• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Groulx Lionel

    Documentaire sur la vie et l'œuvre du chanoine Lionel Groulx, prêtre, écrivain et historien canadien-français. La première partie du film nous transporte sur les lieux de son enfance, à Vaudreuil, pour nous faire découvrir le Séminaire Sainte-Thérèse, où il a fait ses études. L'historien nous rappellera l'atmosphère trouble des années 1930, les combats parapolitiques auxquels il a été mêlé. La dernière partie nous livrera ses confidences.

    Historien, prêtre-éducateur et intellectuel québécois dont la carrière et la vie active coïncident presque exactement avec les deux premiers tiers du 20e siècle.

    Lionel Groulx, à l'époque où il enseignait au Collège de Valleyfield (1900-1915). Collection personnelle de S. Stapinsky

    Caricature parue dans L'Estudiantin, journal des étudiants du collège de Joliette, 1937. Auteur non précisé.

    Biographie

    «Lionel Groulx, conservateur ou novateur, élitiste ou démocratique, raciste ou ouvert à la différence? Engagé profondément dans les débats de son temps, les provoquant plus d'une fois, il a suscité de son vivant autant d'oppositions que de ralliements; aujourd'hui encore des controverses se nouent autour de sa conception du monde et autour de la place et du rôle qu'il y a assignés au Canada français1.» L'historienne Lucia Ferretti résume ainsi la complexité de Lionel Groulx, prêtre, éducateur, professeur, homme de lettres, historien, homme d'action, maître à penser du nationalisme canadien-français de la première moitié du 20e siècle. Plusieurs personnalités québécoises qui ont joué un rôle de premier plan jusqu'à nos jours, ont subi, à un moment ou à un autre de leur existence, son ascendant même si, par la suite, elles ont pu évoluer dans un autre sens. On n'a qu'à penser aux André Laurendeau, Guy Frégault, François-Albert Angers, Michel Brunet, Maurice Séguin, Jean Éthier-Blais, Fernand Dumont, Pierre Dansereau et bien d'autres encore. Les mémoires de Groulx, dont la lecture est essentielle à quiconque fait l'étude de l'histoire intellectuelle du Canada français et du Québec contemporains, montre de manière plus qu'éloquente la place centrale occupée par Groulx dans celle-ci.

    Né en 1878, à Vaudreuil, en banlieue de Montréal, sa vie active débute avec le siècle et en occupe exactement les deux premiers tiers. C'est en effet à partir de 1900 que Groulx enseigne au Collège de Valleyfield, qu'il quittera en 1915. Il fonde avec l'abbé Émile Chartier, dès les premières années du siècle, un mouvement de jeunesse qu'il implantera à Valleyfield. Groulx relatera cette "croisade d'adolescents" dans un ouvrage, son premier, paru en 1912. Tout au long de sa vie, il multipliera les appels à la jeunesse et favorisera l'éclosion de mouvements organisés, entre autres, les Jeune-Canada, dans les années trente, puis les Jeunesses laurentiennes, au cours de la décennie suivante.

    Dès la période campivallensienne, il s'engage dans l'action sociale et intellectuelle, ce qui l'amènera à prononcer, jusqu'aux derniers temps de sa vie, un nombre incalculable de conférences et de causeries en maints endroits du Québec, du Canada, des États-Unis, et même outre-mer. Relevons au passage "L'éducation de la volonté en vue du devoir social", prononcée le 22 février 1906, au Collège de Valleyfield, sa première conférence d'importance; "L'histoire, gardienne des traditions vivantes", lors du deuxième Congrès de la langue française à Québec, le 29 juin 1937; "Pourquoi nous sommes divisés", le 29 novembre 1943, qui faisait écho à la conférence de l'abbé Arthur Maheux, ardent partisan de la "bonne entente", dont le titre était "Pourquoi sommes-nous divisés?".

    Une impressionnante production écrite sur des questions d'intérêt national, politique, social ou religieux, tant sous forme d'articles que de brochures et d'ouvrages (dont deux recueils importants, Orientations, paru en 1935, et Directives, deux ans plus tard), résultera de cet engagement dans l'action. De 1920 à 1928, Groulx sera directeur de l'Action française, organe de la Ligue du même nom, puis, à partir de 1933, collaborateur régulier de L'Action nationale qui succède à la première après un intermède de quatre ans.

    C'est pour se consacrer plus entièrement à l'histoire que Groulx démissionne, en 1928, de L'Action française. L'enseignement de l'histoire du Canada, il l'avait abordé dès son séjour à Valleyfield, alors qu'"il sollicit[ait] le privilège d'ajouter l'histoire, jusque-là absente des matières enseignées, à sa charge pourtant déjà lourde" et "entrepre[nait] même, en 1905, la rédaction d'un manuel." (Giselle Huot). Sa carrière de professeur d'histoire à l'université avait, quant à elle, débuté en 1915, par une série de cours à l'Université Laval de Montréal portant sur "Nos luttes constitutionnelles"; elle ne devait s'achever qu'en 1949, année de sa retraite. Sa tâche universitaire comporta deux volets principaux : des cours dits "publics" - en fait des conférences qu'il donna, presque annuellement, de 1915 à 1942, devant des auditoires importants, et qui ont constitué l'essentiel de son oeuvre historique; c'est, rappelons-le, à partir de la matière accumulée dans le cadre de ces cours "publics" qu'il rédigera par la suite sa monumentale Histoire du Canada français en quatre tomes, parus de 1950 à 1952 - et des cours "fermés", limités à quelques élèves réguliers.

