• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Grossièreté

    Essentiel

    "L’homme grossier est tout au contre-pied du sentiment des nuances morales et de l’observation des convenances. Il passe outre, il les ignore; s’il a quelque puissance dans l’esprit, comme son propos est pesant, écrasant! Quel pied d’éléphant il met sur vous à chaque parole! S’il a raison, comme il décrédite la bonne cause en la violentant! S’il a un but, s’il est rusé, voyez-le venir, apercevez-le qui s’ébranle à l’horizon par d’immenses circuits; ô baleine! Baleine! L’homme grossier, s’il est énormément orgueilleux, a d’étranges propos de vengeance, une fois blessé par vous. - Si vous le louez moins, si vous vous taisez après lui avoir donné les plus manifestes gages, il dit lourdement de vous: c’est mon ennemi! il ne comprend ni ne veut comprendre qu’on puisse être tout simplement tiède ou refroidi. – S’il vous a jamais rendu un service, quelque service d' argent, il s’en vante en ces moments-là, il dit devant tous qu’il vous a prêté un jour de l’argent, et croit par ce mot de Turcaret vous avoir couvert de honte. - Si l’homme qui l'a blessé est débile de santé, l’homme grossier, au lieu de répondre, de réfuter ou de se taire, dira ou écrira de son adversaire qu’il est phthisique et atteint des poumons; et il croira l’avoir triomphalement écrasé. – S’il veut obtenir de vous un service qui flatte son amour-propre, l’homme grossier est homme à faire intervenir près de vous dans la conversation le nom de sa femme, pour peu qu’il se doute que vous en êtes un peu amoureux; il ne voit aucune indélicatesse, mais seulement une ruse très permise à cela. - Quand il unit une sorte de génie à un grand orgueil, l’homme grossier devient irrassasiable en louanges. Quand vous lui en serviriez tous les matins une tranche aussi forte et aussi épaisse que l’était la fameuse table de marbre sur laquelle on jouait les comédies au palais, il l’aurait bientôt digérée, et avant le soir, à demi bâillant, il vous en demanderait encore."

    Charles-Augustin Sainte-Beuve, Les cahiers, Paris, A. Lemerre, 1876, 149 p.: p. 3-5.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.