• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Héroïsme

    Forme de mort altruiste* par laquelle une personne donne sa vie pour le bien d’autrui, de la patrie et de la collectivité, le suicide héroïque est proclamé acte vertueux. Cette attribution est faite non pas selon des critères proprement éthiques, mais pour des raisons idéologiques ou politiques. On observe une contradiction flagrante dans l’opinion publique, soutenue ou créée par les médias*, entre l’approbation accordée au suicide des « grands » et la dépréciation du suicide des gens «ordinaires», qui se tuent «égoïstement» parce qu’ils souffrent. La glorification du suicide héroïque est présente dans la littérature classique ancienne et moderne ainsi que dans la tradition japonaise. Elle est entretenue par les philosophes, par exemple, dans le jugement favorable que la plupart d’entre eux portent sur le suicide de Caton*. Selon Ruth Menahem, cette perspective mythologique et élitiste du suicide est injuste et « ne peut que reposer sur des arguments irrationnels. Seuls les “grands” ont le droit d’aller explorer ces lieux interdits, les hommes, les simples mortels n’ont pas le droit de s’aventurer du côté de la mort » (La mort apprivoisée, Paris, Éditions universitaires, 1973, p. 111). Autre preuve de l’inégalité des hommes devant la mort.

    Marie-Christine Bellosta, Céline ou l'art de la contradiction. Lecture de Voyage au bout de la nuit, Paris, CNRS Éditions, 2011, p. 119):

    Selon Freud*, « il nous est absolument impossible de nous représenter notre propre mort », « dans son inconscient chacun est persuadé de sa propre immortalité » (Essais de psychanalyse, p. 253-254), ce qui amène Freud* à expliquer l'héroïsme* [...], non par un sacrifice* à « de biens abstraits et universels plus précieux que la vie », mais par une occultation de la mort par l'inconscient, par un mouvement « instinctif et impulsif », où l'on « affronte le danger sans penser à ce qui peut en résulter » (Ibid., p. 263). Telle est bien l'interprétation que bardamu donne de la « bravoure stupéfiante » de son colonel: « il n'imaginait pas son trépas » (Céline, Voyage au bout de la nuit, RomanI, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade, 1981, p. 13)

    À consulter

    Jean-Philippe Costes
    « Le crépuscule des héros - Sur les sentiers tragiques de la Gloire avec Raoul Walsh »

    http://agora.qc.ca/Documents/Raoul_Walsh--Le_crepuscule_des_heros_-_
    Sur_les_sentiers_tragiques_de_la_Gloire_avec_Raoul_Walsh_
    par_Jean-Philippe_Costes

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading

    Documents associés

    • Clarté
    • Je suis comme ceux qui s’endorment, comme les enfants. Je m’affaiblis, je...
    • Lettre à un ami
    • Tant qu'il fallut livrer de grandes batailles dans le feu des combats, les salves des canons, on...
    • Achille
    • « Quelle est, par ailleurs, la morale de cette histoire? Zeus et Poséidon voulaient...