• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Newman John Henry

    Présentation
    «Le héros, déclare Carlyle, peut être poète, prophète, roi, prêtre ou ce que vous voudrez, selon le monde où il vient à naître... J'avoue que je n'ai aucune idée d'un homme vraiment grand qui ne pourrait pas être toutes sortes d'hommes. ... N'est-ce pas, à certains égards, le cas de Newman ? On pourrait découvrir dans sa biographie et dans son oeuvre les virtualités de plusieurs hommes: il aurait pu devenir un chef de parti conservateur, un spécialiste des mathématiques, un pamphlétaire cruel, un philosophe sceptique, un évêque zélé et bien d'autres personnages encore... Ce qu'il a été en fait, nous le savons: une âme dont les contrastes furent parfaitement unifiés de l'intérieur; un homme de Dieu qui a médité la Révélation et qui n'a pas hésité à quitter l'Église anglicane, où il avait vécu, pour rejoindre l'Église romaine, malgré les sacrifices de toute sorte qu'exigea cette conversion...» Préface de Maurice Nédoncelle in Cardinal Newman. Choix de pensées extraites de ses oeuvres.Traduction et présentation de Denys Gorce, P.Lethielleux, Éditeur, Paris, 1958.

    «Quiconque a quelque peu fréquenté Pascal aura vite fait d'apercevoir la parenté de sa pensée avec celle de Newman. C'est, de part et d'autre, pour ce qui est du génie, la même veine, et, pour ce qui est de l'expression, le même caractère incisif, la même originalité foncière, le même usage des images familières, parfois aussi, le même inachevé volontaire, le même sens aigu des réalités invisibles, le même souci enfin d'introduire les âmes dans " l'ordre de la charité" justement considéré comme supérieur à tous les autres. » Cardinal Newman. Choix de pensées extraites de ses oeuvres.Traduction et présentation de Denys Gorce, P.Lethielleux, Éditeur, Paris, 1958. p. 19.

    Biographie
    « Cardinal anglais, né à Londres le 21 février 1801, mort à Edgbaston, près de Birmingham, le 11 août 1890. Il étudia à Trinity College, Oxford, et devint agrégé d’Oriel College en 1822. En 1828, il fut nommé titulaire de l’église universitaire de Sainte-Marie d’Oxford. Il était l’un des principaux membres du jeune parti de la nouvelle haute Église, qui cherchait une réponse à tous leurs doutes et un remède infaillible à tous les maux dans une Église infaillible.

    C’est Newman qui commença en septembre 1833 à publier le premier des fameux Tracts for the Times; c’est lui encore qui écrivit le 90e et dernier de ces opuscules en février 1848. Il y soutenait que l’on peut signer les 39 articles de l’Église anglicane, tout en acceptant de cœur le principe du catholicisme romain. Une véritable tempête se déchaîna alors contre lui et contre ses amis.

    En 1843, il renonça au revenu qu’il retirait de son titre de Sainte-Marie. Après deux ans de vie solitaire, le 9 octobre 1845, il se fit recevoir dans la communion de l’Église romaine. Un an plus tard, il fut ordonné prêtre à Rome et rentra en Angleterre la veille de Noël 1847, avec la mission d’introduire dans sa patrie l’institution de l’oratoire de Saint-Philippe de Néri; il en établit le centre à Birmingham et, plus tard, dans la banlieue de cette cité, à Edgbaston.

    Sa polémique contre un ancien dominicain, Achilli, l’entraîna dans un procès retentissant qu’il perdit en janvier 1853 et qui lui coûta 350 000 francs, payés par une souscription publique. De 1854 à 1858, il fut recteur de l’Université catholique de Dublin, qui ne réussit guère. Il démissionna et créa en 1859, à Edgbaston, une école pour les jeunes gens catholiques des classes supérieures, qui a absorbé le meilleur de ses forces jusqu’à sa mort, et qui a servi grandement la cause du catholicisme romain en Angleterre.

    Un échange assez vif de lettres entre Newman et Kingsley provoqua l’apparition de l’Apologia pro vita sua (Londres, 1864; nouvelle édition l’année suivante, sous le titre de History of my religious opinions). C’est une analyse pénétrante de quarante-cinq années de vie intime, exposée avec une singulière puissance de dialectique, une des plus remarquables autobiographies. Ce livre valut à son auteur le respect même de la part de ses adversaires.

    De 1868 à 1881, Newman édita lui-même la plupart de ses écrits en 36 volumes uniformes, le catholique converti réfutant par des notes et des préfaces les opinions de l’anglican d’autrefois. Bien que réputé peu favorable à l’ultramontanisme, Newman se rallia en 1870 au dogme de l’infaillibilité. Le 12 mai 1879, Léon XIII le créa cardinal avec exemption du devoir de résidence.

