• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Identité

    Enjeux

    De la crise identitaire en Occident
    «Une crise profonde d'identité secoue présentement, nous dit-on, l'homme et la femme d'Occident. Mais chacun sait aussi qu'ils n'ont pas attendu de s'allonger sur le divan du psychanalyste pour s'interroger sur l'étrangeté de leur être et de leur destin. Même aux heures les plus lumineuses de son histoire, l'être humain n'a jamais cessé de se demander: qui suis-je? qui me dira jamais qui je suis? Car c'est là la question primordiale, qui le travaille depuis les origines l'aventure humaine, inspirant ses audaces les plus folles et ses oeuvres les plus variées, ses défaillances aussi, et ses désespoirs. Personne n'a jamais échappé à la sollicitation de ce grand questionnement. «Qui suis-je?», se demande déjà, dans l'ancienne Éphèse, Héraclite, en sa vision stupéfiante de cet homme livré à la force invincible de la guerre où s'affrontent toutes choses, ou plongé dans le fleuve inexorable du devenir. "Qui suis-je?", interroge aussi le simple paysan grec, à qui la sagesse populaire avait appris pourtant que la vie de l'homme est semblable à l'ombre imprécise et fugace que projette sur le mur de sa chaumière une fumée inconsistante; ou le moine bouddhiste, qui sait pourtant, de temps immémoriaux, que l'homme est une boule évanescente d'écume à la surface du Gange. "Qui me dira qui je suis?", demande encore l'adolescent de nos rencontres quotidiennes, souvent hanté par une angoisse sans visage et à qui l'on a appris peut-être que ses aînés lui auront laissé en héritage un monde culturellement et physiquement délabré.

    [...]

    L' ancestrale et exigeante question : "qui suis-je?" se pose d'une manière bien différente à l'homme occidental et au moine bouddhiste. Non seulement surgit-elle à la conscience de l'un et de l'autre dans des langues différentes, mais elle y débouche, cette question, au terme de cheminements millénaires, au cours desquels elle s'est chargée des trophées glorieux ou encombrants de la religion, de l'éthique, de l'esthétique, de la philosophie, de la théologie ou de la science. Par la réflexion et l'effort, par la lucidité et le courage, mais de nulle autre manière, l'homme peut secouer certaines de ces dépouilles, mais c'est en vain et à son grand dam qu'il prétend les ignorer, pour se retrouver lui-même, originel et sans masque. Il est interdit à l'homme de se voir nu. La question la plus irréductible, la plus simple, lui arrive déjà toute maquillée. Il n'est pas de nature sans culture, enseignent les anthropologues et, à la veille de manipuler notre patrimoine génétique, les biologistes savent fort bien que tout, chez les êtres vivants, et "jusqu'à leurs expériences les plus individuelles et les plus concrètes, vient de l'expérience innombrable accumulée par l'ascendance entière de l'espèce au cours de l'évolution (Jacques Monod, Le hasard et la nécessité". Si unique que soit chaque individu, il n'en est pas moins affecté, jusque dans ses fibres les plus intimes et les plus secrètes de ses pensées, par un passé collectif. La question "qui suis-je?", qui est le moteur principal de la recherche et de l'intervention psychologiques, est inséparable de cette autre question: "qui avons-nous été?", qui laisse en panne toutes les psychologies. Le présent individuel ne se comprend qu'en raison du passé collectif, de même que, sans la lumière du passé, l'avenir tout entier nous demeure opaque et imprévisible. »

    GAÉTAN DAOUST,"Entre la mort de Dieu et le triomphe de la science: un homme en quête d'identité", L'Agora, vol 1, no 3, décembre 1993


    ***

    «La composante nationale ou collective de l'identité de chacun est en déclin partout en Occident au profit de composantes de proximité. De plus en plus, on tend à s'identifier à sa ville, à ses amis, à sa communauté virtuelle d'intérêts, ou alors comme citoyen du monde; nos identités ont éclaté et elles se sont métissées. Le "national" n'est plus aussi important en chacun de nous. » (Alain Giguère, président de la maison de sondage CROP; passage cité par Benoît Aubin, «Le Canada fout le camp», L'Actualité, vol. 31, no: 2, 1 février 2006)

     

    ***


    «Derrière la célébration du “citoyen du monde” sans papiers et sans frontières surgit le repli ethnique ou identitaire. Le dialecte, la sexualité ou l’ethnie remplaçant le cadre national et signant ainsi la fin de la communauté de destin. Le marché a besoin d’individus déracinés des réalités concrètes et enracinés dans des identités virtuelles (“le jeune”, “le breton”, “l’homosexuel”, “l’immigré”…) qui ne signifient rien si ce n’est le refus de vivre ensemble et d’appartenir à quelque chose qui dépasse chacun de nous : volonté populaire, souveraineté nationale, République, Nation.» (Christian Authier, «Le meilleur des mondes», L'Opinion indépendante)

    Documentation


    Ernesto Laclau, La Guerre des identités. Grammaire de l'émancipation, La Bibliothèque du M.A.U.S.S., 2000

    L'identité: que cache le masque? Dossier de la revue Nouveau monde (no 130, 2000); comprend les articles suivants en ligne: La sauvegarde des identités: une invitation possible à l'intolérance?, par Jean H. Lavoie; Entre le maintien et l'adaptation de l'identité, par Abdelilah Annemer; Identité féministe, identité religieuse, par Louise Melançon; La quête d'identité, par Gisèle Rivard; Identité, jeunesse et religion, par Louis Bourbonnais; De l'Église à la Sangha. Identité et liberté, par Pierre Pelletier
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-24
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Identité, Caractère, René Le Senne, Caractérologie
    JP Costes
    JP Costes
    Louise Vigneault
    Borduas, reconnaissance, provincialisme
    Gaétan Daoust
    Homme, connaissance de soi, connaissance de Dieu, Renaissance, Moyen-Âge
    Serge Cantin
    identité québécoise, mensonge, souverainisme, fédéralisme, Canada, discours politique, rhétorique, Daniel Johnson (fils), Fernand Dumont, Réjean Ducharme
    JP Costes
    Raccourcis
    Pour mieux comprendre l'identité québécoise: une entrevue avec Yvan Lamonde (dossier de l'émission "Chasseurs d'idées", Télé-Québec, 14 janvier 2001)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.