    Très conscient des aspects concrets du métier d'historien, Groulx eut le souci constant d'améliorer les conditions d'études et de recherche ainsi qu'en témoigne la présentation, dès 1929, d'un "Mémoire pour le développement des études canadiennes" aux autorités de l'Université de Montréal. Plusieurs années plus tard, soit en 1946, il fondera l'Institut d'histoire de l'Amérique française avec l'idée d'en faire un centre de recherche. L'année suivante, la Revue d'histoire de l'Amérique française sera lancée, dont il dirigera les destinées jusqu'à sa mort.

    En guise de "divertissement", selon ses propres termes, Groulx écrivit deux romans, L'Appel de la race (1922) et Au Cap Blomidon (1932), qu'il publia sous le pseudonyme d'Alonié de Lestres. Le premier de ces romans suscita une vive polémique mettant aux prises l'auteur avec, entre autres, le critique bien connu Camille Roy. Quelques années auparavant, en 1916, il avait fait paraître un premier ouvrage de fiction, un recueil de contes paysans, Les rapaillages. Groulx fut aussi, ainsi que nous le verrons plus loin, un épistolier des plus prolifiques. Il pratiqua, tout au long de sa vie, plusieurs genres de la littérature personnelle, du journal intime aux mémoires, en passant par le journal de voyage.

    On n'aura garde enfin d'oublier que Groulx fut également prêtre (il fut ordonné le 28 juin 1903) et qu'il accorda toujours à cette dignité la plus grande importance, ainsi que le suggèrent le grand nombre de sermons et d'entretiens à caractère religieux - dont un nombre important de retraites - prononcés au cours de son existence, de même que certaines publications comme Rencontres avec Dieu (1955). Le titre honoraire de chanoine lui fut conféré en 1943.

    Groulx vécut, à partir de 1940, au 261 de la rue Bloomfield, à Outremont (Montréal), dans une maison qui fut achetée grâce à une souscription populaire des "Amis de l'abbé Groulx". C'est cette maison qui abrite aujourd'hui la Fondation et le Centre de recherche Lionel-Groulx. Il mourut le 23 mai 1967, à Vaudreuil, où il fut inhumé. (S. S.)

    (1) Lucia Ferretti, Lionel Groulx, la voix d'une époque. [Livret d'accompagnement de l']exposition réalisée par l'Agence du Livre, 1983, p. 7.

    * * *



    BIOCHRONOLOGIE

    1878
    Naissance à Vaudreuil, le 13 janvier, de Léon Groulx (décédé la même année) et de Philomène Pilon (remariée un an plus tard à Guillaume Émond)

    1884-1890
    Études élémentaires à l'école des Frères Saint-Viateur, à Vaudreuil

    1890-1899
    Études classiques au séminaire de Sainte-Thérèse-de-Blainville

    1899
    Entrée au Grand Séminaire de Montréal

    1900-1903
    Études théologiques. En même temps, professeur au collège de Valleyfield

    1903
    Ordination sacerdotale (28 juin)

    1903-1906
    Professeur de Belles-Lettres et de Rhétorique au Collège de Valleyfield

    1905
    Fondation à Valleyfield d'un Cercle (Académie Émard) de l'ACJC (Association catholique de la jeunesse canadienne-française fondée en 1904)

    1906
    Conférence « L'éducation de la volonté en vue du devoir social » (22 février)

    1906-1909
    Études philosophiques et théologiques à l'Université de la Minerve à Rome. Études de littérature à l'Université de Fribourg (Suisse) (1909)

    1907
    Docteur en philosophie

    1908
    Docteur en théologie

    1909-1915
    Professeur au Collège de Valleyfield

    1912
    Discours au premier congrès de la Langue française (Québec)

    1914
    Discours au congrès de l'A.C.J.C. : « Le devoir social au Canada français »

    1915-1920
    Cours à l'École des Hautes Études commerciales : histoire générale et histoire du commerce et de l'industrie

    1915
    Professeur d'histoire du Canada à l'Université Laval de Montréal. Inaugure et occupe la première chaire d'enseignement d'histoire du Canada jusqu'en 1949. Voyage en Acadie avec le Père Rodrigue Villeneuve.

    1917
    Membre de la Ligue des droits du français

    1918
    Membre de la Société royale du Canada. Conférence à Boston : « La naissance d'une race »

    1919
    Discours au Long Sault, à l'occasion du dévoilement du monument Dollard, le 24 mai

    1920-1928
    Directeur de la revue L'Action française

    1922
    Professeur titulaire d'histoire du Canada à l'Université de Montréal

    1924
    Tournée de conférences en Ontario

    1926
    Conférence à l'occasion du Congrès eucharistique international de Chicago

    1928
    Séjour aux archives du Manitoba

    1931
    Conférence à la Sorbonne sur « Le français au Canada »; à l'Institut catholique de Paris, aux universités de Lyon et de Lille. Voyage en Louisiane

    1932
    Docteur ès lettres de l'Université de Montréal

    1933
    Médaille Mallet de Bassilan. Médaille de la Société historique de Montréal

    1934
    Docteur en droit honoris causa de l'Université d'Ottawa.

    1937
    « L'histoire, gardienne des traditions vivantes » : conférence au Deuxième Congrès de la langue française, à Québec. Docteur ès lettres honoris causa de l'Université Laval

    1939
    Achat de la maison de la rue Bloomfield grâce à une souscription des « Amis de l'abbé Groulx »

    1942
    Docteur en droit honoris causa de l'Université de Montréal

    1943
    Chanoine honoraire du Diocèse de Montréal. «Pourquoi nous sommes divisés»: conférence. Membre de l'Académie canadienne-française.

