• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Loyola Ignace de

    Fondateur de la Compagnie de Jésus (1491-1556)

    Du 3 décembre 2005 au 3 décembre 2006, les catholiques célèbrent l'année jubilaire de la famille ignacienne. Il s'agit du 450e anniversaire de la mort d'Ignace de Loyola et du 500e anniversaire de la mort de François-Xavier et du bienheureux Pierre Favre, les deux autres fondateurs de la compagnie de Jésus.

    Biographie

    «C'est au mois de mars 1522 qu'Ignace de Loyola conçut pour la première fois ses grands projets. On le vit, à cette époque, se rendre en habits de mendiant dans le monastère que les bénédictins avaient bâti à mi-côte sur le Montserrat, en Catalogne, s'agenouiller devant 'l'image de la Vierge et rester en prières toute une nuit avec une ferveur qui lui arrachait des larmes. Il avait vingt-neuf ans, et sa jeunesse s'était écoulée au milieu des plaisirs du monde et des aventures de la guerre. Il était boiteux des suites d'une blessure qu'il avait reçue en défendant, pour le compte de Charles-Quint, la ville de Pampelune contre les Français. La bravoure qu'il avait mise jusque-là au service des princes de la terre, il songeait à l'employer désormais pour la défense de l'Église et la gloire de Dieu. Il était, d'ailleurs, aussi ignorant que brave, et quelques années après, à trente-trois ans, il revenait à l'école de Barcelone pour y apprendre le latin. Dans l'inaction physique que lui avait imposée la guérison de sa blessure, son imagination ardente s'était exaltée. Il avait rêvé à de nouveaux combats, livrés cette fois contre les hérétiques et les infidèles. Son enthousiasme était tel, qu'on le vit s'enfermer dans une caverne, à Manresa. Là, dans une retraite austère, dans un recueillement ascétique, son âme, que hantaient à la fois les souvenirs d'un passé frivole et l'espérance d'un pieux avenir, son âme passait du plus sombre désespoir aux ravissements les plus ineffables; dans ses visions mystiques, elle se sentait tour à tour harcelée par le fantôme du Tentateur et réjouie par les apparitions miraculeuses de la Vierge et du Sauveur lui-même.

    Mais ce pénitent, ce visionnaire, n'avait pas moins d'énergie dans le caractère que de fougue dans l'imagination, et, loin de s'attarder dans les contemplations un peu oisives, chères à certains ordres monastiques, il allait devenir le chef, l'organisateur d'une, société faite à son image et créée surtout pour l'action, de cette Compagnie de Jésus, véritable milice de combat, dont le double but devait être de conquérir de nouvelles provinces à la foi par les missions et de lui conserver les anciennes par les écoles.

    Après une série de péripéties, trop longues pour être racontées ici, le pénitent du Montserrat se trouva à la tête d'un petit nombre d'hommes déterminés, dont quelques-uns ont marqué dans l'histoire, François-Xavier, Lainez, Salmeron. En 1540, le pape Paul III consacrait solennellement la nouvelle congrégation, après des hésitations qu'il n'eût pas connues s'il avait pu prévoir l'avenir et deviner les destinées d'un ordre qui a toujours confondu l'amour de Dieu et les intérêts du pape.»

    GABRIEL COMPAYRÉ, Histoire critiques des doctrines de l'éducation en France depuis le XVIe siècle, Paris, Hachette et cie, 1883, 4e édition, tome I. Voir ce texte sur les Jésuites et l'éducation.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Espagne
    Naissance
    1491, Biscaye (Espagne)
    Déces
    01/07/1556
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.