• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Ne sois pas fière, ô Mort

    John Donne

    Dans le dixième des dix-neuf sonnets religieux qu'il a publiés , John Donne s'adresse directement à la mort pour contester son pouvoir sur les humains. Un sommeil très court et ceux-ci se réveilleront pour l'éternité! Le grand poète métaphysique montre ainsi à la mort qu'il ne la craint pas. Il la défie: thou shalt die - tu mourras. C'est comme s'il disait à ses lecteurs: «n'ayez pas peur: And death shall be no more- Et la Mort ne sera plus ».

    Ne t’enorgueillis point, ô Mort, bien que parfois
    Dite grande et terrible, car telle tu n’es point ;
    Ceux sur lesquels tu t’imagines triompher
    Ne meurent, pauvre Mort ; tu ne peux me tuer.
    Nous tirons du repos, du sommeil, tes images,
    Grand plaisir ; de toi-même en doit sortir bien plus ;
    Et nos meilleurs sont les premiers à te rejoindre –
    Tu soulages leurs os, tu délivres leurs âmes !
    Tes maîtres sont : destin, hasard, rois, furieux ;
    Tu demeures avec poison, maladie, guerre ;
    Un charme, ou le pavot, peuvent nous endormir
    Autant, mieux que ton dard. Pourquoi donc tant d’orgueil ?
    Un somme, et nous nous éveillerons éternels ;
    Et la Mort ne sera plus ; Mort, tu mourras !

    John DONNE, Holy Sonnet X, 1633
    (Traduit de l'anglais par Louis Cazamian.)

    Accueil Index général Narrations Méditations Études
    Auteurs Livres Pensées et extraits Thèmes


    Death, be not proud

    Death, be not proud, though some have called thee
    Mighty and dreadful, for thou art not so;
    For those whom thou think'st thou dost overthrow,
    Die not, poor Death, nor yet canst thou kill me.
    From rest and sleep, which but thy pictures be,
    Much pleasure; then from thee much more must flow,
    And soonest our best men with thee do go,
    Rest of their bones, and soul's delivery.
    Thou art slave to fate, chance, kings, and desperate men,
    And dost with poison, war, and sickness dwell;
    And poppy or charms can make us sleep as well
    And better than thy stroke; why swell'st thou then?
    One short sleep past, we wake eternally,
    And death shall be no more; Death, thou shalt die.


    cs1.mcm.edu/~rayb/holy_sonnets.htm
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • Le désarroi moderne
    • [...] Et la philosophie nouvelle sème partout le doute, Le feu primordial est éteint, Le Soleil...