• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Pouchkine Alexandre

    Vasily Tropinin 1927Alexandre Pouchkine, né à Moscou le 26 mai 1799, ce poète, dramaturge et romancier russe, ouvert aux influences romantiques, mais très libre dans le choix de ses thèmes et de ses formes, a affranchi la littérature russe et a donné ses lettres de noblesse à la langue russe en ouvrant la voie à une grande littérature nationale de portée universelle.

    Il étonna assez vite son entourage par sa passion de la lecture et par son aisance à improviser comme à répéter par cœur des vers innombrables. Son oncle avait une importante bibliothèque qui lui fournit les oeuvres classiques de Molière*, Voltaire*, Byron et William Shakespeare*.

    En 1811, année même de sa fondation, il entre au lycée de Tsarskoïé Sélo. Sa renommée de poète ne tarde pas à franchir les murs du lycée dès 1814. En effet, la revue Le Messager de l’Europe publie son épître «À l’ami poète». Après ses études, il rentre au ministère des Affaires étrangères en octobre 1816. Il se lance dans une vie littéraire, théâtrale et mondaine de la capitale.

    En 1820, Pouchkine, auteur de quelques poèmes séditieux, est condamné par le tsar Alexandre Ier à l'exil en Sibérie où il vivra six longues années. À la mort du tsar, après l’échec de la tentative du coup d’état de décembre, Pouchkine est appelé à se disculper devant le successeur du Tsar, Nicolas Ier, qui s’institue personnellement son censeur. Ses déplacements, ses résidences sont surveillés et surtout ses écrits qui seront lus par la police de l’empereur.

    Sur son style, tous s’accordent à lui reconnaître une simplicité, une précision et une élégance extrêmes. Son écriture est celle d'un écrivain classique, héritier du siècle des Lumières. La contradiction entre la vie mouvementée et l'œuvre harmonieuse du poète a inspiré cette considération à Henri Troyat: «S'il avait écrit comme il vivait, Pouchkine eût été un poète romantique, inégal dans son inspiration. S'il avait vécu comme il écrivait, il eût été un homme pondéré, sensible et heureux. Il n'a été ni l'un ni l'autre. Il a été Pouchkine ».

    Au matin du 27 janvier 1837 , il provoqua Georges d’Anthès, jeune français de l'Alsace qui aurait courtisé son épouse Natalie Gontcharova en duel. Pouchkine fut blessé et mourut trois jours plus tard.

    Nicolas Gogol, auteur de Les âmes mortes, s'exclamera:« Avec lui, c'est la joie suprême de ma vie qui a disparu... La Russie sans Pouchkine - comme c'est étrange.»

    http://membres.multimania.fr/dicus/litt/pouch/#censure

    Bibliographie

    POUCHKINE
    Choix de poésies
    Charles Weinstein
    Espaces Littéraires
    ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES POÉSIE EUROPE DE L'EST (EX-URSS) Russie

    Dans sa poésie Alexandre Pouchkine aborde des thèmes qui lui tiennent à coeur: la liberté, l'amour, la terre natale, la mort. Il insiste sur l'indispensable indépendance du poète, sur la nécessaire conquête de sa dignité.

    Wikipedia, «Pouchkine», visité le 2 novembre 2010
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Pouchkine

    Parmi les oeuvres de Pouchkine, outre ses poèmes:

    Eugène Onéguine
    (1823-1831), roman en vers, et La dame de pique. De chacune de ses deux oeuvres Piotr Ilich Tchaikovski tirera un opéra. Non seulement sa vie et sa mort, mais aussi ses oeuvres sont très significatives quant à sa présentation de la mort et de l'expérience tragique du poète et écrivain.

    IMAGE
    Alexandre Pouchkine
    huile de Vasily Tropinin, 1927

    © tous droits réservés

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-06-29
    Loading

    Notes

     

    Documents associés

    • Eugène Onéguine
    • Eugène Onéguine (lettre de Tatiana à Onéguine, extrait) Je vous écris, est-ce assez clair ? Que...
    • La Dame de pique
    • La comtesse se mit à se déshabiller devant un miroir. On lui ôta sa coiffure de roses et on sépara...