    1945
    Cours à la Semaine sociale

    1946
    Fondation de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (novembre)

    1947-1967
    Directeur de la Revue d'histoire de l'Amérique française

    1949
    Professeur émérite de l'Université de Montréal, après 34 ans d'enseigne-ment. Retraite : 19 octobre. Cours à l'École normale d'enseignement secondaire. Cours réguliers d'histoire du Canada à partir du 4 décembre, au poste CKAC

    1950
    Voyage à Rome pour la béatification de Marguerite Bourgeoys

    1952
    Prix Duvernay de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (décembre). Démission de la Société royale du Canada

    1953
    Cours inaugural de la chaire de civilisation canadienne-française à l'Université de Montréal. Insigne de l'Ordre de la Fidélité française

    1956
    Création de la Fondation Lionel-Groulx. Voyage au fort du Sault Sainte-Marie. Dernier voyage en Europe

    1957
    Prix Champlain du Conseil de la Vie française en Amérique

    1960
    Médaille Gonzague de Reynold. Membre-correspondant de l'Académie Berrichonne de Bourges, France. « Dollard est-il un mythe? »

    1961
    Membre honoraire à vie de la Société historique du Canada

    1962
    Docteur en droit honoris causa de l'Université de Saint-Jean (Terre-Neuve). Médaille du Conseil des Arts du Canada

    1963
    Médaille Léo Parizeau (ACFAS). Prix Pfizer et prix du Grand jury des lettres pour l'ensemble de son oeuvre

    1967
    Décès le 23 mai, le jour même du lancement de Constantes de vie. Obsèques d'état à la basilique Notre-Dame de Montréal. Jour de deuil officiel au Québec. Inhumé à Vaudreuil, le 27

    Oeuvres

    - L'éducation de la volonté en vue du devoir social. Conférence donnée à l'Académie Émard, Collège de Valleyfield, le 22 février 1906, Montréal, [Association catholique de la jeunesse canadienne-française?], 1906, [ii], 24 p. Préface d'Antonio Perrault.

    - Une croisade d'adolescents, Québec, L'Action sociale, 1912, xvii, 264 p.

    - Petite histoire de Salaberry de Valleyfield, Montréal, Beauchemin, 1913, 31 p.

    - Ceux qui viennent, Montréal, Bureau de l'ACJC, 1914, 14 p. (Tract; 3)

    - Nos luttes constitutionnelles. [Conférences prononcées à l'Université Laval de Montréal], Montréal, au Devoir, [1915-1916], 5 fascicules

    - Les Rapaillages. Vieilles choses, vieilles gens (contes), Montréal, au Devoir, 1916, 159 p.

    - L'histoire acadienne. [Conférence prononcée à la Soirée Grand-Pré au Monument national de Montréal le 30 mai 1917], Montréal, Éditions de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, 1917, 32 p.

    - La Confédération canadienne. Ses origines. Conférences prononcées à l'Univer-sité Laval [de] Montréal, 1917-1918, Montréal, Imprimé au Devoir, 1918, 264 p.

    - Pour l'Action française. Conférence prononcée au Monument national, à Montréal, le 10 avril 1918, [Montréal], Bibliothèque de l'Action française, [1918], 23 p.

    - La naissance d'une race. Conférences prononcées à l'Université Laval [de] Montréal, 1918-1919, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1919, 294 p.

    - Si Dollard revenait... [Conférence prononcée au Monument national de Montréal, le 31 janvier 1919, sous les auspices du Cercle catholique des voyageurs de commerce de Montréal], Montréal, Bibliothèque de l'Action française, [1919], 24 p.

    - Chez nos ancêtres, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1920, 102 p.

    - Lendemain de conquête. Cours d'histoire du Canada à l'Université de Montréal, 1919-1920, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1920, 235 p.

    - Méditation patriotique, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1920, 16 p. (Collection à 5 sous; 1)

    - Consignes de demain : Doctrine et origines de l'Action française, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1921, 24 p. En collaboration avec Antonio Perrault et Pierre Homier.

    - Vers l'émancipation. Première période. Cours d'histoire du Canada à l'Univer-sité de Montréal, 1920-21, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1921, 308 p.

    - L'Amitié française d'Amérique. [Conférence prononcée à Lowell, É.-U., le 17 septembre 1922, au Congrès de la Fédération catholique des sociétés franco-américaines], Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1922, 31 p.

    - L'Appel de la race. Roman, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1922, 278 p. Sous le pseudonyme d'Alonié de Lestres.

    - La France d'outre-mer. [Causerie prononcée au dîner mensuel des Publicistes chrétiens, jeudi le 2 février 1922], Paris, Librairie de l'Action française, 1922, 34 p.

