• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Schiller Friedrich

    Schiller FriedrichPoète, essayiste, dramaturge et romancier allemand, Johann Christoph Friedrich (von) Schiller est né le10 novembre 1759 à Marbach am Neckar et décédé le 9 mai 1805 à Weimar. Éduqué dans le prytanée militaire du duc Charles-Eugène de Wurtemberg, il obtient son diplôme de médecin militaire, il assiste à l’âge de vingt-deux ans au triomphe à Mannheim de sa première pièce, Les Brigands. Celle-ci sera bientôt suivie de La Conjuration de Fiesque et Intrigue et amour. Ces trois pièces de jeunesse se rattachent au mouvement préromantique «Sturm und Drang» («Tempête et assaut»). Achevé en 1787, Don Carlos, plus proche du classicisme allemand, est un hymne à la justice et à la liberté. Schiller nous laisse aussi la Trilogie de Wallenstein, La Fiancée de Messine, La Pucelle d’Orléans, Mary Stuart (1801) et Guillaume Tell. Décédé de la tuberculose à l’âge de quarante-cinq ans, Schiller écrit aussi plusieurs poèmes et ballades. Son Hymne à la joie fut mis en musique par Beethoven. Verdi puisa dans son oeuvre quatre de ses livrets d’opéra.

    Disciple d'Emmanuel Kant*, Friedrich Schiller est l'auteur de plusieurs essais philosophiques d'ordre politique, éthique et esthétique, notamment sur la liberté, la dignité ou la distinction morale de la personne humaine. Il est un ami rival de Goethe* qui admirait son autonomie*: «Rien ne gênait le cours de ses pensées, rien ne le restreignait, rien ne le détournait. Il était aussi grand à une table de thé que dans un conseil de ministres.»

    «Pour le 150° anniversaire de la mort de Schiller, Thomas Mann* écrivit un essai (Versuch über Schiller) dans lequel il «l'honore avec amour» le souvenir du poète. Une vingtaine de pages de cet essai sont consacrées à l'oeuvre que Thomas Mann admirait entre toutes: la trilogie de Wallenstein.» (Harald Weinrich, Conscience linguistique et lectures littéraires, Éditions MSH, 1989)

    Musique

    SCHUMANN, Robert: La Fiancée De Messine. Ouverture pour Orchestre Opus 100, (1851-1852)

    VINCENT D'INDY, Wallenstein d'après le poème dramatique de Schiller: I. Le Camp de Wallenstein; II. Max et Thécla (Les Piccolimini); III. La mort de Wallenstein (1887).

    VERDI, Guiseppe, Don Carlos d'après Schiller (1867).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-02
    Loading

    Documents associés