• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Cambodge

    Description

    "Le Cambodge est situé en Asie du Sud-Est, entre la Thaïlande, à l’ouest et au nord-ouest, le Laos au nord, et le Vietnam à l’est et au sud-est. Il est ouvert au sud-ouest sur le golfe de Thaïlande. L’Asie du Sud-Est désigne la partie de l’Asie qu’on a déjà appelée Indochine et qui est située au sud de la Chine et à l’est de l’Inde. La Chine et l’Inde ont d’ailleurs exercé des influences majeures sur le Cambodge.

    Situé un peu au-dessus de l’équateur, le Cambodge a un climat tropical rythmé par les vents de mousson: la saison sèche dure de novembre à avril, et la saison des pluies de mai à octobre. Près de 80 % des précipitations annuelles tombent pendant la saison des pluies. Le sud-ouest reçoit jusqu’à 500 cm de pluie par année, le centre près de 140 cm. Les températures varient entre 35 C le jour et 18 C la nuit.

    Le Cambodge est entouré de montagnes. La chaîne du Dang Raek forme une frontière naturelle avec la Thaïlande au nord, et des chaînes plus courtes se dressent près du Laos et du Vietnam. Au sud-ouest s’élèvent les chaînes des Cardamomes (Kravanh) et de l’Éléphant (Domray). Les régions montagneuses sont pour la plus grande partie couvertes d’une forêt tropicale.

    La plaine centrale du Cambodge est très fertile. Elle est irriguée principalement par le fleuve Mékong, le lac Tonlé Sap et la rivière, aussi appelée Tonlé Sap, qui relie le Mékong au lac. Durant la saison des pluies, le lac Tonlé Sap reçoit le trop-plein des eaux du Mékong; durant la saison sèche, le processus s’inverse, et c’est le lac qui alimente le Mékong.

    Les paysans et les pêcheurs cambodgiens tirent grand profit de cet échange d’eau. Quand le lac recule, durant la saison sèche, il découvre des terres fertiles idéales pour la culture du riz (dans les zones marécageuses) ou du tabac et du maïs (dans les zones sèches) ; quand le lac se gonfle, durant la mousson, il regorge de poissons.

    Les régions montagneuses abritent éléphants, sangliers, ours, singes, léopards et tigres. Le teck et l’acajou y atteignent plus de 30 mètres de hauteur. Sous ces géants poussent entre autres le bambou, le palmier à sucre et le rotang, à partir duquel on fabrique le rotin."

    "Paysage et climat", Le Cambodge (Projet des Profils culturels)
    © Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto
    Reproduction autorisée par le site d'origine


    L'économie et le monde du travail

    "Le Cambodge est avant tout un pays agricole. Les paysans y cultivent principalement le riz mais aussi le soja. En raison du climat chaud, on peut faire deux récoltes de riz par an, une fois durant la saison des pluies, et une fois à la saison sèche. Certains font une troisième récolte de riz sauvage au début de la saison des pluies. Si dans certaines régions on se sert de tracteurs, la plupart des paysans utilisent le buffle d’Asie pour labourer.

    Il fut un temps où les plantations d’hévéas pour le caoutchouc abondaient dans l’est du Cambodge. La plupart ont été détruites dans les combats des années 1970 et 1980. Depuis, des hévéas ont été replantés et le pays exporte de nouveau du caoutchouc. De nombreux Cambodgiens travaillent dans les grandes plantations à entailler les arbres et à récolter le latex qui s’en écoule, ainsi que dans les usines de transformation.

    Bon nombre de Cambodgiens travaillaient avant comme bûcherons. Pour aller vendre leur bois, ils assemblaient les billes en un radeau sur lequel ils se contruisaient une hutte et descendaient le Mékong. La coupe forestière s’est éteinte durant les années de guerre, et le bois a eu tout le temps d’arriver à maturité. Au début des années 1990, les forêts ont été largement exploitées et le bois d’œuvre exporté, tout spécialement à la frontière de la Thaïlande. Cette déforestation massive a conduit à l’interdiction des exportations de bois d’œuvre depuis 1995.