    - Notre avenir politique : enquête de l'Action française [de] 1922 (recueil d'articles), Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1923, 269 p.

    - Notre maître, le passé (1re série), Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1924, 269 p.; (deuxième série), Montréal, Granger Frères, 1936, 305 p.; (troisième série), Montréal, Granger Frères, 1944, 318 p.

    - Dix ans d'Action française (recueil de textes divers), Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1926, 273 p.

    - Nos responsabilités intellectuelles. [Conférence prononcée le 9 février 1928, à la Salle Saint-Sulpice (Montréal), lors de la soirée des « Prix d'action intellectuelle » sous les auspices de l'A.C.J.C.], Montréal, Secrétariat général de l'A.C.J.C., 1928, 40 p. (Tract; 6)

    - Thérèse de Lisieux. Une grande femme. Une grande vie. [Conférence prononcée le 21 février 1929, à la salle de l'Immaculée-Conception à Montréal, pour le 15e anniversaire du Cercle Jeanne-Mance], Montréal, Imprimerie du Messager, 1929, 42 p.

    - Quelques causes de nos insuffisances. [Causerie prononcée le 26 avril 1930 au Cercle Universitaire de Montréal, Montréal, s.é., 1930], 15 p.

    - Marguerite Bourgeoys, Montréal, Bureau Marguerite Bourgeoys, 1930, 16 p.

    - « La déchéance incessante de notre classe moyenne ». [Conférence pro-noncée le 5 décembre 1931 au Cercle universitaire de Montréal], Montréal, L'Imprimerie populaire, 1931, 16 p. (Le Document; 7)

    - L'enseignement français au Canada, Montréal, 2 tomes : Tome I. Dans le Québec, Éditions Albert Lévesque, 1931, 327 p.; Tome II. Les écoles des minorités, Granger Frères, 1933, 271 p.

    - Au Cap Blomidon. Roman, Montréal, [Granger Frères], 1932, 239 p. Sous le pseudonyme d'Alonié de Lestres.

    - Le Dossier de Dollard. La valeur des sources, la grandeur du dessein, la grandeur des résultats. Examen critique..., Montréal, L'Imprimerie populaire, 1932, 18 p. (Le Document; 11)

    - Le français au Canada (conférences), Paris, Librairie Delagrave, 1932, 234 p. Épilogue de M. Georges Goyau. (Bibliothèque américaine de l'Institut des études américaines. Section du Canada).

    - La découverte du Canada. Jacques Cartier, Montréal, Granger Frères, 1934, 290 p.

    - Pour qu'on vive! Conférence prononcée le 30 octobre 1934, à la Palestre Nationale (Montréal), devant l'Association catholique des Voyageurs de Commerce, Montréal, [L'Action nationale], 1934, 19 p. (Tract de l'Action nationale)

    - Nos positions. Causerie donnée par monsieur l'abbé Lionel Groulx, professeur d'histoire du Canada à l'Université de Montréal, sous les auspices du Jeune Barreau de Québec, [le 9 février 1935, au Château Frontenac], Québec, L'Action catholique, 1935, 36 p.

    - L'éducation nationale à l'école primaire. Conférence prononcée au Congrès des instituteurs tenu à Trois-Rivières, le 4 juillet 1934, Québec, [s.é.], 1935, 16 p.

    - Orientations (recueil de textes divers), Montréal, Les Éditions du Zodiaque, 1935, 310 p. (Collection du Zodiaque '35)

    - L'économique et le national. Conférence prononcée à Montréal et à Québec, Montréal, L'Imprimerie populaire, 1936, 20 p. (Le Document; 22)

    - Directives (recueil de textes divers), Montréal, Les Éditions du Zodiaque, 1937, 270 p. (Collection du Zodiaque '37)

    - Une heure avec l'abbé Groulx à propos des Patriotes de '37, Montréal, Éditions des Jeunesses patriotes, 1937, 26 p. (Tracts des Jeunesses patriotes; 1)

    - Faites-nous des hommes. Préparations des jeunes à leurs tâches prochaines. [Extraits d'un cours professé à l'École de formation sociale de Vaudreuil, le 15 août 1937], Montréal, les Éditions de la Jeunesse indépendante catholique, 1938, 32 p.

    - Notre mystique nationale. [Discours prononcé à Montréal, le 23 juin 1939, lors du dîner de la fête nationale, à l'Hôtel Windsor, s.l., s.é., 1939], 18 p.

    - Nos problèmes de vie. Conférence prononcée à l'occasion de la fête nationale organisée par la Société Saint-Jean-Baptiste de Rouyn-Noranda, le 24 juin 1940, Montréal, Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, 1940, 16 p.

    - Ville-Marie, joyau de l'histoire coloniale. [Conférence prononcée le 7 décembre 1939, à l'Académie Querbes d'Outremont, sous les auspices du Cercle Saint-Viateur], Montréal, Imprimerie du Devoir, 1940, 24 p. (Collection du troisième centenaire; 1)

    - Paroles à des étudiants, Montréal, Éditions de l'Action nationale, 1941, 80 p.

    - Notre mission française. [Conférence prononcée à la salle académique du Gesù, à Montréal, le dimanche 9 novembre 1941], Montréal, Éditions du Devoir, 1941, 47 p.

