur lequel l'humanité pût monter au Paradis. Pour bâtir cet escalier, elle perd le secret de presque toutes les sciences humaines; elle se contente d'organiser des rudiments de pouvoir politique; elle désapprend l'art de la guerre. Une grande civilisation qui ne sait plus ni organiser des armées ni se battre, dans laquelle les luttes entre les hommes ne sont que tumultes et chocs de petites foules amorphes, servies par deux seuls instruments: le fer et le feu, dans leur forme élémentaire!
    La Renaissance a détruit, avec l'escalier qui montait au ciel, cette anarchie mystique, en organisant la société et en armant les États. Elle avait été préparée par l'enchaînement de plusieurs extraordinaires nouveautés: la découverte de la terre par les grandes explorations géographiques du XVe siècle, la découverte du ciel par l'astronomie scientifique, la première expansion mondiale de l'Europe, les deux inventions décisives: l'imprimerie et les armes à feu, commencement de la guerre chimique. La découverte, dans les nécropoles de la Grèce et de Rome, des vestiges d'une imposante civilisation politique et militaire, précipite la révolution. Arrivé aux portes du Paradis par l'immense escalier du Moyen Âge, brusquement l'esprit humain se retourne, redescend sur la terre, résolu à l'explorer, à conquérir ses trésors, à réapprendre la guerre et la politique, à déchiffrer l'énigme de la vie et de l'Histoire. À mesure que les États et les armées s'organiseront; à mesure que la pensée humaine pénétrera les secrets de la nature et de l'humanité, la parole sacrée perdra sa force, la domination par le prestige surnaturel s'énervera, l'empire de Rome désarmée déclinera.»


    GUGLIELMO FERRERO, Nicollo Machiavel, Conferencia, Journal de l'Université de annales, Paris, 1935

    Documentation

    Publication anciennes

    Burckhardt, Jacob. La civilisation en Italie au temps de la Renaissance. Traduction de M. Schmitt,...; sur la seconde éditée annotée par L. Geiger. Paris, Plon-Nourrit, 1906 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF) Tome premier, 378 p.
    Tome second, 389 p. The Civilization of the Renaissance in Italy (traduction anglaise)

    Clark, Donald, Lemen. Rhetoric and Poetry in the Renaissance: A Study of Rhetorical Terms in English Renaissance Literary Criticism, New York, Columbia University Press, 1922 (Case Western Reserve University Library, Cleveland, Ohio, É.-U.) - format PDF

    Fontane, Marius (1838-1914). La Renaissance (de 1250 à 1516 ap. J.-C.) Paris, A. Lemerre, 1910, 470 p. (Histoire universelle; 14) - Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF

    Gebhart, Émile. Les origines de la Renaissance en Italie, Paris, Hachette, 1879, VIII-421 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Haaren, John H., et Poland, Addison B., Famous Men of the Middle Ages (Project Gutenberg)

    Lacroix, Paul. Manners, Customs, and Dress During the Middle Ages (Case Western Reserve University Library, Cleveland, Ohio, É.-U.) - format PDF

    Martin, Henri (1810-1883). Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789. Tome VI. [France du Moyen âge (suite et fin), France de la Renaissance]. Paris, Furne, 1855, 588 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Martin, Henri. Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789. Tome VII. [France de la Renaissance (suite)]. Paris, Furne, 1856, 541 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Nisard, Désiré (1806-1888). Études sur la Renaissance : Renaissance et réforme : Érasme, Thomas Morus, Mélanchton. Deuxième édition. Paris, M. Lévy frères, 1864, III-464 p.

    Palustre, Léon. L'architecture de la Renaissance, Paris, Librairies-impr. réunies, 1892, 352 p. (Bibliothèque de l'enseignement des beaux-arts) - Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF

    Pater, Walter. The Renaissance : Studies in Art and Poetry. Sixième édition (Project Gutenberg) - mode texte
    Pater, Walter. The Renaissance : Studies in Art and Poetry. London, Macmillan, 1910 (Project Gutenberg) - mode texte
    Pater, Walter. The works of Walter Pater. I. The Renaissance : Studies in Art and Poetry, London, Macmillan, 1925, 257 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Vogel, Marie, et Gardthausen, Viktor. Die griechischen Schreiber des Mittelalters und der Renaissance (Les auteurs grecs du moyen âge et de la Renaissance), Wiesbaden, Harrassowitz, 1909, XII-508 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Études récentes