    Certains Cambodgiens se rendent dans la province de Campo pour récolter du sel. D’autres recherchent des pierres précieuses, tels le saphir et le rubis, près de Pailin, à la frontière thaïlandaise. Du pétrole a été découvert sur l’île de Pulovei.

    Les familles de pêcheurs du Tonlé Sap habitent des maisons flottantes. Le poisson capturé est entreposé dans un parc sous la maison où il sera engraissé, avant d’être vendu. Ce type d’élevage fait vivre près de 40 000 familles. On pêche aussi à l’aide de filets et de perches.

    Il y a beaucoup de moulins à riz au Cambodge et l’on compte 80 usines d’État qui produisent pneus, textiles, vêtements, produits pharmaceutiques et briques. Les artisans sont nombreux, particulièrement les tisserands. Leur production est vendue sur les marchés locaux.

    Dans les villes, à Phnom Penh en particulier, les gens travaillent surtout pour le gouvernement, dans le commerce, l’hôtellerie et autres secteurs des services ; ils cumulent souvent deux ou trois emplois."

    "Le monde du travail", Le Cambodge (Projet des Profils culturels)
    © Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto
    Reproduction autorisée par le site d'origine

    Crédit : CIA - The World Factbook

    Histoire

    Histoire
    "L’histoire du Cambodge a été déterminée par sa situation géographique, entre la Chine et l’Inde. Du IIe au VIIe siècle de notre ère, le Cambodge faisait partie du royaume du Founan, qui était une importante route commerciale entre l’Inde et la Chine.
    Au viie siècle, un nouveau royaume, le Chen-la, émergea au sein du Founan. Le Chen-la se divisa à son tour en États plus petits, au VIIIe siècle. La région qui forme aujourd’hui le Cambodge fut intégrée au royaume de Java, au sud. Au IXe siècle, un prince khmer, revenu d’exil à Java, établit la dynastie angkorienne.

    Pour asseoir leur pouvoir, les rois khmers livrèrent de nombreuses guerres tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Ce sont eux qui du IXe au XIVe siècle érigèrent les grands monuments de la civilisation angkorienne.

    À la fin du IXe siècle, le roi Yaçovarman Ier déplaça la capitale, qui se trouvait tout près de la Thaïlande, vers l'intérieur des terres, à Angkor. Suryavarman II, dont le règne s’étendit de 1130 à 1150, passa trente ans à construire le temple-montagne d’Angkor Vat. Après sa mort, le royaume connut trente ans de guerres et de luttes intestines.

    Sous Jayavarman VII, qui régna de 1181 à 1220, le royaume khmer s’agrandit. Ce fut aussi la plus intense période de construction. Une nouvelle capitale, Angkor Thom, fut construite près d’Angkor. Au centre de la ville, Jayavarman VII fit construire son temple-montagne, le Bayon.

    Entre le XVe et le XVIIIe siècle, l’Empire khmer perdit des territoires. La Thaïlande, alors le Siam, s’empara d’Angkor en 1431 et la capitale fut déplacée à Phnom Penh. En 1862, le Vietnam, le Cambodge et le Laos passèrent sous l’emprise de la France pour devenir l’Indochine française. En 1941, la France fit de Norodom Sihanouk le roi du Cambodge. En 1953, Norodom Sihanouk obtint de la France l’indépendance de son pays.



    Cérémonie de signature de l'accord de règlement politique global au Cambodge qui met fin à 21 ans de conflit en présence (de gauche à droite) : du ministre des Affaires étrangères, M. Roland Dumas, du président de la République, M. François Mitterrand, du ministre indonésien des Affaires étrangères, M. Ali Alatas, Paris, 23 octobre 1991
    © Ministère des Affaires étrangères de France / Service photographique
    Reproduction autorisée par le M. A. E.



