• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Casino

    Définition

    "Le vocable vient de l'italien «casa» et c'est à Venise en 1626 qu'est né le principe des casinos.

    De cette «maison», le décret de 1959 dit que ce doit être «un établissement comportant trois activités distinctes: spectacle, restauration et jeux, réunies sous une direction unique sans qu'aucune d'elles puisse être affermée».

    Avant que ne naisse en France cette définition lapidaire (et qui pèse encore lourdement, on le verra plus loin, sur la gestion actuelle des établissements), les jeux, qu'ils soient ou non intéressés, ont existé de par le monde et de toute antiquité sous des formes plus ou moins primitives.

    L'Empire romain légiféra le premier
    pour pouvoir frapper les tenanciers (et non les joueurs) coupables «d'abjection».

    Pour ne traiter que de la France faute de temps et de place,
    la Royauté française, par la suite, se perdit (comme l'actuelle administration républicaine) en arrêtés successifs visant à marginaliser, sinon à supprimer, les établissements.

    Ce n'est qu'à la fin du XVIe siècle que le jeu fut légalisé - pour les nobles seulement -, restant banni pour le peuple!

    La Révolution française toléra totalement le jeu
    tout en le proscrivant pudiquement dans les textes !

    La véritable innovation est due à un décret de 1806 qui permit au Préfet de police de délivrer des autorisations dérogatoires pour les stations balnéaires et «pour les lieux où il existe des eaux minérales, pendant la saison des eaux seule et pour la Ville de Paris»."


    Commission des finances du Sénat de la République française, Les jeux de hasard et d'argent en France. Rapport d'information 223 (2001-2002). Rapporteur: François Trucy

    Enjeux

    "En juillet 2000 on comptait 176 casinos en France, dont 169 en métropole et 7 Outre mer: trois à La Réunion, deux à la Guadeloupe et deux à la Martinique.

    Avec cet effectif, la France est le premier casinotier (en nombre de casinos) d'Europe devant la Grande-Bretagne, mais n'est plus, depuis quelques années, le premier marché des jeux.

    Leur répartition est relativement homogène au sein des parties du territoire métropolitain concernées. En effet, des critères très restrictifs ont pesé, depuis le début, sur leurs implantations: limitation aux stations thermales, balnéaires et climatiques.

    Nul doute que l'innovation récente introduite par l'amendement Chaban Delmas, qui autorise les créations de casinos dans les villes de plus de 500 000 habitants, modifiera profondément la carte actuelle avec la création de Lyon-Hilton (Partouche), celle prévue à Bordeaux (Accor), celles étudiées ailleurs, etc.

    Pour cette répartition, qui intéresse l'aménagement du territoire, on note ainsi que
    56 départements de métropole seulement sur 95 bénéficient d'une ou plusieurs implantations tandis que 49 en sont privés.

    Le département des Alpes-Maritimes vient en tête avec 10 casinos, suivi par le Calvados (8), la Seine-Maritime (8), l'Hérault (7) et les Pyrénées Orientales (7), etc.

    Les communes de ces départements ne s'en plaignent sûrement pas."


    Commission des finances du Sénat de la République française, Les jeux de hasard et d'argent en France. Rapport d'information 223 (2001-2002). Rapporteur: François Trucy


    Thibault Verbiest, Les casinos virtuels: une nouvelle cybercriminalité? (Legalnet)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.