Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Kazan Elia

1909 -2003

Débuts

 

            Issu d’une famille Chrétienne d’Anatolie, Elia Kazan arrive aux Etats-Unis à l’âge de quatre ans. Cet enfant d’une minorité longtemps persécutée dans l’Empire Ottoman est élevé au sein de la communauté Grecque de New York. Diplômé du Williams College en 1930, il étudie l’Art dramatique à l’Université de Yale pendant deux ans. Il intègre ensuite le Groupe Theater de Lee Strasberg et de Harold Clurman, épicentre de la nouvelle scène New-Yorkaise. Il y est successivement accessoiriste, acteur et assistant. Son talent lui permet rapidement de diriger lui-même des pièces, œuvres prolétariennes dont les thématiques sociales entrent en résonance avec ses activités de militant du Parti Communiste. Les années suivantes marquent un tournant dans sa carrière. Le jeune Kazan quitte ainsi le P.C et part à Hollywood, après la fermeture du Groupe Theater. Il joue la comédie dans City for Conquest (1940) et Blues in the Night (1941), deux films d’Anatole Litvak. Au gré d’un bref retour à New York, il s’affirme comme l’un des metteurs en scène les plus brillants de Broadway. Cette renommée grandissante lui vaut de gagner la confiance de la Century Fox et de réaliser, en 1945, son premier long-métrage : Le lys de Brooklyn (A Tree Grows in Brooklyn).

 

Particularités

 

            En dépit de sa formidable réussite, Elia Kazan n’a jamais oublié ses origines modestes. Il a d’ailleurs raconté l’histoire dramatique de sa famille dans America America, bouleversante épopée d’un jeune Grec d’Anatolie en partance pour les rives paradisiaques du Nouveau Monde.

            Kazan, hélas, est resté dans les mémoires pour avoir livré au Comité McCarthy le nom de ses anciens camarades du Parti Communiste. Cet acte, aussi indigne fût-il, ne doit toutefois pas occulter un fait essentiel : l’auteur d’Un tramway nommé Désir (A Streetcar Named Desire), d’A l’Est d’Eden (East of Eden) et de La fièvre dans le sang (Splendor in the Grass) est l’un des artistes les plus talentueux que le théâtre et le Cinéma Américains aient jamais connus.

            Précisons que ce metteur en scène de génie a également laissé une œuvre d’écrivain. Il est ainsi l’auteur de plusieurs romans (Les assassins, Le monstre sacré, Actes d’amour, L’Anatolien) et d’une autobiographie intitulée Une vie. L’arrangement (The Arrangement), film en forme de réquisitoire contre l’American Way of Life, est d’ailleurs l’adaptation de l’un de ses ouvrages.

Articles