• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Holocauste



    Enjeux

    Auschwitz : une rupture de civilisation
    Pour Theodor Adorno et les penseurs de l'école de Francfort, Auschwitz marque une rupture de civilisation, dont les conséquences sont incalculables et appellent à une "déconstruction" complète de notre façon de penser la politique, la culture, le progrès :

    « Peut-on s’imaginer que ce qui s’est passé en Europe reste sans conséquence et ne pas voir que la quantité des victimes représente un saut qualitatif pour la société dans son ensemble, un saut dans la barbarie ?

    L’idée qu’après cette guerre la vie pourrait continuer "normalement" ou même qu’il pourrait y avoir une reconstruction de la civilisation [...] est une idée stupide. Des millions de Juifs ont été massacrés, et on voudrait que ce ne soit qu’un intermède et non pas la catastrophe en soi. Qu'est-ce que cette civilisation attend de plus ?

    [...] Écrire un poème après Auschitw est barbare. » (Cité par Anne Palanchié)

    Documentation

    Genocide: Critical Issues of the Holocaust (Simon Wiesenthal Center, É.-U.)

    The Camera as Weapon: Documentary Photography and the Holocaust, par Sybil Milton (Simon Wiesenthal Center, Annual 2, 1985)

    The Forgotten Part of the «Final Solution»: The Liquidation of the Ghettos, par Wolfgang Scheffler. Traduit de l'allemand par Nina Morris-Farber (Simon Wiesenthal Center, Annual 2, 1985)

    Inside Auschwitz: Four Memoirs, par Dagmar C. G. Lorenz (Simon Wiesenthal Center, Annual 6, 1989)

    Shoah. The Paradigmatic Genocide. Essays in Exegesis and Eisegesis, par Zev Garber, United Press of America, 1994

    Sur l'Imprescriptible, par Alain Le Guyader (Magazine littéraire, no 333, juin 1995)

    Dès 1941, l'Holocauste était engagé (L'Humanité, 12 novembre 1996): Un chercheur américain a obtenu, plus de cinquante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, de pouvoir consulter des archives nazies classifiées par Washington. Celles-ci révèlent que les Occidentaux étaient au courant de l'Holocauste dès 1941.

    Raul Hilberg: «La destruction des juifs d'Europe a impliqué toute une société» (L'Humanité, 18 mars 1998)

    Philosophical Reflections on Genocide and the Claim About the Uniqueness of the Holocaust, par Alan S. Rosenbaum, Cleveland State University (Paideia Project, Twentieth World Congress of Philosophy, Boston, Massachusetts, É.-U., 10-15 août 1998)

    Régine Azria, compte rendu de: Peter Novick, The Holocaust in American Life, Boston-New York, Houghton Mifflin Company, 1999 (Archives de sciences sociales des religions, 45e année, no 112, octobre-décembre 2000)

    Alexandra J. Wall, Overcoming the Past. An Auschwitz survivor and the son of a Nazi officer, California Alumni Association at UC Berkeley Monthly, vol. 111, no 6, juin 2001
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Linguistique
    Difficultés
    Au lendemain de la guerre, le tribunal de
    Nuremberg a défini l'extermination des Juifs
    comme un génocide. Presque aussitôt, des
    auteurs américains l'ont appelé «holocauste».
    Mais ce terme crée un problème en raison
    de son sens de sacrifice. Aussi, à l'exception
    du monde anglo-saxon qui l'utilise encore,
    les Juifs européens emploient-ils de plus
    en plus le mot «Shoah» qui signifie
    « catastrophe ».

    D'après Jean-Pierre Azéma et François Bédarida,
    «1938-1948, Les années de tourmente
    de Munich à Prague, Dictionnaire critique»,
    article «Shoah», Flammarion, 1995

    Source en ligne: Chrétiens et Juifs pour un enseignement de l'estime (CJE)
    Documents Associés
    Alan A. Stone
    holocauste, génocide, révisionnisme historique, juif, cinéma, Roberto Benigni, La vie est belle
    UNESCO
    génocide, juifs, Deuxième Guerre mondiale, camps d'extermination, Pologne, nazisme
    Yves Gosselin
    Juifs, S.S., Allemagne nazie, impératif catégorique, morale, Kant, conscience
    Raccourcis
    Yad Vashem, mémorial de l'Holocauste (Jérusalem, Israël). L'organisme vient de mettre en ligne une base de données contenant les noms de trois millions de victimes de l'Holocauste de la 2e G. M. On peut la consulter en accédant à cette page.
    Chronologie de l'Holocauste
    Ressources documentaires sur le génocide nazi et sa négation : une très grande richesse d'informations
    Cybrary of the Holocaust
    Centre d'information sur la Seconde Guerre mondiale et l'Holocauste (Museum of Tolerance Online - Simon Wiesenthal Center, É.-U.): une mine d'informations (textes, photographies, expositions en ligne, documents d'archives en allemand et en hébreux, ressources pédagogiques)
    The Nizkor Project: Holocaust Educational Resource
    Internet Resources on Genocide and Mass Killings (Web Genocide Documentation Centre, Northwest University, Angleterre, R.-U.)
    Exposition d'images de l'Holocauste
    Un mémorial du génocide : le site officiel de Auschwitz-Birkenau (en polonais seulement, bientôt également en anglais)
    Photographies du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau (Alan Jacobs, 1979-1981)
    The United States Holocaust Memorial Museum
    Centre commémoratif de l'Holocauste à Montréal (Qc)
    A Teacher's Guide to the Holocaust
    Survivants de l'Holocauste: listes de liens biographiques (en anglais)
    Anne Frank Online
    Anne Frank Homepage

      Référence


      Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.