• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Villon François

    Ballade du concours de Blois

    François Villon
    Si parmi tous les poèmes français vous deviez choisir celui à qui le mot humain convient le mieux, n'est-ce pas d'abord à Villon que vous songeriez?
    Je meurs de seuf auprés de la fontaine,
    Chault comme feu et tremble dent a dent,
    En mon pays suis en terre loingtaine,
    Lez ung brasier frisonne tout ardent,
    Nu comme ung ver, vestu en president,
    Je riz en pleurs et attens sans espoir,
    Confort reprens en triste desespoir,
    Je m'esjoys et n'ay plasir aucun,
    Puissant je suis sans force et sans pouoir,
    Bien recueully, debouté de chascun.

    Riens ne m'est seur que la chose incertaine,
    Obscur fors ce qui est tout evident,
    Doubte ne fais fors en chose certaine,
    Scïence tiens a soudain accident,
    Je gaigne tout et demeure perdent,
    Au point du jour diz: «Dieu vous doint bon soir!»,
    Gisant envers j'ay grand paour de chëoir,
    J'ay bien de quoy et si n'en ay pas ung,
    Eschoicte actens et d'omme ne suis hoir,
    Bien recueully, debouté de chascun.

    De rien n'ay soing, si mectz toute m'atayne
    D'acquerir biens et n'y suis pretendent,
    Qui mieulx me dit, c'est cil qui plus m'actaine,
    Et qui plus vray, lors plus me va bourdent
    Mon ami est qui me faict entendent
    D'ung cigne blanc que c'est ung corbeau noir,
    Et qui me nuyst, croy qu'i m'ayde a pourvoir,
    Bourde, verté, au jour d'uy m'est tout ung,
    Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
    Bien recueully, debouté de chascun.

    Prince clement, or vous plaise sçavoir
    Que j'entens moult et n'ay sens ne sçavoir;
    Parcïal suis, a toutes loys commun.
    Que sais je plus ? Quoy ! les gaiges ravoir,
    Bien recueully, debouté de chascun.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    François Villon
    Mots-clés
    Contradiction
    Extrait
    «Nu comme ung ver, vestu en president, Je riz en pleurs et attens sans espoir, Confort reprens en triste desespoir»
    Documents associés
    Jules Barbey d'Aurevilly
    poésie française, observation comique, sensibilité tragique

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.