• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Nelligan Émile

    Émile Nelligan, né le24 décembre 1879 à Montréal et décédé le 18 novembre 1941 à Montréal. « L'oeuvre d'Émile Nelligan est avant tout celle d'un adolescent sensible et en quête de construire un univers. Pour aboutir à cet objectif, il n'a pas hésité au passage à l'imitation et à l'idéalisation de ses "pairs". Pourtant au-delà de cette exigence intime du poète existe l'affirmation d'une oeuvre qui assume, parmi d'autres thématiques, la mort et la souffrance comme chemins d'une poésie nouvelle. Ne serait-ce donc pas dans ce sacrifice de poète que se situerait sa force comme l'affirme Hégel dans son célèbre épitaphe: "La mort est ce qu'il y a de plus terrible et maintenir l'oeuvre de la mort est ce qui demande la plus grande force?" » (A. Buelvas Garay, La littérature québécoise et Émile Nelligan, dialnet.unirioja.es/

    «Le poète refusait de confondre art et divertissement [...] Choisir l'art et la poésie de manière exclusive, c'était choisir à coût sûr la mort et la folie. Littérature et folie devenaient ainsi complices unis par un rapport obscur et constitutif. [...] Lorsque Nelligan écrivait "je veux être fou", il disait en même temps "je veux être poète" et vice versa» (Jacques Michon, Émile Nelligan, les racines du rêve, Montréal, Presses de l'université de Montréal, 1983, p. 30-31)

    Bibliographie
    André Vanasse. Émile Nelligan, le spasme de vivre, Montréal : XYZ, 1996.

    http://agora.qc.ca/index/auteurs/nelligan_emile

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-13

    Documents associés

    • Soir d'hiver
    • Ah! comme la neige a neigé! Ma vitre est un jardin de givre. Ah! comme la neige a neigé! Qu'est-ce...
    • Musiques funèbres
    • MUSIQUES FUNÈBRES Quand, rêvant de la morte et du boudoir absent, Je me sens tenaillé des fatigues...
    • Mon sabot de Noël
    • Jésus descend, marmots, chez vous, Les mains pleines de gais joujoux. Mettez tous en cette...