    - Vers l'indépendance politique. Un centenaire de liberté. [Conférence prononcée au Monument national (Montréal), le 16 septembre 1942, pour le centenaire du gouvernement responsable au Canada], Montréal, Les Éditions de l'Action nationale, 1942, 35 p. (Témoignages; 1)

    - Les origines de Ville-Marie. [Causerie donnée à l'Heure catholique à l'automne 1941], dans Groulx, Lionel et Olivier Maurault, Ville-Marie, 1642-1942, Montréal, Imprimerie du Messager, 1942 (L'Oeuvre des Tracts; 271), p. 1-9

    - Pourquoi nous sommes divisés. Une réponse du chanoine Lionel Groulx. [Conférence prononcée au Monument national (Montréal), le 29 novembre 1943, sous les auspices de la Ligue d'Action nationale], Montréal, Les Éditions de l'Action nationale, [1943], 42 p.

    - Louis Riel et les événements de la Rivière-Rouge en 1869-1870. [Conférence prononcée le 11 novembre 1944 à Saint-Boniface, Man., et le 8 décembre suivant, au Monument national, à Montréal], Montréal, les Éditions de l'Action nationale, [1944], 23 p.

    - Confiance et espoir. [Conférence prononcée le 13 novembre 1944 à Sudbury, Ontario], Sudbury, Les Éditions de la Société Historique du Nouvel-Ontario, [1945], 22 p. (Collection franco-ontarienne; 1)

    - Message aux Jeunesses Laurentiennes [prononcé lors d'un banquet organisé le 28 février 1946, au Cercle Universitaire, à l'occasion des trente ans d'enseigne-ment de Lionel Groulx à l'Université de Montréal], [Montréal, Les Jeunesse Laurenti-ennes, 1946], 12 p.

    - Professionnels et culture classique. [Causerie prononcée au Séminaire de Sainte-Thérèse à la réunion annuelle des Anciens, le 2 mai 1948], Montréal, L'École sociale populaire, 1949, 16 p. (L'Oeuvre des Tracts; 354)

    - L'indépendance du Canada, [Montréal], L'Action nationale, 1949, 175 p. Avant-propos de l'Éditeur.

    - Le nationalisme canadien-français. Sa notion. Ses origines. Les droits qu'il confère. Les devoirs qu'il impose, Ottawa, [s.é.], 1949, 23 p.

    - Histoire du Canada français depuis la découverte, Montréal, L'Action nationale, 4 tomes : tome I, 1950, 221 p.; tome 2, 1951, 302 p.; tome 3, 1952, 326 p.; tome 4, 1952, 273 p.

    - La Canadienne française. Conférence prononcée à la Maison Mère des Soeurs de l'Assomption de la S[ainte] V[ierge] à l'occasion de la collation des baccalauréats, le dimanche 23 octobre 1949, Nicolet, [s.é.], 1950, 27 p.

    - Crise de fidélité française? [Discours prononcé à l'Hôtel Windsor (Montréal), le 23 juin 1952, au banquet de la Société Saint-Jean-Baptiste offert aux délégués du Troisième Congrès de la Langue française], Montréal, Les Éditions Bellarmin, 1952, 16 p. (L'Oeuvre des Tracts; 390)

    - Une petite Québécoise devant l'histoire. Mère Catherine de Saint-Augustin. [Conférence prononcée à la salle de l'Institut canadien, à Québec, lors de la réunion générale de l'Institut d'histoire de l'Amérique française, le 17 avril 1952], Québec, Société Historique de Québec, Université Laval, 1953, 27 p. (Cahiers d'histoire; 5)

    - L'agriculteur canadien-français. Son histoire. Ses problèmes. Texte d'une conférence prononcée à Bagotville, le 26 août 1953, Chicoutimi, La Fédération de l'Union catholique des cultivateurs du Saguenay, [1953], 24 p.

    - Où allons-nous? Texte d'une conférence prononcée à l'auditorium du Plateau, le 26 mars 1953, [Montréal, Le Devoir, 1953], 23 p. (Les conférences du Devoir)

    - Pour bâtir, Montréal, L'Action nationale, 1953, 216 p. Discours-préface de Son Éminence le Cardinal Paul-Émile Léger.

    - Rencontres avec Dieu. Retraite prêchée aux professeurs de l'Université de Montréal, pendant le Carême de 1955, Montréal, Fides, 1955, 111 p.

    - Une femme de génie au Canada. La Bienheureuse Mère d'Youville, Montréal, Comité des Fondateurs de l'Église canadienne, [1957], 30 p. (Textes; 11)

    - Rôle d'une société nationale en l'an 1958. [Texte d'une conférence prononcée au banquet de clôture du congrès annuel de la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Valleyfield, à Saint-Timothée, le 19 octobre 1958], S[ain]t-Hyacinthe, Les Éditions Alertes, [1958], 12 p.

    - Dollard est-il un mythe? [Causerie prononcée à la Société historique de Montréal, le 27 avril 1960], Montréal, Fides, 1960, 57 p.

    - L'histoire du Canada français. Son enseignement. [Extrait de l'allocution prononcée le 8 avril 1961, au banquet de la réunion générale de l'Institut d'histoire de l'Amérique française tenu au Chalet de l'Île Ste-Hélène, Montréal], Montréal, Fondation Lionel Groulx, 1961, 8 p.

