Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Douleur

"Sensation désagréable et expérience émotionnelle en réponse à une atteinte tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans des termes évoquant une telle lésion".
D'après l’Association internationale pour l’étude de la douleur (source : Points sur la douleur - Contrôle de la douleur, Institut national de recherche pédagogique, Fr.)

Conseils aux jeunes médecins:
"Songez que la douleur est le fardeau le plus pesant dont nous ait chargés la nature; qu’elle empoisonne toutes les joies, toutes les félicités; que personne ne peut la supporter longtemps; que ce sera toujours en raison du plus d’empire que vous aurez sur elle, que vous recueillerez de vos concitoyens l’admiration, le respect, et la reconnaissance plus douce qu’eux. Ne l’appréciez jamais par ce qu’elle vous paraît être, mais par ce que le malade semble souffrir; il n’est point de petite douleur pour celui qui souffre..."

Marc-Antoine Petit (1799) - texte ancien cité sur le site de la Fondation Recherche Médicale

Essentiel

"La douleur en elle-même n’a ni finalité, ni sens, ni valeur, et pourtant elle est un élément constitutif de la condition humaine, par conséquent elle rentre dans la compréhension de l’homme. La lutte contre la douleur trouve son sens au-delà de la douleur, dans ce rapport à la dignité et à l’intégrité de la personne. La considération et le traitement de la douleur doivent échapper à la normalisation, à la banalisation, à la technicisation brutale. Sinon la lutte contre la douleur se retournerait contre son but et, à terme, contre l’espèce humaine."

Jean-Marie Domenach, «Vaincre la douleur?», dans À temps et à contretemps, Paris, Éditions Saint-Paul, 1991

Articles


L'imagination et la douleur

Remy de Gourmont

Vale

Catherine Pozzi
Vale(Adieu) forme un tout avec un second poème: Ave(Salut). L'auteure se détourne de l'amour humain dans le premier, composé lors de sa rupture avec Paul Valéry. Dans le second, elle accueille l'amour surnaturel. «Vale atque Ave: après le fan

«Sois sage ô ma douleur!»

Jacques Dufresne

Dossiers connexes