• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Linné Carl von

    Botaniste suédois, auteur d'une méthode de classification des plantes qui est encore en usage aujourd'hui.

    "Carl von Linné est surtout connu pour la classification des végétaux, des animaux et des minéraux qu'il publia dans son Systema naturae. C'est à travers la Suède qu'il entreprit ses premiers voyages scientifiques, qu'il documenta d'ailleurs dans des comptes rendus imposants et très nuancés : un voyage en Laponie en 1732, en Dalécarlie en 1734, et finalement un voyage en Scanie en 1749. Quant à ses disciples, il les envoya aux quatre coins du monde dans le but de collecter des échantillons et de documenter leurs recherches: Anders Sparrman et Carl Peter Thunberg partirent en Chine; Sparrman et Daniel Solander participèrent à l'expédition de James Cook autour du monde; Thunberg visita le Japon; Johan Peter Falck explora l'Asie continentale. Pehr Kalm voyagea en Amérique du Nord, Anton Martin dans l'Océan Glacial Arctique, Daniel Rolander et Pehr Löfling en Amérique du Sud, Fredrik Hasselqvist et Peter Forsskål allèrent l'un en Terre Sainte et l'autre en Arabie. La grandeur de Linné historien naturaliste et plus particulièrement botaniste, et de Linné médecin n'a été reconnue à sa juste valeur qu'à une époque récente. Il n'acceptait de principes que fondés sur l'expérience et il contribua ainsi à donner à l'histoire naturelle le caractère de science inductive." (source: Inventions et découvertes suédoises - Institut suédois, FD 91c)

    Biographie

    Trouver une méthode de classification des plantes, ce n'est pas là, à première vue, une découverte comparable à celles de Copernic, Mendel ou Newton. C'est pourquoi le suédois Linné, dont le système fut adopté partout en Europe dès la fin du XVIIIe siècle, figure rarement parmi les savants de tout premier ordre.

    Pourtant quand on regarde les choses de très haut et de très loin, on note que la caractéristique générale des XVIIe et XVIIIe siècles européen est une volonté de substituer dans les connaissances humaines et par suite, dans l'univers, l'ordre impersonnel de la raison à l'ordre subjectif déterminé par des données sensorielles et des visées morales. Descartes, Newton, Linné et même Jean-Baptiste de La Salle, le réformateur des écoles en France, apparaissent dans ce contexte comme les grands exécutants, presque interchangeables, d'une même raison souveraine.

    C'est l'époque où Descartes explique que la méthode consiste d'abord à se méfier des sens; où, les astronomes mettant cette règle en application, construisent une mécanique céleste contredisant l'expérience quotidienne du lever et du coucher du soleil. C'est aussi l'époque où les urbanistes substituent les villes géométriques, avec leurs perspectives et leurs grands boulevards, aux cités concentriques, organiques du Moyen Age. Pendant ce temps, dans l'abstraction pure, les mathématiciens tissent les schémas qui serviront à dégager la rationalité des phénomènes naturels. Et tout se tient... L'enseignement simultané, qui s'organise à ce moment, requiert des enfants une discipline qui nécessite un encadrement systématique. Les écoliers prendront leurs rangs avant d'entrer en classe où une place déterminée leur sera assignée, de même qu'un temps pour écrire et pour parler. La raison, qui est le message de l'école, en est aussi le médium.

    Surgit alors Linné qui déclare: ce n'est pas à partir des parfums et des couleurs, encore moins à partir des analogies avec l'être humain, ou en fonction de leur utilité pour la santé ou le salut de ce dernier qu'il faut classifier les plantes, mais en fonction de la structure de la fleur et plus précisément du nombre, de la disposition et de la proportion des organes de reproduction: l'étamine et le pistil.

    Le système linnéen

    Dans le système linnéen, par ordre de généralité, viennent d'abord les classes (Linné en a distingué 24) puis les ordres et ensuite les familles, les genres et les espèces. Par exemple, l'espèce Rosa eglanteria (rosier églantier) appartient au genre Rosa, lequel appartient à la famille Rosacées, laquelle appartient à l'Ordre Rosales qu'il faut rattacher la classe Dicotyles. C'est aussi à Linné que remonte l'habitude de désigner les plantes par deux noms, celui du genre et celui de l'espèce. On ne donne que l'initiale du genre, comme dans R.Eglanteria.

    Si Linné avait pu trouver des critères de classification plus abstraits, son système aurait sans doute été reconnu encore plus rapidement, en Angleterre du moins, où plusieurs estimaient qu'une science comme la botanique, où l'on mettait ainsi l'accent sur les private parts des plantes sauvages, ne convenait pas aux jeunes filles. A cause de l'importance qu'il accorde aux organes de reproduction des plantes, Linné a été appelé par certains le Freud de la botanique.

    Linné était médecin à l'origine. Le botaniste canadien Michel Sarrazin (1659-1734), qui lui soumit plusieurs de ses découvertes, dont celle de la Sarracénie pourpre, était lui aussi médecin. La botanique était encore à cette époque une branche de la médecine. C'est le système de classification de Linné qui contribua le plus à en faire une science distincte.

    Linné ne fut pas évolutioniste, mais la pertinence même de son système de classification appelait des hypothèses évolutionistes. Si telle espèce ressemble étonnamment à telle espèce voisine, pourquoi ne pas présumer que l'une a précédé l'autre dans le temps? Le choix des organes de reproduction comme critère allait aussi dans le sens d'une interprétation dynamique et évolutioniste de l'histoire des plantes.

    Oeuvres

    Oeuvres de Linné disponibles sur le site Gallica (Bibliothèque nationale de France) - principalement en latin - format PDF

    Documentation

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Suède
    Naissance
    1707, Rashult (Suède)
    Déces
    1778
    Documents Associés
    Raccourcis
    Botaniste et fixiste
    Notice du Dictionary of Seventeenth and Eighteenth-Century Dutch Philosophers
    (Thoemmes Press, 2003)
    Jardins botaniques du monde entier
    Linnean Society (R.-U.)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.