    - Le Canada français missionnaire. Une autre grande aventure, Montréal, Fides, 1962, 532 p. (Fleur de Lys)

    - Chemins de l'avenir (essai), Montréal, Fides, 1964, 161 p. (Bibliothè-que économique et sociale)

    - Au seuil d'une ère nouvelle... une nouvelle génération est venue. Conférence prononcée à l'issue du déjeuner de clôture du 18e congrès annuel de la Fédération des Sociétés Saint-Jean-Baptiste du Québec, le 7 juin 1964, Saint-Hyacinthe, Les Éditions Alerte, [1964], 14 p.

    - La Grande Dame de notre histoire. Esquisse pour un portrait, [Montréal], Fides, [1966], 61 p.

    - Constantes de vie (recueil de conférences et d'allocutions), Montréal, Fides, 1967, 172 p. Préface de Jean Éthier-Blais (Bibliothèque économique et sociale)

    - Roland-Michel Barrin de la Galissonière 1693-1756, [Québec], Les Presses de l'Université Laval, 1970, 102 p. (Études biographiques canadiennes). Préface d'André Vachon.

    - Mes mémoires, Montréal, Fides, 4 tomes : tome I (1878-1920), 1970, 437 p.; tome II (1920-1928), 1971, 418 p.; tome III (1926-1939), 1972, 412 p.; tome IV (1940-1967), 1974, 464 p. Notes de Juliette Lalonde-Rémillard.

    - Journal 1895-1911, Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 1984, 2 vol. Édition critique par Giselle Huot et Réjean Bergeron.

    - Correspondance, 1894-1967, vol. 1, Le prêtre-éducateur, 1894-1906. Éd. critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier, Montréal, Fides, 1989.

    - Correspondance, 1894-1967, vol. 2, Un étudiant à l’école de l’Europe, 1906-1909. Éd. critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier, Montréal, Fides, 1993.

    - Une anthologie, Saint-Laurent, Fides, coll. «Bibliothèque québécoise», 1998, 312 p. Textes choisis et présentés par Julien Goyette.
    Compte rendu de Lucia Ferretti, Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 53, no 1, été 1999.

    - Correspondance, 1894-1967, vol. 3, L’intellectuel et l’historien novices, 1909-1915. Éd. critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier, Montréal, Fides, 2003. Prix Gabrielle-Roy 2003.


    Textes en ligne

    Manuscrit:

    Photographie d'une lettre manuscrite de Lionel Groulx à Raymond Beaugrand-Champagne, 7 mars 1967 (Dieu parmi nous, site de R. B.-C.)

    Publications:

    Professionnels et culture classique

    Louis-Joseph Papineau, l'homme politique

    Document sonore:

    Henri Bourassa selon Lionel Groulx
    Le chanoine Lionel Groulx, historien, fait part au journaliste Wilfrid Lemoine de la grande éloquence de Henri Bourassa.
    Carrefour
    , 1959, 2 min 42 sec. Source: Radio-Canada (Zone éducation)

    Documentation

    Olivar Asselin, L'oeuvre de l'abbé Groulx, Montréal, Bibliothèque de l'Action française, 1923

    André-J. Bélanger, «Lionel Groulx, une mystique québécoise», dans L'apolitisme des idéologies québécoises, le grand tournant de 1935-1936, Québec, Les Presses de l'Université Laval, p. 191-255 (Collection «Histoire et sociologie de la culture», no 7)

    Jean Blain, «Guy Frégault à travers Lionel Groulx tel qu'en lui-même», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. XXXVI, no 4, mars 1983, p. 569-582

    Frédéric Boily, La pensée nationaliste de Lionel Groulx, Sillery, Septentrion, «Cahiers des Amériques», 2003, 229 p.

    Robert Boily (dir.), Un héritage controversé - Nouvelles lectures de Lionel Groulx, Montréal, VLB, 2005, 192 p.

    Gérard Bouchard, Les Deux Chanoines - Contradictions et ambivalence dans la pensée de Lionel Groulx, Montréal, Boréal, 2003, 314 p.

    Gary Caldwell, «La controverse Delisle-Richler», L'Agora, vol I, no 9, 1994, p. 17-26 (l'article a paru en anglais dans The Literary Review of Canada, vol. 3, no 7, 1994, p. 17-23)

    Gilles Chamberland, «Chemins de l'avenir» du Chanoine Lionel Groulx, M.A. (Études litteraires), UQTR, l987, 174 p.

    Norman F. Cornett, «Lionel Groulx's Rationale for French-Canadian Nationalism», Studies in Religion/Sciences religieuses, vol. XVIII, no 4, 1989, p. 407-414.

    Norman F. Cornett, «Lionel Groulx's Synthesis of the Universal and the Particular», ARC: The Journal of the Religious Studies (Université McGill), no 19, 1991, p. 87-105.

    Anne Courtemanche, Édition critique des «Rapaillages» de Lionel Groulx, mémoire de maîtrise (études françaises), Université de Montréal, 1973, 257 p.

    Esther Delisle, Le Traître et le Juif: Lionel Groulx, «Le Devoir» et le délire du nationalisme d'extrême-droite dans la province de Québec, Montréal, L'étincelle, 1992, 284 p.