    En 1970, le Cambodge se trouva mêlé à la guerre du Vietnam. L’armée cambodgienne, appuyée par les États-Unis, prit le pouvoir. La résistance donna naissance aux Khmers rouges, dirigés par Pol Pot. Les Khmers rouges prirent Phnom Penh en 1975 et mirent en place un régime de terreur: des populations entières furent envoyées aux travaux forcés dans les campagnes; les opposants furent exécutés. Près de deux millions de Cambodgiens périrent. En 1978, le Vietnam envahit le Cambodge. Les troupes vietnamiennes occupèrent le pays jusqu’en 1989. Un accord de paix fut signé en 1991.

    Les élections de juillet 1998 (80 % de participation) ont porté au pouvoir Hun Sen et son Parti du Peuple du Cambodge."

    "Un regard sur l'histoire", Le Cambodge (Projet des Profils culturels)
    © Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto
    Reproduction autorisée par le site d'origine


    * * *


    "En 1979, le régime des Khmers rouges a été remplacé par la République populaire du Kampuchéa, soutenue par les Vietnamiens, puis rebaptisée Cambodge. L'État a gouverné de manière indépendante jusqu'à la signature de l'accord de paix à Paris en 1991, ce qui a permis la création de l'Autorité provisoire des Nations Unies au Cambodge (APRONUC). En mai 1993, l'APRONUC a supervisé les premières élections libres de l'histoire du Cambodge.

    Après les élections de 1993, un gouvernement de coalition a été formé sous la direction de deux premiers ministres, le prince Norodom Ranariddh et Samdech Hun Sen. Après la chute violente de la coalition en 1997, un autre gouvernement de coalition est né des élections de juillet 1998. Les partis se sont entendus sur une réforme constitutionnelle créant une nouvelle chambre haute au Parlement; Ranariddh est devenu président de l'Assemblée nationale élue et Hun Sen est resté le seul premier ministre."

    Profil du pays - Cambodge (Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada, octobre 1999)
    © MAECI, 2003
    Reproduction pour utilisation publique non commerciale autorisée par le MAECI


    Voir aussi: Beauty and Darkness: Cambodia in Modern History

    Doocumentation

    Documentation

    Impunity in Cambodia: How Human Rights Offenders Escape Justice. Rapport de Adhoc, Licadho et Human Rights Watch, juin 1999 (site de Human Rights Watch)
    Toxic Justice: Human Rights, Justice and Toxic Waste in Cambodia. Rapport de Human Rights Watch, 1999
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Actualités: Yahoo!, The Washington Post
    Médias: Cambodia Post (angl.), Phnom Penh Daily News (angl.), Phnom Penh Post (angl.), Cambodia Daily (angl.), Voice of Cambodia Radio International
    Présentation du pays: Quid, Country Profile (BBC News), CIA - The World Factbook, U.S. State Department Notes
    Sites gouvernementaux:
    Site du Parlement (en khmer et en angl.)
    Site du Sénat (en khmer et en angl.)
    Site du Conseil des ministres (en khmer et en angl.)
    Ministère du tourisme (en angl.)
    Archives nationales du Cambodge
    Autres sites gouvernementaux
    Ambassade de France au Cambodge
    Politique:
    Composition du gouvernement (CIA)
    Site du Parti du peuple cambodgien
    Comité des frontières du Cambodge
    Sites généralistes et portails: Cambodia Portal.com, Cambodge Contact (l'encyclopédie vivante du Cambodge)
    Droits de l'homme: Freedom in the World, Amnistie Internationale
    Open Forum of Cambodia (ONG)
    Musée du génocide cambodgien
    Tourisme:
    Guide touristique: Lonely Planet
    Section consacrée au Cambodge sur le site Visit Mekong.com (guide touristique)
    Conseils aux voyageurs se rendant au Cambodge (Min. des Aff. étrang. et du Commerce intern., Can.)
    Culture et société:
    Langues parlées au Cambodge (Ethnologue)
    The villages

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.