• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Rondeau (Mort, j'appelle de ta rigueur)

    François Villon

    Autour du mot Rondeau gravitent les formes de poèmes courts les plus répandues du Moyen-Âge, et ce jusqu'au XVIe siècle.

    Dans ce Rondeau, le poète en deuil de sa bien-aimée conteste la cruauté de la Mort qui est venue lui ravir un être cher et qui le met devant le dilemme: mourir à son tour ou ne vivre que de tristes souvenirs. À la fin de chaque strophe, «Mort», dans sa forme abrupte, avec point d'interrogation et point d'exclamation, marque avec force l'altérité incompréhensible et absolue de la Mort.

    Mort, j'appelle de ta rigueur,
    Qui m'as ma maîtresse ravie,
    Et n'es pas encore assouvie
    Si tu ne me tiens en langueur :

    Onc puis n'eus force ni vigueur ;
    Mais que te nuisoit-elle en vie,
    Mort ?

    Deux étions et n'avions qu'un coeur ;
    S'il est mort, force est que dévie,
    Voire, ou que je vive sans vie
    Comme les images, par coeur,
    Mort !

    (Recueil : Le testament)
    (D'après la danse la Ronde, qu'il accompagnait de son chant)
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • Ballade des pendus (La)
    • Frères humains, qui après nous vivez, N'ayez les coeurs contre nous endurcis, Car, si pitié de...