• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Récents sondages sur les armes à feu

    Association québécoise de la prévention du suicide

    Selon un récent sondage, une majorité de Québécois croit que les propriétaires d’armes à feu ne sont pas suffisamment sensibilisés à la nécessité d'entreposer leurs armes d'une façon sécuritaire.


    Montréal, le 9 septembre 2007 — Au Québec, les armes à feu sont en cause dans 20 % des décès par suicide. Dans le cadre de la Journée mondiale de prévention du suicide, l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) a mis en place des activités à travers la province pour promouvoir l’entreposage sécuritaire des armes à feu. Lorsque l’accès à un moyen de s’enlever la vie est restreint, il est moins probable qu’un suicide se produise.

    Un sondage pan-canadien effectué par la firme Léger Marketing commandé par l’Association nous révèle que 48 % des Québécois considèrent que les propriétaires d’armes à feu ne sont pas suffisamment sensibilisés à l’entreposage sécuritaire de leur arme. C’est pourquoi, l’AQPS a entrepris d’informer les Québécois sur les façons sécuritaires de les entreposer. Les Centres de prévention du suicide distribueront des verrous de pontet à travers la province.

    « Le rôle de l’AQPS est de poser des gestes concrets pour assurer la diminution de décès par suicide au Québec. Parmi ceux-ci, la réduction de l’accès aux moyens de s’enlever la vie. Il y a une corrélation entre l’accès aux armes à feu et le taux de suicide par arme à feu », ajoute Louise Lévesque, présidente du conseil d’administration de l’Association québécoise de prévention du suicide.

    Ce même sondage montre que 84 % des Québécois croient que l’entreposage sécuritaire d’une arme à feu par son propriétaire pourrait empêcher un proche de l’utiliser comme moyen de s’enlever la vie.

    «La Loi sur les armes au feu représente un outil important dans nos efforts pour contrer le crime, les accidents et le suicide par arme à feu. Le nombre de décès par armes à feu est, à ce jour, à son plus bas niveau depuis les 30 dernières années. Au Québec, par exemple, le taux de décès par armes à feu a chuté, passant de 460 en 1990 (344 suicides) à 206 en 2003 (166 suicides), avec l’adoption de législations plus sévères sur les armes à feu. Nous devons nous battre afin d’empêcher le gouvernement de Stephen Harper de démanteler le système de contrôle des armes », signale Wendy Cukier, présidente, Coalition pour le contrôle des armes.

    L’Association québécoise de prévention du suicide s’est également associée à la Sûreté du Québec pour la collecte des armes à feu non utilisées. Une marche à suivre claire a été élaborée afin que les armes à feu et les munitions soient ramassées par un policier puis transportées, manipulées, rangées, enregistrées et finalement détruites comme il se doit.
    « Nous invitons les Québécois à se départir d’une arme qui n’est pas nécessaire ou qui n’est pas utilisée. Pour ce faire, ils n’ont qu’à appeler le numéro de la Sûreté du Québec de leur région pour nous signaler s’ils désirent participer à la cueillette d’arme à feu initiée par l’AQPS », informe Yves Massé, Inspecteur Contrôleur des armes à feu et chef de service, Sûreté du Québec.
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés