Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Civisme

Le civisme est un attachement à sa cité tel que les droits y sont subordonnés aux devoirs. L’histoire de Cincinnatus, racontée par l’historien romain Tite-Live puis reprise par Rousseau et Montesquieu de même que par les pères de la Constitution américaine, est la parfaite illustration du civisme. Tite-Live raconte l'histoire de Cincinnatus, le patricien paysan qui a sauvé sa patrie, sans rien lui demander en retour. Un jour (~ 485), une délégation de sénateurs est venue le rencontrer alors qu'il labourait ses terres; elle lui proposa d'être dictateur de Rome pendant quelques semaines, le temps de vaincre les Eques. Cincinnatus remplit sa mission puis revint à sa charrue sans songer à conserver le pouvoir et sans demander de récompense.
Le citoyen a d'abord des devoirs. Sa liberté c'est sa responsabilité. Jean-Jacques Rousseau, qui apprit le latin chez les Jésuites, et Montesquieu qui fréquenta un collège oratorien, furent tous deux élevés dans le culte du vieux modèle romain. Le premier en tira les bases de son contrat social de même que l'idée que l'homme naît bon et qu'il est corrompu par la société (quand elle est trop évoluée). Le second en tira sa célèbre définition de la vertu tout en demeurant un défenseur des privilèges de la noblesse dont il était issu, et il proclama que la démocratie était le meilleur des gouvernements. Ces idéaux romantiques combinés avec le réalisme des colons anglo-saxons d'outre-Atlantique donnèrent la constitution américaine.

Peu après la déclaration de l'indépendance, un groupe d'officiers français et américains formèrent un club: les Cincinnati. Ce mouvement aura assez d'importance pour qu'une ville de l'État de New-York lui emprunte son nom. Le président Kennedy a tenté d'enrôler tous les Américains dans ce club en leur disant: «Ne vous demandez pas ce que l'État peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour lui.»

Essentiel

À quelles conditions l'appel au civisme peut-il être entendu? Où trouver les mobiles permettant de remplir ses devoirs de citoyen? Il est hélas! plus facile de les trouver dans une religion ou un patriotisme fanatiques que dans une inspiration élevée qui permet de servir son pays sans exiger en retour l'ivresse du pouvoir individuel ou collectif.

Articles


Dossiers connexes