• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Rodenbach Georges

    Rodenbach GoergesGeorges-Raymond-Constantin Rodenbach est né le 16 juillet 1855 à Tournai (Belgique) d'une mère de Tournai et d'un père natif de Bruges. Georges a deux soeurs plus âgées qui mourront jeunes qu'il évoquera plus tard dans Les absentes. Une autre naîtra en 1865. Sa famille s'installe à Gand où Georges, d'abord élève à l'École Moyenne de Gand dès 1862, entre au Collège Sainte-Barbe en1866 où il connaît Émile Verhaeren* comme condisciple. Il obtient son doctorat en droit à l'Université de Gand en1878. Après un séjour d'un an à Paris, il revient à Gand comme stagiaire au barreau en juillet 1879. Il collabore à La Flandre libérale puis au premier numéro de La Jeune Belgique et fonde une revue avec Verhaeren La plage, et donne des conférences sur Arthur Schopenhauer*. Il travaille à Bruxelles comme stagiaire d'un bureau d'avocat et devient secrétaire de rédaction d'un journal Le Progrès.

    En 1888, Georges Rodenbach s'installe à Paris, comme correspondant au Journal de Bruxelles et bientôt comme collaborateur régulier au Figaro. Il se marie avec Anna-Maria Urbain née à Frameries en 1860. Rodenbach devient un fidèle des mardis de la rue de Rome, chez Mallarmé. Bruges-la-morte paraît d'abord en feuilleton dans Le Figaro en1892. Sa pièce de théâtre, Le voile, est jouée à la Comédie Française le 21 mai 94.

    Georges Rodenbach a des ennuis de santé depuis 1895. Atteint d'une typhlite, il meurt le 25 décembre 1898, âgé seulement de 43 ans. Un monument sera élevé à sa mémoire à Gand en 1903 par le sculpteur Georges Minne dans le jardin de l'ancien Grand Béguinage.

    Parmi ses oeuvres:

    Recueils de poèmes:

    - Les tristesses, A. Lemerre, Paris, 1881.
    - La jeunesse blanche, A. Lemerre, Paris, 1886, et Fasquelle, 1913.
    - Les vies encloses, Fasquelle, Paris, 1896.
    - Le miroir du ciel natal, Fasquelle, Paris, 1898.

    Romans et nouvelles :

    - L'art en exil, nouvelles, A. Quantin, Paris, 1889.
    - Bruges-la-morte, Paris, Flammarion, 1882.
    - La vocation, Ollendorff, Paris, 1895.
    - Le carillonneur, Fasquelle, Paris, 1897.
    - L'arbre, nouvelle, Ollendorff, Paris, 1898.
    - Le rouet des brumes, contes, Ollendorff, Paris, 1901 et Flammarion, Paris, 1914.

    Théâtre et adaptations :

    - La petite veuve, un acte en prose, Fink, Bruxelles, 1884.
    - Le voile, un acte en vers, Ollendorff, Paris, 1897.

    Service du Livre Luxembourgeois avec la complicité de Louis Sarot
    DOSSIERS L : n° 44, fascicule 4.

    http://www.servicedulivre.be/fiches/r/rodenbach.htm

    IMAGE

    Rodenbach devant Bruges

    Portrait pastel

    Plathey.net

     

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-15

    Documents associés

    • Le Coffret
    • Ma mère, pour ses jours de deuil et de souci, Garde, dans un tiroir secret de sa commode, Un...
    • Bruges-la-Morte
    • Dans l'atmosphère muette des eaux et des rues inanimées, Hugues avait moins senti la souffrance de...