    Bennassar, Bartholomé, et Jacquart, Jean. Le XVIe siècle, Paris, Armand.Colin, 2002 (coll. U)
    Black, Christopher (éd.), Atlas of the Renaissance, London, Cassell, 1993, 240 p.
    Burke, Peter. La Renaissance européenne, Paris, Seuil, 2000, 348 p.
    Chastel, André, et Klein, Robert. L’Humanisme : l’Europe de la Renaissance, Genève, Skira, 1995, 228 p.
    Cottret, Bernard. La Renaissance 1492-1598 : civilisation et barbarie, Paris, Éditions de Paris, 2000, 160 p.
    Delumeau, Jean. La civilisation de la Renaissance, Paris, Arthaud, 1984, 539 p.
    Delumeau, Jean. Une histoire de la Renaissance, Paris, Perrin, 1999, 220 p.
    Delumeau, Jean. L'Italie de la Renaissance à la fin du XVIIIe siècle, Paris, A.Colin, 1991 (2e édition), 368 p. (coll. U)
    Gilbert, William, et Gilbert, Edwyna Condon, The Renaissance and the Reformation 1998. Édition préparée par Judith Galas (édition électronique, 1998)
    Gadoffre, Gilbert (éd.), Renaissances européennes et Renaissance française, Montpellier, Éditions Espaces 34, 1996, 390 p. (coll. « Institution collégial européen »)
    Garin, Eugenio (dir.), L’homme de la Renaissance. Traduit de l’italien par Monique Aymard et de l’anglais par Paul-André Lesort. Paris, Seuil, 1990, 390 p.
    Hale, John R. La Civilisation de l'Europe à la Renaissance, Paris, Perrin, 1998, 696 p.
    Hale, John R. (dir.). Dictionnaire de la Renaissance italienne. Traduit de l’anglais par Yves Champinot, Jacqueline Didier et Paul Rozenberg. Paris, Thames & Hudson, 1997, 358 p.
    Faure, Paul. La Renaissance, Paris, PUF, 1999 (11e édition), 128 p. (coll. Que sais-je?; 345)
    Jestaz, Bertrand. L'Art de la Renaissance, Paris, Mazenod, 1984
    Jouanna, Arlette, Hamon, Philippe, Biloghi, Dominique, et Le Thiec, Guy. La France de la Renaissance. Histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, 2001, 1226 p. (coll. Bouquins)
    Pelus-Kaplan, Marie-Louise. L'Europe du XVIe siècle, Paris, Hachette, 1998, 160 p. (coll. Fondamentaux)
    Péronnet, Michel. Le XVIe siècle 1492-1620, Paris, Hachette, 1995, 336 p.
    Shuger, Debora Kuller. The Renaissance Bible: Scholarship, Sacrifice, and Subjectivity. Berkeley University of California Press, 1994
    Sricchia Santoro, F. La Renaissance. L'art du XVIe siècle, Paris, Desclée, 1997 (coll. "Présence de l'Art")

    Brotton, Jerry. The Myth of the Renaissance in Europe (History, Art and Literature, BBC)

    Périodiques

    Renaissance Forum - An Electronic Journal of Early-Modern Literary and Historical Studies (disponible en ligne). Sur l'Angleterre de la Renaissance
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Claude Gagnon
    Humanisme, individualisme, culture, Thomas More, Utopie, civilisation grecque, Moyen Âge
    Eugène Müntz
    Gaétan Daoust
    Libre choix, homme, humanisme, être, devenir, travail
    Wilfrid Noël Raby
    Publicité, mode
    Raccourcis
    Association d'Études sur la Renaissance, l'Humanisme et le Réforme (Fr.)
    Centre d'Études Supérieures de la Renaissance (Université de Tours, Fr.)
    Harvard University Center for Italian Renaissance Studies (Villa I Tatti, Florence, Italie)
    Seminar für Geistesgeschichte und Philosophie der Renaissance (Philosophie-Department, Fakultät für Philosophie, Wissenschaftstheorie und Religionswissenschaft, Ludwig-Maximilians-Universität München, Muich, Allem.) - riche source d'information en langue allem. (page angl.)
    Epistemon - Textes électroniques et études sur la Renaissance (Université Paul-Valéry, Montpellier III)
    Centre d'Études et de Recherches sur la Renaissance Anglaise
    Virtual Renaissance
    Timeline of the Renaissance
    Iter : Gateway to the Middle Ages and Renaissance
    La Renaissance (texte de Benoît Mercier, UQAM)
    En route vers l'absolutisme : La Renaissance et le premier XVIIe siècle (Naissance de la culture française, Bibliothèque nationale de France)
    Introduction aux périodes artistiques de la Renaissance
    The English Renaissance in Context (SCETI, University of Pennsylvania Library)

      Référence


      Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.