Orchidée

«Tout le monde connaît ces plantes bizarres et charmantes, les orchidées, qui, par leurs formes capricieuses, étranges, et sans aucun analogue dans la végétation, par leurs fleurs ailées et découpées de mille manières, par leurs feuilles veloutées et pourvues de mille couleurs, qui rappellent les plus riches étoffes de l’Orient, par les parfums qui s’en exhalent, par leur étonnante propriété de végéter sans le concours du sol, de croître et de se développer sur un fragment d’écorce d’arbre, sur un morceau de liège ou sur un rocher nu, forment la plus curieuse, la plus intéressante des tribus du règne végétal.»

source: Louis Figuier, «Découverte du mode de reproduction des orchidées», L’année scientifique et industrielle ou Exposé annuel des travaux scientifiques, des inventions et des principales applications de la science à l'industrie et aux arts: qui ont attiré l'attention publique en France et à l'étranger. Deuxième année. Paris, Hachette, 1858, p. 350.

Articles





En marge de la Conférence de Glasgow