    Parmi ses œuvres, qui comprennent aussi des cantiques dont quelques-uns sont devenus universellement populaires partout où l’anglais est parlé, il faut citer : Difficulties of Anglicans (Londres, 1850, 2 vol.); Essay in Aid of the Grammar of Assent (Londres, 1879; dernière édition en 1891); The Via Media of the Anglican Church (Londres, 1877). – Les lettres de Newman ont été publiées par Anne Mozley (Londres, 1891) en deux volumes. »

    La grande encyclopédie: inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts. Tome vingt-quatrième (Moissonneuse-Nord). Réalisée par une société de savants et de gens de lettres sous la direction de MM. Berthelot, Hartwig Derenbourg, F.-Camille Dreyfus... [et al.]. Réimpression non datée de l'édition de 1885-1902. Paris, Société anonyme de "La grande encyclopédie", [191-?], p. 1013-1014.

    Oeuvres

    Oeuvres traduites en français

    Les conférences sur la doctrine de la justification. Traduction française par Edmond Robillard et Maurice Labelle. Introduction et notes par Edmond Robillard. Montréal, Éd. Albert-le-Grand, 1980.

    NEWMAN. LETTRE AU DUC DE NORFOLK et correspondance relative à l'infaillibilité. Introduction, traduction et notes par B.-D. Dupuy, Desclée de Brouwer, 1970.

    L’idée d’université. Les discours de 1852. Traduction française par Edmond Robillard et Maurice Labelle. Introduction et notes par Edmond Robillard. Ottawa/Paris, Le Cercle du Livre de France/Desclée de Brouwer, 1968. (Coll. « Textes newmaniens »).

    Cardinal Newman. Choix de pensées extraites de ses oeuvres.Traduction et présentation de Denys Gorce, P.Lethielleux, Éditeur, Paris, 1958.

    Écrits autobiographiques. Établissement du texte et introduction par Henry Tristram. Traduction par Isabelle Junot. Révision, notes et avant-propos par Louis Bouyer de l'Oratoire.Desclée de Brouwer, 1956.

    Cardinal Newman. Itinéraire. Textes traduits et présentés par l'abbé Francis Hermans, Éditions universitaires Paris-Bruxelles, 1952

    NEWMAN Oeuvres philosophiques. Traduction de S. Jankélévitch - Préface et Notes de M. Nédoncelle.Paris, Aubier, Editions Montaigne, 1945 - Bibliothèque Philosophique

    Douze sermons sur le Christ. Traduction de Pierre Leyris. Introduction du R. P. Louis Bouyer. Éditions du Seuil, Paris, 1943.

    English Versions

    Se référer au site remarquable et complet de Newman Reader

    Documentation


    Études anciennes

    Newman. Essai de biographie psychologique. Henri Bremond, ouvrage couronné par l'Académie française, 5e édition, Bloud et Cie, Paris, 1913.

    Thureau-Dangin, Paul. La Renaissance catholique en Angleterre au XIXe siècle. Première partie : Newman et le mouvement d’Oxford. Deuxième édition. Paris, 1899.

    Rémusat, Charles de. "Des controverses religieuses en Angleterre. - F. Newman, J. Martineau, W. Greg, L'alliance évangélique", Revue des Deux Mondes, 1er janvier 1899, p. 5-41 (pour accéder au début du texte, reculez à la page précédente) - Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF

    Richard Holt Hutton, Cardinal Newman, Londres, Methuen and Co., 1891 (Newman Reader)

    Edward Thomas O'Dwyer, Cardinal Newman and the Encyclical Pascendi Dominici Gregis: An Essay, Londres, Longmans, Green, and Co., 1908 (Newman Reader)

    Wilfrid Ward, The Life of John Henry Cardinal Newman, Based on His Private Journals and Correspondence, Londres, Longmans, Green, and Co., 1912 (Newman Reader)

    Joseph Rickaby, An Index to the Works of John Henry Cardinal Newman, Londres, Longmans, Green & Co., 1914 (Newman Reader)



    Études récentes

    David J. DeLaura, Hebrew and Hellene in Victorian England: Newman, Arnold, and Pater (1969) (Victorian Web)

    John F. Crosby, "Newman on the Personal", First Things, no 125, août-septembre 2002, pp. 43-49.

    Frederick D. Aquino, "Modalities of Reasoning: The Signifiance of John Henry Newman's Thought for Shaping Accounts of Rationality", The Downside Review, no 423, avril 2003, pp. 79-104.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-02-27
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Angleterre
    Naissance
    21/ 02/ 1801, Londres
    Déces
    11/ 08/ 1890
    Raccourcis
    John Henry Newman bientôt béatifié
    Biographie en résumé (Les éditions du Cerf) Huit recueils des Sermons paroissiaux de Newman publiés entre mars 1993 et novembre 2007sont offerts par cette maison d'édition.
    Conférence du Cardinal Ratzinger (devenu depuis le Pape Benoît XVI) à l’occasion du centenaire de la mort de Newman (1990)
    Newman un homme de Dieu. Cardinal Jean Honoré, Éditions du Cerf, 2003
    Newman et l'Oratoire Saint-Philippe de Néri
    The Oratory Birmingham (en anglais)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.