• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Archéologie funéraire

    Les fouilles archéologiques démontrent la présence de comportements funéraires dès le Paléothique supérieur, 30 000 ans avant notre ère et sans doute déjà bien longtemps avant. Les plus anciennes sépultures comme celles de La Ferrassie en Dordogne (50 000 ans av. J.C.), de Qafzeh en Israël (100 000 ans av. J.C.), de Techik-Tach en Ouzbékistan, de la grotte de Grimaldi en Italie, de la grotte d’Arago à Tautavel en Pyrénées-Orientales (400 000 ans av. J.C.) nous fournissent des données fort éloquentes sur les rituels funéraires. La Sierra de Atapuerca, près de Burgos en Espagne, abrite plusieurs gisements archéologiques et paléontologiques d'une importance majeure pour la préhistoire européenne. Dans un de ses secteurs, celui de la Cueva Mayor, le site de la Sima de los Huesos a fourni jusqu'à aujourd'hui près de 3 000 fossiles humains appartenant à un minimum de 32 individus, ce qui en fait la collection la plus importante et la plus complète actuellement connue dans le monde. Le site a été déclaré patrimoine de l'Humanité en 2001. Selon Jean-Pierre Mohen, ces ossements sont des restes de corps d’«Homo heidelbergensis, pithécanthrope, ancêtre commun d’Homo sapiens et d’Homo neandertalensis, ayant vécu il y a 350 000 ans.» Les comportements funéraires caractéristiques de l’espèce humaine « semblent déjà se manifester plus ou moins chez les préhominiens avant de devenir une véritable institution chez Homo sapiens et Homo neandertalensis, à partir de 100 000 ans av. J. C.» Aux yeux de cet expert en préhistoire, «les premières sépultures paléolithiques, vieilles de 100 000 ans, présentent des caractères qui nous semblent encore de nos jours compréhensibles. La variété des rites funéraires, inscrite dans la longue durée, révèle la diversité sociale et culturelle des relations des vivants face à la mort de l’un des leurs, mais aussi une certaine continuité de comportement typique de l’espèce.» («Le propre de l’espèce humaine. Rites funéraires et destinations du cadavre dans la préhistoire et les traditions anciennes>» dans F. Lenoir et J.-P. de Tonnac, La mort et l’immortalité. Encyclopédie des savoirs et des croyances, Paris, Bayard, 2004, p. 286-321).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading

    Documents associés

    • Copán (Honduras)
    • Jusqu’à une date récente, l’effondrement de la civilisation de Copán demeurait un...
    • Ras Shamra en Syrie
    • «Très vite, il apparut aux fouilleurs que ce site portuaire devait dépendre d’un site plus...