Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Hussards (littérature)

Groupe d'écrivains formé autour de Roger Nimier, Antoine Blondin, Jacques Laurent et Michel Déon, puis de Marceau, Haedens, Hecquet et les autres.

"Durant une quinzaine d’années, cette escouade informelle renforcée par d’autres mousquetaires et de vieux maîtres remis sur selle (Morand, Chardonne, Fraigneau, Giono, Céline…) va ferrailler pour redonner ses droits à la littérature en la dispensant de ses fastidieux devoirs idéologiques et moraux. Dans cet après-guerre où les odeurs de poudre ne se sont pas encore dissipées, la classe intellectuelle convertie à la religion stalinienne - parfois pour faire oublier un passé récent peu reluisant (c.f. Sartre) - fait régner la terreur. Listes noires, proscriptions, mises au pilori ; les temps sont toujours à l’embrigadement et à la dénonciation. Heureusement, Nimier et ses complices ruent dans les brancards portés par Sartre et Camus. Une poignée de jeunes écrivains invoque Bernanos pour l’énergie, Morand pour le style. Le Hussard bleu, Je ne veux jamais l’oublier, L’Europe buissonnière, Capri, petite île ou Les corps tranquilles sonnent le début de la récréation. Voici le retour du roman. On privilégie la liberté aux commandements, l’insolence à la propagande, le talent au message."

source: Christian Authier, "Le guide Millau des hussards", L'Opinion indépendante (1999, date non précisée; lien désactivé)

The Hussards are a group of four writers: Roger Nimier, Antoine Blondin, Jacques Laurent (equally known as the author of "Caroline chérie" under the pseudonym of Cecil Saint-Laurent) and Michel Déon, later a member of the Académie française. The nickname of the Hussards was given to them by Bernard Frank in an article titled 'Modern times', written in 1952. Frank wanted to find a word that suggested their vivaciousness, their fighting spirit and their elegance. He didn't set out to define a literary school and yet the term stuck. The Hussards were above all united by an aristocratic temperament and rebelliousness. They rebelled against didactic novels, literary engagements the likes of which were imposed by Camus and Satre and a certain morose expression that still lingered from the post-war era. Whilst appreciating Aston Martins and pretty women, they found themselves in the literary continuity of Paul Morand.

Articles