• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: crivain

    Conseils aux débutants qui se proposent la carrière littéraire

    Léon Daudet
    « La Revue universelle (15 avril) achève de publier la série des conférences que M. Léon Daudet a faites sous ce titre : "Études et milieux littéraires". Il y est, selon sa bouillante nature, homme de parti et admirablement fidèle à la grande mémoire de Mistral, comme au souvenir de l’exquis Alphonse Daudet. Il a regardé les gens illustres sans s’aveugler de respect; mais il les a vus en satiriste qui sait à merveille sur quelle manie ou sur quel défaut physique opérer le grossissement. Il a lu abondamment. A ses connaissances encyclopédiques, il ajoute la finesse, l’originalité du jugement. Un tel homme – en dehors de toute doctrine politique ou religieuse – est qualifié particulièrement pour conseiller la jeunesse « dans un temps où presque tout le monde s’imagine pouvoir écrire ». Il appelle modestement « petits aphorismes » de très sages avis qu’il donne à ses cadets; tous devraient les connaître… et les suivre. » (Charles-Henry Hirsch)
    * N’écris que si tu as quelque chose à dire. Il faut avoir trop à dire pour dire un peu.

    * Méfie-toi des cafés, des cénacles, des repas de ville, des salons, de l’Académie française et du journal intime à publier, ou non, après ta mort.

    * Je te conseille de ne jamais prendre de notes; et, si tu en as pris, lorsque tu es encore bien portant, et sans défaillance, de brûler tout. C’est ce que j’ai fait.

    * Choisis ta femme. – C’est très important – et ne crois pas que la femme ignorante soit plus facile à vivre que la savante.

    * Attends d’avoir trente ans pour essayer de peindre la femme et même une femme.

    * Écoute, regarde, flaire, conjecture, devine, et, selon ton tempérament, note ou souviens-toi. Fais attention aux aspects cursifs et obliques des choses et des gens; c’est là souvent qu’est l’essentiel.

    * Ne demande ni ne donne jamais un conseil littéraire, d’abord parce qu’il ne sera pas suivi, et puis parce que le pis est de fausser une nature.

    * N’entretiens de correspondance suivie avec aucune personne du sexe féminin. – C’est de cette façon qu’après la mort arrivent – permettez-moi le mot – les plus grands embêtements.

    * Ne reçois dans ton intimité que ceux et celles que tu connais depuis dix ans.

    * Fiche-toi des éreintements, savoure les éloges… sans trop y croire.

    * Ne te fie guère aux compétences.

    * Garde toujours ta perspicacité, même quand elle t’aura fourvoyé.

    * Réfléchis un peu avant d’écrire, mais pas trop; autrement, tu n’écrirais pas, ou bien ce serait artificiel et tu sentirais le renfermé.

    * Aie une bonne cuisinière, surveillée par ta femme, présumée habile dans cet art majeur. Aie une bonne table bien entretenue, de la bonne huile et du bon beurre.

    * Tu ne liras jamais assez les auteurs anciens, les bons auteurs du seizième et du dix-septième siècle français, en prose et en vers. L’école est là.

    * Sois clair ou sois complexe, mais ne sois jamais ennuyeux; l’ennui est le contraire de l’art.

    * Préserve ton indépendance; elle est le trésor où tu puiseras jusqu’au bout; elle est aussi à l’écrivain ce que l’air pur est au laboureur.

    * Aide tes jeunes confrères en parlant d’eux; tu aurais été bien content d’être aidé et encouragé à tes débuts.

    * Parle aux gens de la campagne et fuis les raseurs de toute catégorie, mais ne crois pas qu’on ait quelque chose à apprendre de n’importe qui. Les trois quarts des hommes sont vides ou ne sont que des échos.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Léon Daudet
    Mots-clés
    écriture, expérience, conseil, vie littéraire
    Documents associés

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.