    Robert Desaulniers, Catalogue des manuscrits de Lionel Groulx (1892-1922), Montréal, Fondation Lionel-Groulx, Centre de recherche Lionel-Groulx, 1987. VIII, 396 p.

    Fernand Dumont, «Mémoire de Lionel Groulx», dans Le Sort de la culture, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1987, p. 261-283

    Jean Éthier-Blais, Discours de réception à l'Académie canadienne-française suivi de l'oeuvre de Lionel Groulx d'Olivar Asselin, Montréal, Hurtubise HMH, 1973, 155 p.

    Jean Éthier-Blais, Le siècle de l'abbé Groulx, Montréal, Leméac, 1993

    Lucia Ferretti, Lionel Groulx. La voix d'une époque. Exposition, Montréal, l'Agence du Livre, [1983], 47 p. Texte reproduit dans la revue L'Action nationale d'octobre 2003. "Le texte que L’Action nationale reproduit dans ce numéro a d’abord été publié sous la forme d’une brochure, qui accompagnait l’exposition Lionel Groulx, la voix d’une époque. Cette exposition des livres de Lionel Groulx a été présentée en octobre 1983 dans le Hall d’honneur de l’Université de Montréal avant de faire le tour des Maisons de la culture de Montréal, durant l’année 1983-1984."

    Maurice Filion (dir.), Hommage à Lionel Groulx, Montréal, Leméac, 1978, 224 p.

    Guy Frégault, Lionel Groulx tel qu'en lui-même, Montréal, Leméac, 1977. 237 p.

    Jean-Pierre Gaboury, Le nationalisme de Lionel Groulx : aspects idéologiques, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1970, 226 p.

    Dominique Garand, Les voies écrites de la violence. Entre le polémique et l'agonique, thèse de doctorat (littérature comparée), Université de Montréal, 1990 (un chapitre est consacré au roman L'Appel de la race de Groulx)

    Georges-Émile Giguère, Lionel Groulx, biographie. «Notre État français, nous l'aurons!», Montréal, Éditions Bellarmin, 1978, 160 p.

    Ross Gordon, The Historiographical Debate on the Charges of Anti-Semitism made against Lionel Groulx, mémoire de maîtrise (histoire), Université d'Ottawa, 1996

    «Lionel Groulx: actualité et relecture» (dossier), Les Cahiers d'histoire du Québec au XXe siècle, no 8, automne 1997

    «Lionel Groulx, 100e anniversaire de sa naissance, 1878-1978», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. XXXII, no 3, décembre 1978

    «Lionel Groulx écrivain» (dossier), Voix et Images, no 55, automne 1993

    «Lionel Groulx, prêtre, (13 janvier 1878 ─ 23 mai 1967). L'homme, l'oeuvre», L'Action nationale, vol. LVII, no 10, juin 1968, p. 831-1115

    Joseph Guiho, Lionel Groulx: choix raisonné de textes critiques, mémoire de maîtrise (études françaises), Université de Montréal, 1976

    Pierre Hébert, en coll. avec Marie-Pier Luneau, Lionel Groulx et L'Appel de la race, Montréal, Fides, 1996

    Giselle Huot, «Introduction», dans Lionel Groulx, Journal 1895-1911. Édition critique par Giselle Huot et Réjean Bergeron. Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 1984, p. 1-47.

    Giselle Huot, «Introduction I. Une correspondance de trois quarts de siècle», dans Lionel Groulx, Correspondance 1894-1967. I. Le prêtre-éducateur (1894-1906). Édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier. Montréal, Fides, 1989, p. xix-lxxii.

    Giselle Huot, «Introduction I», dans Lionel Groulx, Lionel Groulx Correspondance, 1894-1967: tome 2, Un étudiant à l'école de l'Europe, 1906-1909. Édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier. Montréal, Fides, 1993, p. xv-xxx.

    Giselle Huot, «Un chef de file nationaliste», Horizon Canada, vol. 7, p. 1940-1944.

    Benoît Lacroix, Lionel Groulx, Montréal et Paris, Fides, 1967, 96 p. (coll. «Classiques canadiens»)

    Juliette Lalonde-Rémillard et Madeleine Dionne, L'Oeuvre du Chanoine Lionel Groulx. Témoignages, bio-bibliographie, Montréal, l'Académie canadienne-française, 1964, 197 p.

    André Laurendeau, Nos maîtres de l'heure ─ l'abbé Lionel Groulx, Montréal, Éditions de l'A.C.F., 1939, 66 p.

    Marie-Pier Luneau, Lionel Groulx - Le mythe du berger, Montréal, Leméac, 2003, 232 p.

    Marie-Pier Luneau, Les Lionel Groulx. La pseudonymie comme stratégie littéraire et jeu institutionnel (1900-1966), mémoire de maîtrise en études françaises, Université de Sherbrooke, 1996

    Laurier Renaud, La fondation de l'A.C.J.C. ─ L'histoire d'une jeunesse nationaliste, Jonquière, Presses collégiales de Jonquière, 1973, 154 p.

    François Ricard, «Lionel Groulx, Action française, Etat français», Voix et
    Images du pays, no 9, 1975, p. 11-33.

    Nathalie Rogues, «L'image de l'Europe dans les écrits de Lionel Groulx (1906-1909)», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. XLVI, no 2, automne 1992, p. 245-254.

    Yves Saint-Denis, «Introduction», dans Lionel Groulx, L'Appel de la race. Édition critique par Yves Saint-Denis, thèse de doctorat en lettres françaises, Université d'Ottawa, 1991, iv, 126, 60, 530, 810 p.

    Pina Stanghieri, The Image of the «chef» in the Nationalism of Lionel Groulx, mémoire de maîtrise (histoire), Université Laval, 1988, 155 p.

    Stéphane Stapinsky, Inventaire analytique de la série des manuscrits (1923-1935) du fonds Lionel-Groulx, Outremont, Centre de recherche Lionel-Groulx, 1990, xcviii, 344 p.

    Stéphane Stapinsky, «L'introduction d'un document historique à un récit de fiction : l'exemple d'Au cap Blomidon de Lionel Groulx", Voix et Images, no 55, automne 1993, p. 54-77.

    Pierre Trépanier, « Pour mieux connaître Groulx », L’Action nationale, 68, 3, nov. 1978, p. 209-218.

    Pierre Trépanier, « Ascèse et action. Les impatiences de Lionel Groulx (1899-1906) », dans Lionel Groulx, Correspondance 1894-1967, vol. 1, Le prêtre-éducateur (1894-1906). Édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier. Montréal, Fides, 1989, p. lxxiii-cxv.

    Pierre Trépanier, « Lionel Groulx, historien », Les Cahiers des Dix, no 47, 1992, p. 247-277.

    Pierre Trépanier, « L’éducation intellectuelle et politique de Lionel Groulx (1906-1909) », dans Lionel Groulx, Correspondance, 1894-1967, vol. 2, Un étudiant à l'école de l'Europe, 1906-1909. Édition critique par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rémillard et Pierre Trépanier. Montréal, Fides, 1993, pp. xxxvii-liv.

    Pierre Trépanier, « Introduction – In Toga Candida. L’apprenti intellectuel », dans Lionel Groulx, Correspondance, 1894-1967, vol. 3, L’intellectuel et l’historien novices, 1910-1915. Éd. critique par G. Huot, J. Lalonde-Rémillard et P. Trépanier, Montréal, Fides, 2003, pp. 11-145.

    Susan Mann-Trofimenkoff, Abbé Groulx ─ Variations on a nationalist theme, Toronto, Copp Clark Publishing, 1973.

    Susan Mann Trofimenkoff, Action française : French canadian nationalism in the twenties, Toronto, Buffalo, University of Toronto Press, 1975. X, 157 p.


    Textes en ligne

    Claude Ryan, Lionel Groulx - Le père spirituel du Québec moderne, Le Devoir, 24 mai 1967

    Benoît Lacroix et Stéphane Stapinsky, "Introduction", "Lionel Groulx: actualité et relecture", Les Cahiers d'Histoire du Québec au XXe siècle, no 8

    Patrice Groulx, Entre histoire et commémoration: l'itinéraire Dollard de l'abbé Groulx, Les Cahiers d'histoire du Québec au XXe siècle, no 8

    Ronald Rudin, Making History in Twentieth-Century Quebec (Toronto, University of Toronto Press, 1997), 294 p. Paru en français sous le titre Faire de l'histoire au Québec (Sillery, Septentrion, 1998), 278 p.: compte rendu de Marlene Shore, Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 53, no 4, printemps 2000. L'ouvrage de Rudin porte pour une bonne part sur le rôle joué par Groulx dans l'institutionnalisation de l'histoire au Québec

    Robert Boily et Christian Dessureault, "35e anniversaire du décès de Lionel Groulx - L'héritage scientifique de Lionel Groulx", Le Devoir, 28 juin 2002 (article reproduit sur le site www.vigile.net)

    Films

    Le Chanoine Lionel Groulx, historien, Office national du film, 1960 (56 min.)
    Des extraits vidéo de ce film peuvent être consultés en ligne sur le site personnel de Pierre Desgagné (il faut au préalable télécharger le logiciel gratuit Windows Media Player, de Microsoft)

    Document sonore: Vous pouvez écouter à l'aide de Windows Media Player une émission de la série "Rencontres spirituelles" consacrée à Lionel Groulx. Animateur: Raymond Beaugrand-Champagne (Radio Ville-Marie, 27 mai 1999; sur le site Dieu parmi nous)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-02-02
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Québec; Canada
    Naissance
    13 / 01 / 1878, Vaudreuil, Québec
    Déces
    23 / 05 / 1967
    Documents Associés
    Stéphane Stapinsky
    Pierre Trépanier
    Pierre Trépanier
    Giselle Huot
    Stéphane Stapinsky
    histoire nationale, Québec, Canada français, historien, cours
    Pierre Trépanier
    nationalisme canadien-français, nationalisme québécois, souverainisme, droite, fascisme, antisémitisme, traditionalisme, modernité, réformisme, historien, Révolution tranquille, Jules-Paul Tardivel
    Stéphane Stapinsky, Benoît Lacroix
    Stéphane Stapinsky
    roman, roman à thèse, Canada français, nationalisme, nationalisme canadien-français, ethnicité
    Serge Cantin
    Lionel Groulx, Esther Delisle, rectitude politique, nationalisme, Québec
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.